background preloader

Questions transversales

Facebook Twitter

Pour un bilan du workfare. En 1988, le RMI est voté à l’Assemblée nationale à l’unanimité.

Pour un bilan du workfare

En 1992, il est reconduit. En 1995, un débat est lancé en France à propos du workfare. Le mot américain se répand dans l’analyse sociologique et économique. Il a été introduit dans le débat français par Pierre Rosanvallon dans La Nouvelle Question sociale (1995). À y regarder de près, on s’aperçoit que le mot est employé de façon si diverse qu’on ne sait plus trop de quoi on parle en France et à l’étranger. En 2008, il y a près de quinze ans que l’on parle d’activation et de workfare et que les gouvernements mettent en œuvre des réformes qui assurent promouvoir l’une ou l’autre de leurs variantes. Workfare, vous avez dit workfare ? La Revue française des affaires sociales publie en 1996 un numéro spécial double sur ce qu’elle appelle « la contrepartie » ; un des volumes discute la situation française, l’autre est consacré aux « expériences nationales » (États-Unis, Québec, Suède).

Le workfare États-Unis : EITC et workfare. Compte personnel d'activité, le débat.

Discriminations au travail

Performance et managment. Citoyenneté et une économie plurielle. Refonder la protection sociale. Refonder la protection sociale, Jean-Michel Bélorgey. Revenus d'existence. Bénévolat. Loisirs. Roosevelt 2012 - un collectif et 15 réformes pour changer la donne. Collectif Roosevelt. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Collectif Roosevelt

Collectif Roosevelt Notes Le Collectif Roosevelt est un mouvement citoyen français né en 2012, structuré autour d'une association loi de 1901[1] et de groupes locaux[2]. Pour reprendre une expression de Stéphane Hessel et Edgar Morin[3] (qui font partie des fondateurs du mouvement), le Collectif Roosevelt vise "une politique du vouloir-vivre et re-vivre, qui nous arrache à une apathie et à une résignation mortelles". Le Collectif Roosevelt s’inspire de la démarche volontariste et interventionniste de l'ancien président américain Franklin Delano Roosevelt pour sortir de la crise de 1929, le « New Deal » (ou Nouvelle donne en français).

Historique[modifier | modifier le code] Présent uniquement en France jusqu'en novembre 2012, le mouvement cherche ensuite à s'implanter en Belgique[15]. Le 1er mai 2013, 100 000 personnes avaient signé le manifeste Roosevelt 2012[16]. Michel Godet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michel Godet

Pour les articles homonymes, voir Godet. Michel Godet Michel Godet en 2009. Biographie[modifier | modifier le code] Il obtient un doctorat en statistique à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV en 1974, puis un doctorat en sciences économiques à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne en 1976 (Sujet de thèse : « Crise de la prévision, essor de la prospective »). Il est officier de l'ordre de la Légion d'Honneur[3] et de l'ordre national du mérite[4]. Prises de position[modifier | modifier le code] Il est partisan du développement endogène (Créativité et innovation dans les territoires[5]) et d'une adaptation du modèle français à la mondialisation économique. Il défend le Revenu minimum d'activité, un système proche du Workfare américain, qui vise à compléter le revenu insuffisant issu d'un emploi.

Le courage du bon sens : construire l'avenir autrement. "Il faut travailler plus pour travailler tous" Avec 39 % de taux d'emploi des seniors,la France est parmiles plus mauvais élèves de l'Union européenne qui avait fixé, pour 2010, un objectif de 50 %.

"Il faut travailler plus pour travailler tous"

Du Portugal à la Suède, nombreux sont ceux qui ont déjà rempli cet objectif. Pourquoi pas nous? L'idée malthusienne de la fin du travail et d'un gâteau qu'il fallait partager a conduit à l'erreur des 35 heures. On a cru, à tort que, les anciens partant plus tôt, les jeunes allaient prendre leur place. Tant qu'il y avait beaucoup d'actifs et peu de retraités, cette possibilité était encouragée par les pouvoirs publics. Il va donc falloir "travailler plus pour travailler tous", selon votre expression? Absolument, car c'est l'activité qui crée la richesse et l'emploi.

Les seniors restent néanmoins une "variable d'ajustement" pour les entreprises. La discrimination par l'âge est condamnable. Ils n'ont apparemment pas tort, car nous devons faire face à un véritable choc démographique. Notre pays vieillit. Certes. Libérez l'emploi. Michel Godet, Eradiquer le chômage d’abondance, c’est possible !