De là où je viens

Facebook Twitter

Du 23 au 26 janvier, Le 5ème Forum annuel "Global Competitiveness" s'est tenu à Riyad, en Arabie Saoudite, Dans ce cadre, une conférence intitulé "Contact : learning from Outer Space" a réuni 125 orateurs .

Le public était sélectionné parmi les dirigeants d'entreprises. Le nombre de participants est limité à 800 personnes, pour une contribution de 5.000 dollars. Chacun disposera d'un Ipad pour communiquer en réseau, et développer des contacts personnels avec les conférenciers.



Les organisateurs présentèrent ainsi le colloque sur le 'Contact' :

"Nous sommes largement conditionnés par des contraintes psychologiques et socio-culturelles qui modèlent notre vision de l'univers, de telle sorte que nous sommes enclins à découvrir surtout ce que nous recherchons, et nous risquons de passer à côté de perspectives intéressantes.

En utilisant les connaissances acquises dans le domaine de l'Ufologie et la recherche de la vie extraterrestre, que pourrions-nous apprendre qui nous permettrait d'innover dans d'autres secteurs ?

"

Le Paradigm Research Group de Steve Bassett constate que la raréfaction du pétrole peut motiver un pays comme l'Arabie Saoudite à rechercher des solutions alternatives :

"Les leaders politiques et les journalistes aux Etats-Unis peuvent maintenant se demander pourquoi ce sujet, qui serait sans intérêt selon notre Gouvernement, est abordé lors d'une conférence organisée sous les auspices royales - dans la capitale du plus gros fournisseur de pétrole de la planète.

L'Arabie Saoudite sera durement touchée par la fin inéluctable de l'embargo de 64 ans sur la vérité, et la mise en oeuvre des technologies extraterrestres la concerne de très près.

En septembre 2010, des officiers retraités de l'US Air Force ont témoigné dans le cadre du National Press Club de l'interférence de vaisseaux extraterrestres sur des bases nucléaires américaines.

Ces hommes disposaient tous d'accréditations de haut niveau.

La presse politique, notamment le Washington Post, avait alors négligé de solliciter une réponse du Ministère de la Défense. Plusieurs pays ont déjà déclassifié des milliers de documents relatifs aux Ovnis.

Le Vatican et la Royal Society britannique ont organisé des conférences pour s'interroger sur les implications de la découverte d'une vie extraterrestre. Le moment est venu pour le Congrès américain et les medias politiques de se réveiller.

Le moment est venu pour l'administration Obama de s'exprimer sur ce sujet, ou elle aura perdu la main." SOUCOUPE2. SOUCOUPE. UFO ARE REAL. Alan Bean. AvK0Mm2. David A Hardy. Don Davis 2.

Don Davis. John Berkey. Lucy West. Marcel Priollet. Marilyn Flynn. Ray Pioch.

Xnsxerhyuplwgzz42yda. Alan Bean.

Récupération. Broadcast Yourself. OVNI WASHINGTON 1952 - DETAILS - une vidéo Actu et Politique. Arte, comment les USA gardent les secrets de la zone 51. Planete choc doc nasa - une vidéo Actu et Politique. Astronaut Buzz Aldrin Recounts Apollo 11 UFO Encounter. OVNI - Zimbabwe - RR3 (16/09/1994) - une vidéo High-tech et Science. Stanley Kubrick on the possibility of extra-terrestial life. 2011 Learning from Outer. USA. We Choose the Moon: Celebrating the 40th Anniversary of the Apollo 11 Lunar Landing. Des drones qui affolent les pilotes britanniques. Publié le 12/12/2014 LONDRES (AP News) - Les autorités de l'aviation civile britanniques déclarent qu’un objet supposé être un drone s’est positionné à moins de 20 pieds (environ 6 mètres) de distance d’un avion lors de son atterrissage en juillet 2014.Les autorités ont souhaité faire part de leurs préoccupations au sujet de l’utilisation croissante des drones à des fins commerciales.Le rapport publié vendredi 12 décembre explique le pilote de l'Airbus 320 a vu un petit appareil ressemblant à un hélicoptère, près de son aile alors qu'il approchait de la piste.Selon les enquêteurs, le dispositif n'a pas heurté l'avion, mais fortement distrait les pilotes durant une phase critique du vol.Le propriétaire de l’appareil n’a guère été identifié.L'association des compagnies aériennes de Grande-Bretagne, la BALPA, a exigé de meilleures garanties contre les drones qui devraient respecter les mêmes normes de sécurité que les avions avec pilotes.

Des drones qui affolent les pilotes britanniques