background preloader

Différenciation des voies génitales

Facebook Twitter

Partie 2 : Corps humain et Santé - IV - La différenciation hormonale de l'appareil génital. A la naissance, le sexe est phénotypiquement différencié, mais l'appareil génital est non fonctionnel.

Partie 2 : Corps humain et Santé - IV - La différenciation hormonale de l'appareil génital

L'individu est dit impubère. La puberté (du latin pubescere : se couvrir de poils) correspond à la réalisation complète du phénotype sexuel et à la dernière étape de la mise en place du sexe phénotypique. Elle correspond à la période de vie où l'individu acquiert la faculté de procréer. En moyenne, la puberté s'étend entre 10 et 13 ans pour les filles, et 12 et 14 ans chez les garçons. Cette acquisition de la fonctionnalité des appareils génitaux est sous le contrôle d'hormones sexuelles (œstrogènes, testostérone), dont le taux moyen augmente fortement lors de la puberté. La mise en place de l'appareil génital. Auteurs : Nabila Devos, Amélie Sabouret et Gilles Furelaud Table des matières 1.

La mise en place de l'appareil génital

Introduction L'appareil génital se met en place lors du développement embryonnaire. Ce phénoméne est sous le contrôle de plusieurs génes et hormones , en relation avec les chromosomes sexuels présents. 2. 2.1. Tout corps humain contient 23 paires de chromosomes, portant les gènes, dans le noyau de chaque cellule. Or, on sait que chez certaines espèces animales (la drosophile, par exemple), le sexe est déterminé par le nombre de chromosomes X (plus précisémment, par le rapport entre le nombre de chromosomes X et le nombre d'autosomes).

La différenciation sexuelle morphologique. Rédigée par Françoise Jauzein, Lycée Berthollet, AnnecyRelue par Solange Magre, Université Paris 6, et Bernard Vigier, INRA Le stade de la gonade indifférenciée Même si le sexe de l'embryon est déterminé dès la fécondation, la première ébauche de gonade n'apparaît, dans l'espèce humaine, qu'à la cinquième semaine de développement.

La différenciation sexuelle morphologique

Il s'agit d'une crête génitale, formée à partir d'une prolifération du mésenchyme du mésonéphros (ou corps de Wolff ) et recouverte de l'épithélium coelomique. Les cellules germinales primordiales ont une origine bien différente, elles proviennent d'une région de l'épiblaste adjacente à l'ectoderme extra-embryonnaire. Detsex 4.1 — SVT Lille. Déterminisme hormonal du sexe phénotypique chez les Mammifères- Sciences de la vie et de la Terre.

• Cadre pédagogique Dans la partie "Féminin, masculin", "Devenir femme ou homme", après avoir découvert le déterminisme génétique de la différenciation des gonades, le problème qui se pose naturellement est de savoir selon quel déterminisme se mettent en place les voies génitales, dont on a constaté que la différenciation se faisait postérieurement à celle des gonades au cours du développement embryonnaire. • Durée (avec déterminisme génétique) 1h30 + 20 minutes de bilan en séance suivante. 1) Revoyez la structure de l’appareil génital indifférencié et le déroulement de sa différenciation grâce au logiciel "Différenciation sexuelle", 2) Recherchez dans les expériences proposées par ce logiciel celles qui vous permettent de tester les hypothèses suivantes :

Déterminisme hormonal du sexe phénotypique chez les Mammifères- Sciences de la vie et de la Terre

Phénosex. Présentation du logiciel Conditions d’utilisation Données pédagogiques Des exemples d’utilisations pédagogiques possibles Un point scientifique.

Phénosex

Homme à utérus. L'homme à utérus Rédigé par Françoise Jauzein, Lycée Berthollet, AnnecyRelue par Nathalie Josso, INSERM U293 Sources :- C.

Homme à utérus

Belville, N. Josso and J-Y. Picard : Persistence of Müllerian Derivatives in Males, in American Journal of medical Genetics (Semin. Nommé aussi syndrome de persistance des canaux de Müller (PMDS), pour "Persistent Müllerian Duct Syndrome", ce phénotype correspond à la présence d'un utérus et de trompes chez des individus normalement virilisés. A la naissance, l'enfant est sans ambiguité déclaré de sexe masculin, il possède un caryotype 46,XY. Les anomalies anatomiques Il existe deux formes anatomiques de PMDS. Puisque, dans ce syndrome, les testicules sont étroitement attachés aux trompes, leur descente dans les bourses est liée à la mobilité de ces dérivés Müllériens. Une dégénérescence progressive du tissu testiculaire a été parfois observée. L'origine hormonale du syndrome Les mutations du gène de l'AMH Le gène de l'AMH a été cloné en 1986 par R. Développement sexuel : un aperçu. Les hommes sont des femmes par défaut ?

Suite à la lecture du livre Le Chœur des femmes de Martin Winckler, j’ai eu envie de faire un billet sur la différenciation du sexe qui a lieu entre la 3e et la 12e semaine du développement de cet amas de cellules que nous nommerons plus tard « bébé ».

Les hommes sont des femmes par défaut ?

D’autant plus que j’avais déjà abordé le sujet sous l’angle de l’identité sexuelle et des différents type de sexe. La différenciation sexuelle porte successivement sur les gonades (qui deviendront des testicules ou des ovaires), les voies génitales et les organes génitaux externes. Vu la complexité du domaine abordé, nous ne verrons que la différenciation des voies génitales et des organes génitaux externes et encore, superficiellement je le crains. Pourquoi ? Car je veux montrer un fait qui n’est pas insisté à mon goût : les hommes sont des femmes par défaut ! 1- Différenciation des voies génitales [Source image : lien cassé] Healthcare: artwork of genital male foetal development - Media set 2191 - 12 per page (session default)