background preloader

Evolution ds échanges entre soignés & soignants grâce à internet

Facebook Twitter

Internet, médecin et patient un trio incontournable. Dans le domaine de la santé, deux mondes s’opposent depuis des siècles.

internet, médecin et patient un trio incontournable

D’un côté le médecin qui connait votre pathologie, sait reconnaître les symptômes et par dessus tout sait comment vous soulager et vous guérir. De l’autre, le patient qui, jusque là, s’en remettait au savoir suprême acquis après de longues études fastidieuses. Ce patient, par ailleurs parfaitement autonome et adulte dans la vraie vie finissait par ressembler à un enfant de 5 ans écoutant religieusement celui qui seul, détient le savoir. Or depuis quelques années, l’émergence d’Internet a sensiblement changé la donne. Dès que le diagnostic tombe, que font la plupart des personnes sonnées par l’arrivée d’une maladie plus ou moins grave dans leur vie? Mais ce patient devenu expert ne serait-il pas un plus dans le processus de soin? Mais ne jetons pas la pierre si facilement à ces pauvres soignants. Mais justement, la frilosité des médecins à prendre part à ce qu’on appelle la santé 2.0 est un gros problème.

Quand tes médecins parlent de toi - Ma vie de zèbre. Le 6 juillet j’avais rendez-vous avec mon généticien pour mon suivi annuel.

Quand tes médecins parlent de toi - Ma vie de zèbre

(eh oui, j’ai du retard dans mes articles, qui est surpris?) Ça tombait très bien, parce que depuis quelques jours, mes palpitations étaient de pires en pires et je dois avouer que je commençais à m’en inquiéter. J’apprécie aussi toujours ces r.v., mon généticien étant un médecin très agréable, respectueux, et un vrai spécialiste du syndrome d’Ehlers-Danlos. Cette fois-ci, il était accompagné d’une stagiaire (une externe, si je me souviens bien). J’étais très heureuse de savoir que ce serait un futur médecin qui serait bien au fait des maladies rares, et qui verrait l’exemple d’un médecin qui ne traite pas ses patients comme des imbéciles… Comme c’est, on dirait, maintenant la coutume avec mes médecins, il m’a demandé ce qu’il y avait de neuf et s’est installé en attendant que je déroule la liste. Finalement, il a décidé de me revoir dans 6 mois plutôt que dans un an. Alors, suite génétique cet hiver!

Like this: Les parents d'enfants handicapés et Internet. La question de la bonne utilisation d’Internet est centrale.

Les parents d'enfants handicapés et Internet

Internet est déjà pour de nombreux foyers le premier outil d’information, après la télévision, et en voie de le devenir pour d’autres. L’usage d’Internet soulève des questions qui ne sont pas nouvelles : elles se sont déjà posées au sujet de la presse traditionnelle et des revues, à ceci près que la masse d’informations et l’accessibilité sont bien supérieures dans le cas d’Internet. Le plan de programmation du gouvernement actuel, et de ceux qui l’ont précédé, prévoit que 80 % des foyers français et européens auront accès à Internet d’ici à cinq ans. Dans le domaine médical, l’accès plus facile à l’information à l’échelon individuel renvoie à la volonté tout à fait légitime des patients et de leur famille de mieux participer aux choix qui concernent l’organisation de leur vie et leur santé. Le débat sur le « consentement éclairé » du patient à l’acte médical soulève la question de l’accès à l’information.

Revue médicale suisse - revmed. Publicité options options options Démences 20 avril 2016 Sommaire Editorial Diagnostic et prise en charge des démences : des concepts en pleine évolution p. 771 Christophe Büla et al. démences Troubles cognitifs liés au vieillissement : évolution récente des concepts et stratégies diagnostiques p. 774 Jean-Marie Annoni.

Revue médicale suisse - revmed

Internet et société : reconfigurations du patient et de la médecine ? Hardey M., 1999, Doctor in the house, Socioloqv of Health and Illness, 12,6, 820-835.

Internet et société : reconfigurations du patient et de la médecine ?

Hardey M., 2001, E-health: the Internet and transformation patients into consumers and the producers of health knowledge, Information, Communication and Society, 4, 1, 388-405.