background preloader

Attentats

Facebook Twitter

Attentats de Ouagadougou. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les attentats de Ouagadougou ont eu lieu le . À 19 heures 45[4], des hommes armés ont attaqué le bar Taxi Brousse, le restaurant Le Cappuccino et l'hôtel Splendid dans le centre de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Ces lieux sont fréquentés principalement par des étrangers.

L'attaque terroriste est revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)[5]. À la suite de ces événements ont été décrétés trois jours de deuil national[6]. Attaque[modifier | modifier le code] À 19 h 30 ou 19 h 45, un commando composé de trois hommes enturbannés, habillés comme des bergers peuls selon une rescapée, arrive à pied sur l'avenue « Kwame N'Krumah ». À 20 h 45, les terroristes sont aperçus devant l'hôtel Yibi, ils incendient des véhicules et tirent quelques coups de feu pour éloigner les badauds. Jamais le Burkina Faso n'avait connu un attentat terroriste d'une telle ampleur et les forces de sécurité tardent à réagir. Afghanistan : l’organisation Etat islamique revendique un attentat meurtrier à Kaboul. L’attaque-suicide a visé, samedi, une manifestation pacifique de la minorité chiite hazara dans la capitale afghane.

Elle a fait au moins 80 morts. Kaboul a pleuré et enterré ses morts dimanche 24 juillet, journée de deuil national, au lendemain du sanglant attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), jusqu’alors resté cantonné dans l’est de l’Afghanistan. En début d’après-midi, les 80 corps ont été portés en terre dans un grand vent de poussière sur la « Colline des Martyrs » (Tapa Shahada), en surplomb de Kaboul, dans un cimetière improvisé pouvant accueillir toutes les tombes, creusées à la pelle les unes à côté des autres. Un attentat-suicide a visé samedi 23 juillet un défilé pacifique de la minorité chiite hazara à Kaboul, faisant 80 morts et 231 blessés parmi les milliers de manifestants.

L’organisation Etat islamique a revendiqué cette attaque meurtrière, par le biais de son organe de communication Amaq. Dimension sectaire Une minorité victime de discrimination. Attentat à la bombe contre une mosquée en Allemagne. DRESDE - Deux attentats à la bombe, qui n'ont pas fait de blessés, ont été commis à Dresde, notamment contre une mosquée, a annoncé la police mardi qui évoque «des motivations racistes», sur fond de violences xénophobes en hausse. La première explosion s'est déroulée lundi soir devant une mosquée où se trouvaient un imam, son épouse et leurs deux fils, a précisé la police qui a retrouvé les restes d'un engin explosif de fabrication artisanale. Une demi-heure plus tard, la police a de nouveau été alertée d'une explosion cette fois-ci sur la terrasse d'un centre de congrès de la ville de Saxe.

Il s'agissait aussi d'un engin artisanal. «Même s'il n'y a jusqu'ici aucune revendication, nous devons partir du principe qu'il s'agit d'actes à motivation xénophobe», a affirmé le président de la police locale, Horst Kretzschmar, cité dans le communiqué. Attentats du 13 novembre 2015 en France. Un communiqué de Daech ainsi que l'enquête policière laissent supposer qu'un quatrième attentat aurait pu être commis dans le 18e arrondissement.

L'enquête atteste qu'un attentat-suicide était programmé cinq jours plus tard dans le quartier d'affaires de La Défense. « C'est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daech », déclare le Président de la République François Hollande la nuit des attentats. Le bilan officiel des victimes fait état de 130 morts et de 413 blessés hospitalisés, dont 99 en situation d’urgence absolue.

Ces attentats sont les plus meurtriers perpétrés en France depuis la Seconde Guerre mondiale et les deuxièmes en Europe (hors attentats aériens), après les 191 morts des attentats de Madrid du 11 mars 2004. Contexte[modifier | modifier le code] Terrorisme en France et à l'étranger[modifier | modifier le code] La France n'est pas la seule touchée. Dispositifs antiterroristes[modifier | modifier le code] Politique extérieure[modifier | modifier le code] Tunisie : au moins 50 morts dans un attentat terroriste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux, pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêts et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies Tunisie : au moins 50 morts dans un attentat terroriste La Tunisie une nouvelle fois ciblée par un attentat. Une attaque coordonnée a ciblé une caserne de l'armée, un poste de police et un poste de la garde nationale à Ben Gerdane à quelques kilomètres de la frontière libyenne. Franceinfo Mis à jour le , publié le Les tirs ont réveillé les habitants en sursaut avant la levée du jour.

Une attaque sans précédent, coordonnée Au sol, les corps criblés de balles des assaillants, plus d'une trentaine. Le JT. Attentat de Nice : privée de RSA, une mère endeuillée finalement aidée. Margaux, une jeune femme de 22 ans, a perdu sa fillette de deux ans Léana, tuée le 14 juillet lors de l’attentat de Nice. Depuis, les autorités lui ont retiré son RSA, faute d’enfant à charge –mais la mairie de Nice a pris son appel à l’aide au sérieux.

Outre la douleur, la colère contre les autorités. Il y a trois mois, Margaux, 22 ans, perdait sa fillette de deux ans et demi Léana, assassinée lors de l’attentat de Nice commis le 14 juillet. Depuis, la jeune maman est plongée dans un désespoir accentué par une nouvelle reçue récemment : les autorités ont estimé qu’elle n’était plus éligible au RSA, faute d’enfant à charge. Portraits de victimes attentat de Nice Un témoignage qui avait bouleversé les internautes. Et l’appel a été entendu : selon «Nice Matin», la mairie de la ville est entrée en contact avec Margaux et sa famille pour leur présenter un «plan de soutien et d’accompagnement moral et financier». Toute reproduction interdite. Attentats du 13 novembre 2015 en France. Liste d'attentats meurtriers. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article comprend une liste non exhaustive d'attentats meurtriers dans l'ordre chronologique.

Statistiques[modifier | modifier le code] Nombre d'incidents terroristes dans le monde[1][2] Attentats-suicides[modifier | modifier le code] Depuis l'attaque contre l'ambassade américaine à Beyrouth, en avril 1983, le politologue Robert A. Mais si Pape comptait 188 attentats-suicides sur deux décennies, ceux-ci ont atteint un pic inégalé après les attentats du 11 septembre 2001. Dans le même temps, le nombre total d'actes de terrorisme baissait d'un pic de 666 en 1987 à 274 en 1998, remontant à 348 en 2001[5].

Les Tigres Tamouls ont été responsables de 75 des 186 attentats-suicides de 1980 à 2001[3], soit près de la moitié pendant cette période. Autres types d'attentats[modifier | modifier le code] Liste chronologique[modifier | modifier le code] XIXe siècle[modifier | modifier le code] XXe siècle[modifier | modifier le code]