background preloader

Religion - Philosophie

Facebook Twitter

Decoding the past ~ Secrets of the Qur'an (full) History of Religion - Carte interactive. Jaïnisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une statue d'Ajitnath, deuxième Tîrthankara, « créateur de chemin », du cycle du temps jaïn actuel. Le jaïnisme ou jinisme, du sanskrit Jina, « vainqueur du soi », est une des plus anciennes religion[1] dont les origines sont peu connues, qui seraient venus de l'animisme et qui prend ses racines dans la plus haute antiquité[2]. Le jaïnisme ou dharma jaïn compte près de six millions de fidèles dans le monde, ascètes et laïcs confondus, en majorité en Inde[3] (30 000 en Europe et 100 000 aux États-Unis[4],[5]). Le but de la vie pour les jaïns est le même que pour l'hindouisme, le bouddhisme et le sikhisme.

Le croyant doit atteindre l'illumination appelée moksa ou nirvana. L'humain doit sortir du flux perpétuel des réincarnations : le samsara, par des choix de vie appelés vœux comme la non-violence ; la prière, la méditation, et le jeûne sont aussi des pratiques jaïnes. Histoire[modifier | modifier le code] Les cinq vœux majeurs des jaïns sont : Metta Sutta. Metta Sutta This is what should be done by one who is skilled in goodness And who knows the path of peace: Let them be able and upright, straightforward and gentle in speech, Humble and not conceited, contented and easily satisfied. Unburdened with duties and frugal in their ways. Peaceful and calm, and wise and skilful, not proud and demanding in nature. Let them not do the slightest thing that the wise would later reprove. They should wish: In gladness and in safety May all beings be at ease. Let none deceive another, or despise any being in any state, Let none through anger or ill-will wish harm upon another.

Even as a mother protects with her life her child, her only child, So with a boundless heart should one cherish all living beings, Radiating kindness over the entire world, Spreading upwards to the skies, and downwards to the depths, Outwards and unbounded, freed from hatred and ill-will. The Bodhidharma (Buddhist film) : 達摩祖師傳。佛教電影。全長版.

Kōan (zen) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Maître Chan Yunmen Selon le dictionnaire encyclopédique chinois Cihai (辞海, cíhǎi zh:辞海), publié en 1936, le kōan est un objet de méditation qui serait susceptible de produire le Satori ou encore de permettre le discernement entre l'éveil et l’égarement[2]. Le terme de gōng'àn est emprunté au vocabulaire juridique de la Chine ancienne. Voisin du sens d'ukase, il désignait les décisions officielles des bureaux gouvernementaux qui faisaient force de loi. Aujourd’hui les kōan sont, avec la posture assise du « zazen », l'un des principaux outils d'enseignement de la tradition Rinzai. La tradition Sōtō estime, quant à elle, qu'il vaut mieux s'en tenir à la seule posture assise, zazen, le kōan risquant de se pervertir en un jeu de l'esprit ou dans une réflexion inutile.

Le kōan prend la forme d'une aporie qui ne peut être résolue de manière intellectuelle. Le wato est le mot-clé sur lequel l'étudiant se concentre. Buddhist concert : 《靈山梵音》江蘇佛教梵唄音樂會.