background preloader

Le Native Advertising

Facebook Twitter

Native Advertising, entre révolution publicitaire et éthique. Descendant direct du « publireportage » sur supports journalistiques, voilà que depuis plus de 2 ans, monte en puissance le Native Advertising, contenus publicitaires littéralement intégrés au contenu de sites internet.

Native Advertising, entre révolution publicitaire et éthique

Avantages, inconvénients, limites, ou en est-on ? Le Native Advertising est un nouveau type de brand content, permettant aux annonceurs d’afficher directement leurs publicités sous forme de contenu rédactionnel au sein même d’autres articles d’un site internet tiers. Un format qui soulève bien des avis divergents. D’un côté, les publishers semblent pour la plupart ravis de trouver un espace supplémentaire à commercialiser (le magazine Forbes clamant haut et fort que le Native l’aurait sauvé de la faillite), mais qu’en est-il des autres parties prenantes ? Annonceurs, Agences, journalistes et internautes ? Certains plaident l’expertise de marque sur un sujet donné quand d’autres crient à la tromperie de l’internaute. Définition : qu’est-ce que la publicité native ?

(Suite de la série de billets livrant les définitions des acteurs de l’industrie de concepts clés de la publicité en ligne.)

Définition : qu’est-ce que la publicité native ?

Philippe Besnard, président, Quantum Advertising : «La publicité native désigne l’intégration d’un contenu endossé par un annonceur dans un flux de contenu et plus généralement au sein d’une expérience-consommateur, et non dans un emplacement publicitaire dédié à cet effet. La publicité native se caractérise par : un emplacement au sein du contenu et non en dehors ; une cohérence visuelle avec le reste du contenu ; une écriture éditorialisée et non publicitaire et une indication d’un endossement par un annonceur (ex : Parole de Marques, au sein de l’Equipe).

La publicité native suit généralement une logique en 2 temps : une « accroche » intégrée au sein du contenu de l’éditeur et un renvoi vers un contenu plus large, le plus souvent dans un ensemble de pages aux couleurs conjointes de l’éditeur et de l’annonceur (on appelle cela des pages « co-brandées »). Définition et exemples. La publicité sur internet continue sa progression à tel point que nous n’y prêtons quasiment plus attention.

Définition et exemples

Les annonces étant toujours situées aux mêmes emplacements stratégiques, les yeux des internautes ont appris à ne plus en tenir compte pour se concentrer sur le contenu lui-même. Définition du Native Advertising. Le Native Advertising ou publicité native consiste à intégrer naturellement des contenus de marque au flux d’un media.

Définition du Native Advertising

Son principe est de proposer aux lecteurs des contenus édités par les marques, naturellement intégrés à leur expérience de lecture. Les facteurs clés de succès du Native Advertising sont la transparence vis-à-vis du lecteur, la non intrusivité de son intégration et la pertinence ou l’utilité du contenu proposé par la marque. En synthèse, il s’agit de proposer aux lecteurs un contenu utile et/ou distrayant qui lui est explicitement apporté par une marque.

La marque en retirant un bénéfice sur des items de considération, proximité et de légitimité. Comment le Native Advertising est-il arrivé en France, quelle différence relever avec un billet sponsorisé, comment mettre en place une campagne de Native advertising (budget, délais) ? A quand remonte l’arrivée du Native Advertising en France ? Le billet sponsorisé est en quelque sorte l’ancêtre du Native Advertising. (c) ill. Les 3 règles d’or du Native Advertising. Lilian Thibault, directeur général de Best Of Content, régie premium des éditeurs high-tech du groupe Best Of Media, livre les enseignements tirés des premières opérations de Native Advertising.

Les 3 règles d’or du Native Advertising

Il est aujourd’hui difficile d‘aborder la publicité digitale en occultant le Native Advertising. Pourquoi ? Tout simplement parce que les publicités natives incarnent à juste titre ce que les annonceurs souhaitaient réaliser depuis longtemps : des contenus publicitaires pertinents et engageants qui répondent aux centres d’intérêt et aux attentes de leurs audiences. Nos premières expériences nous ont ainsi permis d’identifier les règles à respecter et les facteurs clés de succès. Le native advertising, un poison pour la presse en ligne. Les revenus publicitaires engrangés par Internet dans le monde devraient dépasser cette année 150 milliards de dollars.

Le native advertising, un poison pour la presse en ligne

À lui seul, Google récoltera plus de 30 % de ce pactole, et Microsoft, Yahoo! Et Facebook s’en partageront 15 %. Dans l’Hexagone, les quatre mousquetaires états-uniens détiendront au moins 50 % de part de marché sur les quelque 3 milliards investis dans le numérique. Et la presse ? Tous ensemble, les quelques centaines de quotidiens et de magazines, nationaux et locaux, grand public et professionnels, recevront moins de 10 % de ce montant. Les sites et applications de presse ne dominent aucun segment du marché, à l’exception (partielle) des annonces classées (le classified) : ni le display, ni la vidéo, ni le mobile. Le native advertising, que certains appellent à tort « publicité indigène », a pour but d’attirer l’attention du consommateur en lui fournissant du contenu dans un contexte éditorial. Comment intégrer le native advertising à la stratégie publicitaire de l'entreprise ?