background preloader

Élection américaines

Facebook Twitter

Troisième et dernier débat entre Clinton et Trump. Hillary Clinton et Donald Trump se retrouvent mercredi soir pour leur troisième et dernier débat présidentiel, le républicain jouant probablement son va-tout alors que son adversaire a creusé l’écart dans les sondages à 20 jours de l’élection.

Troisième et dernier débat entre Clinton et Trump

Trump arrive à ce débat affaibli et sur la défensive, après avoir été accusé par plus d’une demi-douzaine de femmes d’attouchements et baisers forcés. Des mensonges, selon lui. Mais ils sont venus s’ajouter à la diffusion d’un enregistrement désastreux dans lequel il se vantait en 2005 de pouvoir, en tant que star, faire tout ce qu’il voulait à une femme, de quoi aliéner un peu plus les électrices, déjà largement acquises à Mme Clinton. Hillary Clinton contre Donald Trump : méchant débat. En plein coeur de la pire crise de sa campagne, le candidat présidentiel du Parti républicain a probablement limité les dégâts, réussissant à évacuer assez rapidement la controverse soulevée par la divulgation de ses propos vulgaires et machistes sur les femmes.

Hillary Clinton contre Donald Trump : méchant débat

Mais sa décision de revenir sur les scandales sexuels passés de Bill Clinton, avant et pendant le débat, pourrait se retourner contre lui. L'un des modérateurs de ce deuxième débat présidentiel, Anderson Cooper, a donné le ton en accusant Trump de s'être vanté d'avoir commis des agressions sexuelles. Un rappel : dans une vidéo diffusée vendredi dernier par le Washington Post et filmée en 2005, le magnat de l'immobilier affirme que son statut de star lui permet de tout faire avec les femmes, y compris les embrasser sur la bouche et leur empoigner le sexe sans permission. Hillary Clinton contre Donald Trump : méchant débat.

Trump en très mauvaise posture avant le débat contre Clinton. À 21 h à l'université Washington de St.

Trump en très mauvaise posture avant le débat contre Clinton

Louis, dans le Missouri, le milliardaire et l'ancienne secrétaire d'État se retrouveront face à deux modérateurs et un panel d'électeurs indécis, en direct sur les grandes chaînes des États-Unis. Mais là où Mme Clinton tentera de convaincre davantage de sa stature présidentielle, M. Trump pourrait en être réduit à faire de la gestion de crise. La faute à la révélation vendredi de propos que le magnat de l'immobilier a tenus en 2005, tellement machistes et vulgaires qu'ils ont déclenché une tempête. Résultat, le candidat a vu fondre ses soutiens ces dernières 48 heures, y compris parmi les ténors républicains. «Tu peux tout faire» Dans cette vidéo filmée par NBC il y a 11 ans, Donald Trump se vante de sa façon de conquérir les femmes qui l'attirent, avec des techniques relevant du harcèlement sexuel.

«Quand t'es une star, elles te laissent faire. Cibler Bill Clinton. Débat Clinton/Trump: les cinq moments clés. SAINT-LOUIS, États-Unis - Les deux candidats à la présidentielle américaine se sont opposés dimanche dans un débat à la virulence inédite dans l'histoire politique américaine.

Débat Clinton/Trump: les cinq moments clés

En voici les cinq moments clés. Trump lance une bombe Dans un rebondissement qui annonçait le ton exceptionnellement corrosif des échanges à venir, Donald Trump a organisé une courte conférence de presse, juste avant le débat, avec trois femmes accusant Bill Clinton de les avoir agressées sexuellement, et une quatrième assurant que Hillary Clinton avait aidé à faire libérer son violeur présumé quand elle était jeune avocate. M. Les élections américaines. On ne peut juger Hillary Clinton sur ses compromissions avec les ploutocrates de son pays, qu’elle fit machiavéliquement à la seule fin de surnager dans le paysage médiatique américain.

Les élections américaines

Les mesures progressistes proposées par les démocrates depuis Bill Clinton sont bloquées par un Congrès républicain. Tout est là. Dès le premier mandat de Bill Clinton, sa première dame, Hillary, s’est cassé les dents avec son projet d’assurance maladie. Le Congrès à droite l’a bloqué. Maintenant, elle a un fort et merveilleux courant de vraie gauche, Sanders qui sera encore là quand elle sera présidente.

Dans le cas contraire, elle va piétiner et décevoir comme Obama, et pour la même raison. La présidentielle américaine 2016 │ ICI Radio-Canada. La présidentielle américaine 2016 Melania Trump accepte les excuses de son mari Melania Trump est sortie de son mutisme lundi.

La présidentielle américaine 2016 │ ICI Radio-Canada

Elle a rejeté les propos controversés de son mari révélés dans une vidéo de 2005 et a réitéré que cette « discussion entre hommes » ne reflète pas l'homme qu'elle connaît. Voir la suite » Courriels de Clinton : un échange de bons procédés avec le FBI? Les «regrets» de Donald Trump. «Parfois, dans le feu de l'action dans un débat, ou en s'exprimant sur de multiples sujets, on ne choisit pas les bons mots ou on dit la mauvaise chose», a déclaré le candidat républicain à la Maison Blanche lors d'un meeting à Charlotte, en Caroline du Nord.

Les «regrets» de Donald Trump

«Cela m'est arrivé», a-t-il poursuivi, faisant alors rire et applaudir ses partisans. «Et, vous n'êtes pas obligés de me croire, mais je le regrette», a ensuite admis Donald Trump de façon inédite. «Je le regrette, en particulier lorsque cela a pu blesser des gens personnellement», a-t-il dit, avant d'assurer toutefois à ses partisans: «Je vous dirai toujours la vérité». La déclaration, lue depuis un prompteur lors d'un rassemblement sans remous et inhabituellement apaisé, marque une inflexion dans le style de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche. Traitant à nouveau Hillary Clinton de «menteuse», il a proposé de renforcer les règles éthiques du gouvernement américain afin de lutter contre le trafic d'influence.

Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%» Enquête sur les courriels d'Hillary Clinton: le FBI dévoile un rapport. Ces documents totalisant 58 pages - dont de larges portions ont été expurgées d'informations confidentielles - retranscrivent notamment l'interrogatoire de l'ancienne secrétaire d'État.

Enquête sur les courriels d'Hillary Clinton: le FBI dévoile un rapport

Début juillet le FBI avait recommandé de ne pas poursuivre Mme Clinton sur ses courriels, en concluant toutefois que l'ex-secrétaire d'État avait fait preuve d'une « négligence extrême » en installant un serveur privé au sous-sol de son domicile dans l'État de New York. La ministre de la Justice, Loretta Lynch, avait dans la foulée décidé de clore l'enquête sans enclencher de poursuites, après s'être engagée à suivre les recommandations de la police fédérale.

Tolérance zéro envers les immigrants illégaux criminels, promet Trump. Donald Trump a commencé son allocution mercredi en rappelant les cas d'Américains assassinés par des immigrants illégaux.

Tolérance zéro envers les immigrants illégaux criminels, promet Trump

Il a blâmé les politiques poursuivies par le président Barack Obama et son adversaire démocrate Hillary Clinton. Le républicain a exclu la possibilité de régulariser le statut des immigrants clandestins. Il affirme qu'ils devront retourner dans leur pays et soumettre une demande d'immigration pour rentrer aux États-Unis. Notre message au monde sera : vous ne pourrez pas obtenir de statut légal ni devenir citoyen des États-Unis en entrant illégalement dans notre pays. Pourtant, la semaine dernière, Donald Trump avait semblé « adoucir » sa position en matière d'immigration illégale. Lors de son discours à Phoenix, le candidat républicain à la présidentielle américaine a réitéré son intention de construire un mur le long de la frontière américaine avec le Mexique, quelques heures après sa rencontre avec le président mexicain Enrique Peña Nieto.

Maintien de la ligne dure. Impopularité: Clinton égale Trump! Même si elle reste en tête des sondages pour l'élection présidentielle de novembre, la candidate démocrate, critiquée pour l'affaire de ses courriels et ses liens avec la Fondation Clinton, recueille 59% d'opinions défavorables chez les électeurs inscrits, contre 60% pour son rival républicain, selon ce sondage Washington Post-ABC News.

Impopularité: Clinton égale Trump!

Elle est à 38% d'opinions favorables, Trump à 37%. Sur l'ensemble de la population adulte américaine, Mme Clinton recueille 56% d'opinions défavorables et 41% d'opinions favorables. C'est une chute de six points en trois semaines, et le pire résultat pour elle en 25 ans de vie publique. Maigre consolation, Donald Trump fait encore pire, depuis longtemps le plus détesté des deux : 63% d'opinions défavorables et 35% d'opinions favorables.