background preloader

Mercatique relationnelle/transactionnelle

Facebook Twitter

Tout connaitre de la relation clients. Le taux de conversion, point faible du m-commerce. Pourquoi est il plus facile de vendre que de négocier ? Pourquoi est il plus facile de vendre que de négocier ?

Pourquoi est il plus facile de vendre que de négocier ?

Posted on 8 avril 2013 by thierryroyer Le hasard de mes lectures (quelques références en fin d’article) et rencontres m’ont permis ces jours-ci de m’intéresser et de revenir sur l’évolution des rapports vendeurs/acheteurs. Le contexte Vendre c’est présenter son produit ou son service sous son meilleur angle. Notre travail consiste à répondre aux questions de l’acheteur et à argumenter de façon personnalisée après avoir fait la découverte des besoins et motivations de l’acheteur. C’est là qu’intervient le moment de la négociation. Car si l’acheteur en face de nous s’est accordé le principe d’acheter (confiance étant) il va nous attirer dans sa sphère bien à lui, celle d’acheter nos produits ou services aux meilleurs conditions pour mener à bien son projet.

Et c’est à ce stade que l’on échoue. Négocier c’est rechercher des intérêts mutuels. Focus Aller plus loin Like this: J'aime chargement… Filed under: Négociation Tagué: | négociation. Mercatique relationnelle et transactionnelle RPF. Vidéo : la relation client vue par Augustin Paluel-Marmont, de Michel et Augustin. Chaque mois, le cofondateur de Michel et Augustin, également chroniqueur de l'émission L'entreprise BFM, avec Les Echos, vous fait partager, en exclusivité pour Les Echos Business son quotidien de dirigeant d'entreprise de croissance, et les trouvailles qui lui permettent, tant en matière de management que de communication, de cultiver son approche singulière du management.

Vidéo : la relation client vue par Augustin Paluel-Marmont, de Michel et Augustin

Cette manière de voir, d'avancer, d'exprimer les choses, qui en font un modèle pour bon nombre de créateurs d'entreprise. Une quête incessante d'innovations qu'il qualifie de " chasse aux papillons ", et qui est au coeur de son management. Gérer le management particulier lors des fêtes et du début d'année : tout un art ! Cette fois, il évoque avec Arnaud Le Gal, rédacteur en chef des Echos Business, la manière dont il gère cette période si particulière de fin d'année et de début d'un nouvel exercice. ' Une relation sans émotion est une relation qui n'existe pas '. Relation client : La satisfaction clients un accélérateur de performance boursière. La Satisfaction Clients est le moteur de performance de l’entreprise ainsi que l’accélérateur de ses profits et donc de son parcours boursier.

Relation client : La satisfaction clients un accélérateur de performance boursière

Un niveau de Satisfaction Clients élevé permet de réduire les couts de fidélisation des clients, de les rendre moins sensibles au prix et de réduire les couts d’acquisition des nouveaux clients. Il peut aussi garantir dans le temps la stabilité du cash-flow ainsi qu’une baisse du cout du capital. Convaincu jusque dans son ADN de cet enjeu, Trusteam Finance a lancé le 31 décembre 2010 un fonds actions monde unique du nom de Trusteam ROC (Return on Customer) principalement basé sur la thématique Satisfaction Clients. Sa philosophie est d’investir dans des entreprises internationales dont le taux de Satisfaction Clients est supérieur à 80%, après analyse financière de leurs fondamentaux. « Plus qu’un concept, Trusteam ROC est une philosophie qui rapporte ! Related. Les clés du Marketing Relationnel.

La création de valeur avec le marketing relationnel. Fidélisation ou acquisition de nouveaux clients, que faut-il privilégier. Comme si l'univers en général et le e-commerce en particulier était si manichéen qu'il faille toujours choisir entre deux options: faut-il plutôt favoriser la fidélisation des clients existants ou l'acquisition de nouveaux lorsqu'on n'a pas les moyens de courir les deux lièvres à la fois ?

Fidélisation ou acquisition de nouveaux clients, que faut-il privilégier

S'il est vrai que l'adage "Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois" est souvent d'une prudence assez juste, mener plusieurs activités de front tout en poursuivant plusieurs objectifs, ne conduit pas forcément au risque de tout faire imparfaitement. En matière de e-commerce, comme de commerce tout court, le e-commerçant débutant sait d'avance résoudre la fausse équation de l’œuf et de la poule : il n'y a pas d'activité sans client !

Une réponse simple : le parrainage ! Bon sang, mais c'est bien sûr ! Si la cible est mouvante, complexe et volatile donc difficile à cerner, pourquoi ne pas laisser ceux qui la connaissent le mieux s'en charger ?