background preloader

Soigner, prévenir

Facebook Twitter

Cyberdépendance. Bien qu'on puisse voir de temps à autres dans des reportages télé à la limite du voyeurisme, des cas pathologiques de personnes complètement accros à leur ordinateur au point de passer leurs journées entières devant la machine sans se laver pendant des semaines, on a tendance a beaucoup sous-estimer la dépendance à l'ordinateur en France et à penser que ce n'est le problème que de quelques adolescents dépressifs jouant à des jeux massivement multijoueurs (le plus connu étant world of warcraft). Or, comme pour d'autres dépendances, par exemple le café, l'alcool ou la cigarette, la cyberdépendance peut s'avérer plus ou moins envahissante selon les personnes. Notons qu'il existe une grande part de subjectivité dans l'appréciation de celle-ci. Certaines personnes passeront cinq heures par jour devant leur PC et ne considéreront pas cela comme un problème, alors que d'autres, passant deux heures par jour devant la machine penseront perdre trop de temps avec elle.

Aide supplémentaire. La cyber dépendance vous guette-t-elle. A partir de quand l’usage intensif du Net peut-il perturber votre lucidité et vos relations aux autres ? Erik Pigani Sommaire Trois heures du matin. Les yeux à peine ouverts, Jérémy enfile son vieux peignoir élimé et se dirige à pas feutrés vers le petit bureau. Pas besoin de lumière, il est capable d’allumer son ordinateur dans le noir complet. Un éclair blanc, les cliquetis du disque dur, et la fenêtre magique s’ouvre sur le monde virtuel. Un peu comme dans un rêve, le jeune homme voit apparaître son " portail ", autrement dit la page d’accueil de son fournisseur d’accès à Internet. Les premiers symptômes La source du problème : vous ! Il faut d’abord savoir qu’Internet n’est pas un bloc monolithique déclenchant systématiquement des névroses monomaniaques.

PC… TV… complices des troubles du sommeil | ta sante en un clic. Télé, PC, Internet, jeux video, téléphones…. Un cocktail réussi pour favoriser les troubles du sommeil ! Les troubles du sommeil sont retrouvés chez plus d’un tiers des personnes dépendantes à Internet. Les retentissements sur le sommeil sont d’autant plus élevés que l’usage de l’ordinateur et d’Internet est important: 38% de troubles du sommeil en cas de pratique addictive contre 26% si l’usage est non problématique.

Ces troubles du sommeil liés à la cyberdépendance, concernent en plus grande partie les 16-29 ans. Par ailleurs, les enfants qui regardent la télévision au moins deux heures par jour pendant l’adolescence présentent un risque plus important de développer des troubles du sommeil à l’âge adulte. Écrans et troubles du sommeil…. parmi les éléments fautifs: La dépendance!

Comment remédier à ces troubles? Il ne semble pas exister de recommandations ou de prise en charge spécifique des troubles du sommeil induit par la cyberdépendance. Sources : Ficheusagesinternet. Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion) D. Comment "décrocher" Même lorsqu'on en fait un usage tout à fait compulsif, Internet n'est donc qu'un moyen. Il sert à nous procurer ce qu'on ne parvient par à obtenir autrement. Il ne répond pas complètement au besoin, mais il le satisfait suffisamment pour demeurer attrayant. En même temps, il laisse un manque; c'est celui-ci qui fait qu'on recommence sans cesse, dans l'espoir de mieux réussir à trouver la satisfaction. 1. La première chose à faire est d'identifier l'insatisfaction, le manque ou la faiblesse à laquelle Internet cherche à répondre.

Mais parfois, la réponse est déjà claire en nous et nous n'avons qu'à la prendre en considération. Dans la plupart des cas, la réponse n'est pas déjà claire. . (1) Le désir de savoir Il faut d'abord faire un effort réel de lucidité. Cette sensibilité est moins facile qu'on pourrait le croire à première vue. 2. Car c'est bien parce qu'Internet répond un peu (mais pas entièrement) au besoin que l'usage devient compulsif. 3.

La e-dépendance aux réseaux sociaux, ça se soigne. Un hôpital se spécialise dans le traitement de la cyber-dépendance - News Psycho. C'est le 9 septembre que le Bradford Regional Medical Center de Bradford, en Pennsylvanie, a inaugurer son programme de désintoxication à Internet de 10 jours pour les volontaires qui souffrent d'une grave addiction à la Toile. Même s'il existe déjà des programmes de "détox numérique" plus ou moins farfelus aux Etats-Unis, c'est la première fois qu'un hôpital propose ce service, pouvant ainsi recourir à une aide médicamenteuse pour se sevrer et évoquer des problèmes sous-jacents à l'addiction. Des recherches ont déjà montré que l'expérience d'addiction à Internet avait des points communs avec celle d'addiction à la drogue, avec des symptômes comparables de manque lorsqu'on s'arrêtait complètement du jour au lendemain. Pendant ce temps, au Japon, l'Etat a trouvé une solution pour ses 500 000 ados accros à Internet, des colonies de vacances où aucun gadget connecté n'est toléré.

AFP/Relaxnews. Des cures de désintox pour les accros d'Internet. En Californie, un camp propose à tous les cyberdépendants des séjours pour revenir aux joies de l'enfance, loin des connexions et des réseaux. New York À chaque addiction son remède. En Californie, un camp de «digital detox» propose aux cyberdépendants de smartphones, tablettes et ordinateurs de retrouver un peu d'«humanité» pendant quatre jours, en se déconnectant. Aucun gadget, ni Internet, donc, mais des activités censées les replonger en enfance. Les adultes sont invités à se livrer, par exemple, à des batailles de polochons, à des concours de rire, ou encore à participer à des ateliers de cuisine pieds nus. Une manière pour le moins originale de traiter la dépendance à Internet, classée officiellement en 2009 au rang des désordres de comportement mental outre-Atlantique.

La formule reproduit celles des camps de vacances pour enfants, très populaires aux États-Unis. «Redevenir humain» Comprendre Facebook et ses dangers pour les enfants et adolescents | Le Controle Parental. Voici un reportage qui vous explique ce qu’est Facebook, une révolution et un succès incontestable pour un site web, mais un danger réel pour la vie privée de tous les membres, voir d’autres types de risques pour les utilisateurs les plus vulnérables (les enfants et les adolescents).

Permis internet : informer les enfants sur les risques de la toile - France 3 Centre. Éducation Le permis internet est un programme pédagogique qui vise à "protéger et à prévenir" les enfants de 9 à 11 ans contre les risques sur internet. Lancé dans 38 départements, il a été présenté mardi matin par des gendarmes à une classe de Pithiviers-le-Vieil, dans l'est du Loiret. Ch.L avec AFP Publié le 17/12/2013 | 11:05, mis à jour le 17/12/2013 | 18:00 © A.Lepage Je n’échange jamais avec des inconnus, je ne communique jamais mes renseignements personnels, je n’intimide personne et ne cède pas non plus au chantage.

Mauvaises rencontres, usurpation d'identité, harcèlement, vidéos pornographiques, le permis internet veut alerter les enfants de CM2 sur les risques de l'usage du net. "Les enfants sont des proies faciles. Présenté pendant quelques dizaines de minutes par un gendarme, expert de la prévention en milieu scolaire, le permis internet est ensuite pris en charge par l'enseignant. Permis internet : informer les enfants sur les risques de la toile. Addiction aux jeux vidéo : une thérapie originale.