background preloader

Marevaf

Facebook Twitter

Faucheux

DESIGN

Lanceur d'alertes. Picto. Indicateurs urbains, outils de pilotage de la ville. Il n’est pas toujours évident pour un conseil municipal de répondre à des questions budgétaires simples comme de connaître l’évolution d’une ligne de dépense dans le temps, rapporte Data Smart City Solutions. C’est pour cela que la ville de Palo Alto a lancé son Open Budget (budget ouvert), un outil qui permet d’accéder aux dépenses et revenus de la ville lignes budgétaires par lignes budgétaires depuis 2008. Un outil qui ne sert pas seulement la transparence locale, mais aussi le pilotage de la vie locale et qui a eut un tel succès que la startup qui l’a imaginé, OpenGov, l’a depuis proposé à une centaine de villes américaines. Image : capture d’écran du budget ouvert de Palo Alto.

Image : capture d’écran du WindyGrid de la ville de Chicago. La présentation de Rob Kitchin sur les indicateurs urbains. Hubert Guillaud. La France met en Open Data ses aides aux pays prioritaires. Les accords d’entreprise en mode « open data », ce n’est pas pour demain. Dans une interview accordée à Miroir Social le 21 mars 2013, MIchel Sapin, alors ministre du Travail, avait annoncé le projet de mettre ces accords d’entreprise en accès libre dans une base de données publique, du type « open data ». Sa réponse avait été : « C’est l’un des projets de modernisation de mon ministère, nous y travaillons.

C’est une façon de stimuler l’imagination et de promouvoir les meilleures pratiques. La comparaison peut permettre de parvenir à un mieux-disant social ». Effectivement, une telle base ouverte serait très utile tant aux représentants du personnel que des employeurs, surtout dans les PME et les ETI. Ce n’est pas pour demain. Le ministère du Travail constitue bien depuis début 2014 sa base numérique des accords d'entreprise, « Daccord NG ». Résultats des élections professionnelles, comptes des syndicats, accords d’entreprise : qui finalement a intérêt à ce que ces informations ne soient pas (trop) ouvertes ? Open data • Quelles limites ? Réutilisation et open data : quels enjeux pour les archives ? Les services d'archives communiquent chaque année des millions de documents dans leurs salles de lecture et sur leurs sites Internet.

Leur consultation est le préalable à leur exploitation. Ainsi, depuis l'origine, les archives sont « réutilisées », c'est même leur vocation. Cependant, leur numérisation à grande échelle a bouleversé le paysage traditionnel. Une ressource numérique abondante, de qualité, aisément réutilisable, et très visible puisque publiée sur Internet, est désormais disponible et intéresse tout à la fois chercheurs, généalogistes, amateurs d'images du passé, usagers « administratifs » et sociétés commerciales.

Depuis 2003 et une directive européenne transposée en 2005 dans la loi du 17 juillet 1978 dite loi CADA (commission d'accès aux documents administratifs), la « réutilisation », dont l'open data est une composante, s'inscrit dans un cadre juridique complexe. Une nouvelle directive a été adoptée en juin 2013. Programme Téléchargez le programme (PDF) 9h00 Accueil. Simplifier la mobilité • L'angleterre ferme son calculateur d'itinéraire national. Portail OpenGeodata.fr. Avancées du projet européen HOMER. L’année 2013 a été riche en évènements et en avancées pour le projet HOMER avec l’ouverture par la majorité des partenaires de leurs portails Open Data ainsi que l’organisation de deux conférences internationales avec notamment l’Open Data Week à Marseille.

Des portails fédérés En Espagne (Aragon, Andalousie) et en Italie (Piémont, Sardaigne, Emilie-Romagne, Vénétie) l’ensemble des portails sont en ligne et les données publiques disponibles se multiplient. Les autres partenaires ont presque tous ouverts des portails : prototypes : Chypre, la Crète, le Monténégro, et la Slovénie, en cours de réalisation : la Corse, et Malte. Les portails seront fédérés et donc interopérables courant 2014. Des documents mutualisés Sont disponibles notamment sur le site HOMER ,un guide technique afin de construire un portail Open data, une étude socio-économique sur la gouvernance actuelle des informations du secteur public et des recommandations juridiques.

Des conférences à succès En savoir plus. Vroomvroom.fr, le site à base d’open data qui va bousculer les auto-écoles. Entretien avec Edouard Schlumberger, jeune entrepreneur qui présente son site Vroomvroom.fr développé grâce à des données publiques et beaucoup de persévérance. Data Publica : Bonjour Edouard : comment est né le projet vroomvroom.fr ? Edouard Schlumberger : J’ai raté trois fois le permis et je ne l’ai toujours pas ! En fait, après mon dernier échec, j’ai appris qu’aurait lieu quelques semaines plus tard un datackhaton [cf au Camping] et je me suis dit que le permis de conduire pouvait être un bon sujet pour développer des applications innovantes !

Aussi pour le préparer, j’ai d’abord regardé sur les sites des préfectures si les données concernant les auto écoles et leurs résultats étaient disponibles. Mais j’ai constaté que très peu diffusaient ces informations (et quand elles étaient disponibles, très rarement, c’était sous un format pdf..). Très peu de gens le savent pourtant ces données existent.. Ton travail a été payant car il t’a permis de remporter quelques prix.

OSM Tchoutchou - Raildar with Leaflet and Open Street Map. 50 km Leaflet | Map data © OpenStreetMap contributors, CC-BY-SA, Imagery © Mapquest OSM Tchoutchou Powered by Raildar.fr Filtres : Train n° Trafic France Europe Ponctualité Détail du train : Survolez un train pour en voir les détails À propos : Voir le wiki du projet Chargement ...

Montpellier aura son 1er Hackathon en septembre! Après New York, Berlin, Amsterdam et Paris, Montpellier aura son 1er Hackathon, du 20 au 22 septembre au sein de l’Hôtel de l’Agglomération, salle Pelloutier. Développeurs et designers auront 48h pour créer des applications ayant pour thèmes l’environnement et la mobilité, à partir des données publiques de la collectivité. Une page Facebook dédiéeIl y aura en ligne dès la fin du mois une page Facebook dédiée à l’événement sur laquelle les équipes pourront s’inscrire.

Les 20 d’entre elles ayant obtenu le plus de "j’aime" des internautes seront sélectionnées au concours. Le marathon de l’innovationAprès avoir travaillé non-stop le week-end sur les jeux de données mis à disposition des développeurs et designers, un jury composé d’élus, d’experts du numérique, de professionnels de l’environnement et de la mobilité, récompensera les deux meilleures réalisations. Le public quant à lui, pourra voter sur la page Facebook au cours de l’événement et décernera ainsi son propre prix. Open-data : « de l’expérimentation à l’industralisation » "Il est intéressant de montrer concrètement ce que l'on peut faire avec l'open-data.

C'est le moment de passer de l'expérimentation à l'industrialisation. " Ainsi, Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'innovation et à l'économie numérique, introduit dans les salles de Bercy la rencontre avec les vainqueurs du concours Dataconnexions, organisé par Etalab. Primés la veille, les entrepreneurs – tous des hommes, remarque la ministre – sont venus "pitcher" leur projet à la ministre. Inspirés par des donnes publiques, les projets n'en sont pas moins variés. Le prix du public, VroomVroom.fr, propose de comparer les auto-écoles pour aider les aspirants conducteurs à la décision.

La plateforme repose sur les taux de réussite dans chaque auto-école, données disponibles dans les préfectures, mais assez difficilement accessibles puisque non photocopiables, ni photographiables. Lire aussi : "Permis de conduire : un site pour trouver la meilleure auto-école" Signaler ce contenu comme inapproprié. La Gazette ouvre les données et le code de son application interactive sur les péréquations horizontales. Open data Publié le 28/06/2013 • Par Romain Mazon • dans : France Le Club Finances de la Gazette des communes a publié, le 20 juin 2013, une application interactive inédite qui dévoile, pour chaque territoire, les montants perçus ou versées au titre des péréquations horizontales. Dans la lignée des mouvements open data et open source, nous avons décidé d’ouvrir les données, et le code de cette application. Dans notre position de média observateur de la décision publique et des politiques publiques, nous chroniquons l’évolution de l’open data dans les administrations, de l’Etat et des collectivités territoriales.

Mais nous en sommes aussi des utilisateurs, à travers la pratique du datajournalisme. En nous servant des données publiques ouvertes pour construire nos enquêtes, nous enrichissons notre expertise de l’action publique : grâce au croisement des données, nous renouvelons nos questionnements, et nous approfondissons de manière considérable nos capacités d’investigations. Lire aussi : L'open data face aux défis sociétaux de la planète. L'Ile-de-France surfe sur la vague Open data. Création d'un groupe de travail sur l'accès des autorités publiques étrangères à des données personnelles de citoyens français.

De nombreux pays extérieurs à l'Union européenne ont adopté des lois permettant à certaines de leurs autorités publiques d'accéder, sous certaines conditions, à des données à caractère personnel concernant des citoyens européens. A cet égard, le " Patriot Act " et " FISAA " (Foreign Intelligence Amendments Act) aux Etats-Unis d'Amérique ou l'" Information Technology Act " en Inde sont des exemples de législations méritant une attention particulière. Par ailleurs, le développement rapide des services dits de " Cloud computing " s'accompagne de l'émergence d'interrogations quant au niveau de sécurité et de confidentialité des données à caractère personnel de citoyens européens ainsi stockées. La récente révélation de l'existence d'un programme de surveillance américain nommé PRISM, qui a provoqué de vives réactions de la part des autorités européennes, confirme la nécessité de clarifier la situation.

Open data : nouvelle directive adoptée par le Parlement européen. Globalement, la nouvelle directive adoptée par le Parlement européen le 13 juin 2013 introduit de réels progrès et encourage les pays déjà engagés dans l’Open data à aller de l’avant. Par rapport à 2003, le texte instaure un véritable droit à réutilisation du secteur public. L’ancienne version définissait les champs d’informations où la réutilisation était autorisée ; la nouvelle fait l’inverse, et exige que tout document entrant dans le champ d’application doit être réutilisable pour des usages commerciaux et non commerciaux. Transparence sur le calcul des redevances - Autre avancée intéressante : l’introduction d’une obligation de transparence sur le calcul des redevances. En culture, des accords d’exclusivité resteront possibles - En revanche, n’est une avancée qu’en apparence l’extension du champ d’application aux musées, bibliothèques et archives.

Pas de voie de recours spécifique et rapide - L’autre déception concerne les voies de recours. Opendata. Opendata69 | Collectif pour l'ouverture des données dans le Rhône.