background preloader

Evolution ds échanges entre soignés & soignants grâce à internet

Facebook Twitter

Internet, médecin et patient un trio incontournable. Dans le domaine de la santé, deux mondes s’opposent depuis des siècles. D’un côté le médecin qui connait votre pathologie, sait reconnaître les symptômes et par dessus tout sait comment vous soulager et vous guérir. De l’autre, le patient qui, jusque là, s’en remettait au savoir suprême acquis après de longues études fastidieuses.

Ce patient, par ailleurs parfaitement autonome et adulte dans la vraie vie finissait par ressembler à un enfant de 5 ans écoutant religieusement celui qui seul, détient le savoir. Or depuis quelques années, l’émergence d’Internet a sensiblement changé la donne. Dès que le diagnostic tombe, que font la plupart des personnes sonnées par l’arrivée d’une maladie plus ou moins grave dans leur vie? Mais ce patient devenu expert ne serait-il pas un plus dans le processus de soin? Mais ne jetons pas la pierre si facilement à ces pauvres soignants. Mais justement, la frilosité des médecins à prendre part à ce qu’on appelle la santé 2.0 est un gros problème. Quand tes médecins parlent de toi - Ma vie de zèbre | Ma vie de zèbre. Le 6 juillet j’avais rendez-vous avec mon généticien pour mon suivi annuel. (eh oui, j’ai du retard dans mes articles, qui est surpris?) Ça tombait très bien, parce que depuis quelques jours, mes palpitations étaient de pires en pires et je dois avouer que je commençais à m’en inquiéter.

J’apprécie aussi toujours ces r.v., mon généticien étant un médecin très agréable, respectueux, et un vrai spécialiste du syndrome d’Ehlers-Danlos. Cette fois-ci, il était accompagné d’une stagiaire (une externe, si je me souviens bien). Comme c’est, on dirait, maintenant la coutume avec mes médecins, il m’a demandé ce qu’il y avait de neuf et s’est installé en attendant que je déroule la liste. J’ai commencé avec les palpitations… mais précisé avant quoi que ce soit que je venais tout juste de déménager, et qu’évidemment j’en avais trop fait.

En parlant de mon physiatre, que j’ai vu quelques fois cette année, on a mentionné celui auquel il m’a référé, dans son hôpital, mais que je n’ai pas encore vu. Les parents d'enfants handicapés et Internet. La question de la bonne utilisation d’Internet est centrale. Internet est déjà pour de nombreux foyers le premier outil d’information, après la télévision, et en voie de le devenir pour d’autres. L’usage d’Internet soulève des questions qui ne sont pas nouvelles : elles se sont déjà posées au sujet de la presse traditionnelle et des revues, à ceci près que la masse d’informations et l’accessibilité sont bien supérieures dans le cas d’Internet. Le plan de programmation du gouvernement actuel, et de ceux qui l’ont précédé, prévoit que 80 % des foyers français et européens auront accès à Internet d’ici à cinq ans. Dans le domaine médical, l’accès plus facile à l’information à l’échelon individuel renvoie à la volonté tout à fait légitime des patients et de leur famille de mieux participer aux choix qui concernent l’organisation de leur vie et leur santé.

Le débat sur le « consentement éclairé » du patient à l’acte médical soulève la question de l’accès à l’information. Revue médicale suisse - revmed. Publicité options options options Médecine d'urgence 10 août 2016 Sommaire Editoral Infections et réflexions… p. 1307 François Sarasin médecine d’urgence Syndrome méningé fébrile au service des urgences : prise en charge p. 1310 Anaïs Degraeve et al. Infections des voies biliaires : cholécystite et cholangite p. 1316 Vânia Tavares Prise en chargede la neutropénie fébrile p. 1321 Léonie Badertscher Infections cutanées aux urgences :le diable se cache dans les détails p. 1326 Ioanna Chrysogelou Médecine d’urgence et prévention : une antinomie ?

Olivier Hugli Infections sexuellement transmissibles : l’essentiel pour l’urgentiste p. 1336 Dominique Schwab court-circuit Une histoire qui ne manque pas de mordant p. 1342 Cédric Amstutz avancée thérapeutique Les nouveaux progrès de la prophylaxie préexposition (PREP) contre le VIH p. 1346 Jean-Yves Nau carte blanche Prendre le temps p. 1347 Anne Hügli point de vue Attentats terroristes, les amoks et le psychiatrique p. 1348 lu pour vous. Internet et société : reconfigurations du patient et de la médecine ? Hardey M., 1999, Doctor in the house, Socioloqv of Health and Illness, 12,6, 820-835. Hardey M., 2001, E-health: the Internet and transformation patients into consumers and the producers of health knowledge, Information, Communication and Society, 4, 1, 388-405. Hardey M., 2002a, Health for sale: quackery, consumerism and the Internet, In : Ernst W, éd., Plural medicine, tradition and modernity 1800-2000, London, Routledge, 204-217.

Hardey M., 2002b, « The story of my illness »; personal accounts of illness on the Internet, Health, 6,1, 31-46. Harris Interactive, 1999, The 10,000 patients survey, New York, Harris Interactive, (www.harrisinteractive.com/harris/poll4563/inex.asp). Harris Interactive, 2000, Web growth continues, New York, Harris Interactive, (www.harrisinteractive.com/harris/poll6548/inex.asp). JAMA, 1997, WHO considers regulating ads, sale of médical products on Internet, JAMA, 278, 1723-1724. Jenkins H.W., 1998, Is advertising the new wonder drug?