background preloader

Bonheur

Facebook Twitter

Vivre heureux et en bonne santé, les conseils à suivre. Comment faire pour trouver le bonheur et vivre en bonne santé ?

Vivre heureux et en bonne santé, les conseils à suivre

Voici quelques conseils proposés par Daily Health Gen. Du sourire, de la bonne humeur, des amis, la famille ou encore du sport. Des choses simples à faire tous les jours pour se sentir bien et vivre pleinement notre vie. Le bonheur expliqué Essayez de faire sourire 3 personnes par jour S’asseoir en silence 10 minutes par jour Pas besoin de se battre à coup d’argument, vous avez le droit d’être en désaccord Rêvez plus lorsque vous êtes éveillé Ne gaspillez pas votre énergie avec les potins Ce que les personnes pensent de vous, ce n’est pas vos oignons Ne vous prenez pas trop au sérieux La vie est trop courte pour perdre du temps à détester les autres.

Passez plus de temps avec des enfants et personnes de plus de 70 ans Souriez et rigolez plus souvent Personne n’est en charge de votre bonheur à part vous Prenez soin de vos amis, ils seront là dans les moments difficiles Dormez 8 heures par jour Buvez au minimum deux litres par jour. Le bonheur améliore la santé et allonge la vie. Une revue de plus de 160 études sur des sujets humains et animaux a découvert des "preuves claires et nettes" que, toutes choses égales par ailleurs, les gens heureux tendent à vivre plus longtemps et ont une meilleure santé que leurs pairs malheureux.

Le bonheur améliore la santé et allonge la vie

L’étude, publiée dans le journal Applied Psychology : Health and Well-Being [1], est la revue la plus importante à ce jour sur les preuves associant le bonheur à la santé. Son auteur, le professeur de psychologie émérite Ed Diener de l’Université de l’Illinois, a analysé des études à long terme sur des sujets humains, des êtres humains lors d’expériences et des études sur des animaux, ainsi que des études ayant évalué l’état de santé des gens stressés par des événements naturels. "Nous avons passé en revue différents types d’études" dit Diener. Les études animales ont aussi démontré un lien fort entre le stress et une mauvaise santé. "J’ai été presque choqué, et certainement surpris, de voir la constance des données" dit Diener.

L’économie du bonheur, c’est quoi ? L’économie du bonheur est une branche récente de l’économie qui se trouve être en plein essor depuis les années 1990-2000.

L’économie du bonheur, c’est quoi ?

Véritable discipline académique, elle s’évertue à observer et analyser les déterminants économiques du bien-être subjectif des individus tel qu’il est déclaré dans les enquêtes. L’économie du bonheur s’inscrit dans une longue tradition initiée au 19ème siècle par des économistes (comme l’anglais Francis Edgeworth) qui considéraient alors qu’il était possible de mesurer directement le bien-être des individus.

Cette tradition a néanmoins été cantonnée aux seconds rôles au 20ème siècle, durant lequel l’obsession des économistes était de modéliser les comportements rationnels des individus plutôt que d’évaluer et comprendre la satisfaction que les individus tiraient de leurs comportements réels, qu’ils soient rationnels ou non. Economiedubonheur.com, le site francophone de référence sur l'économie du bonheur. - Economiedubonheur.com, le site francophone de référence sur l'économie du bonheur. L'argent fait-il le bonheur ? (2nd partie). - Culturamag.

Chaque être humain aspire au bonheur.

L'argent fait-il le bonheur ? (2nd partie). - Culturamag

De nombreux facteurs économiques (dont le revenu, mais aussi le chômage, l’inflation…) influent sur le niveau de bonheur de la population. D’autres facteurs plus personnels (comme l’âge, le sexe, les gênes…) font que notre niveau de bonheur est plus ou moins élevé. Apparemment, plus les revenus disponibles sont importants, et moins l’argent a d’effet sur notre bonheur. Pourtant, de nombreux auteurs considèrent que se sont les critères économiques qui influencent le plus notre niveau de bonheur. Il y a plusieurs raisons à cela. Selon Easterlin le niveau de bonheur n’évolue pas, ou du moins très faiblement. Pour calculer les le niveau de bonheur d’une population, les statisticiens font des sondages sur une partie de la population censée être représentative. Les bases numériques semblent poser moins de problème à être constituées. Nos deux bases nous donnent deux visions de la répartition de la population française.