background preloader

Cabines téléphoniques

Facebook Twitter

Une micro-bibliothèque dans une ancienne cabine téléphonique. Certaines bibliothèques se construisent plus vite que d’autres.

Une micro-bibliothèque dans une ancienne cabine téléphonique

En attendant la construction ou l’aménagement de la grande bibliothèque communautaire, des clermontois ont reconverti une ancienne cabine téléphonique en micro-bibliothèque à la sortie du Jardin Lecoq du carrefour de la Pyramide et du Musée Bargoin. Les étagères en bois contiennent des livres très variés mais pas d’indication pour savoir si on peut prendre et laisser ses livres comme dans la Petite Bibliothèque Libre de Beaumont. Mise à jour : L’association Kodon qui est à l’initiative de cette bibliothèque a m’a depuis donné quelques indications complémentaires en commentaires. Le concept de cette mini bibliothèque de rue est le suivant : Donner des livres d’auteurs essentiellement européens et africains - ou, du moins, si l’auteur n’est pas de ces deux continents, que la thématique principale de la publication porte sur l’Europe ou l’Afrique.

Neuville-en-Ferrain: Un succès en demi-teinte pour la cabane à livres de la Bibliothèque pour Tous - Neuville-en-Ferrain. Fardée d’un bleu vif pour qu’on ne la manque pas, la petite cabane à livres a élu domicile il y a deux semaines devant la bibliothèque pour Tous.

Neuville-en-Ferrain: Un succès en demi-teinte pour la cabane à livres de la Bibliothèque pour Tous - Neuville-en-Ferrain

Quand on l’entrouvre, on y aperçoit une trentaine de livres en pagaille, preuve d’un usage récent. Car même si personne n’a encore jamais vu un lecteur soulever le couvercle pour y piocher un livre, « on sait qu’il y a du passage à cause du désordre », s’enorgueillit Régine Gombert, responsable de la bibliothèque. Amateurs de Victor Hugo et de Balzac passez votre chemin, dans l’antre de cette cabane, on y trouve avant tout des romans actuels, célèbres ou non, mais très peu de classiques de la littérature. « On essaie d’avoir un choix diversifié mais on met très peu de classiques car ça intéresse moins les lecteurs », reprend la responsable.

Si l’engouement pour la cabane est certain, son mode d’utilisation, lui, reste encore à préciser. Dans la Creuse, une cabine téléphonique reconvertie en "Boite à livres" Inauguration de la bibliothèque de rue de Langlade en photos - FOYERLANGLADE. Une micro-bibliothèque dans une ancienne cabine téléphonique. A Rueil, les vieilles cabines téléphoniques feront bibliothèque de rue. Thibault Chaffotte | 25 Mai 2015, 17h36 | MAJ : 25 Mai 2015, 17h36 Rueil-Malmaison, vendredi 22 avril.

A Rueil, les vieilles cabines téléphoniques feront bibliothèque de rue

Les apprentis du CFA du bâtiment ont présenté trois projets de transformation des cabines téléphoniques.Illustration. (LP/T.C.) Un projet baptisé « Livres en liberté ». C’est en février dernier qu’Orange, successeur de France Télécom, devait procéder à l’enlèvement des cabines de Rueil-Malmaison. La mairie (UMP) s’est alors rendu compte que ces cabines étaient l’objet idéal pour son nouveau projet culturel. « Le maire, Patrick Ollier, nous avait demandé de trouver une idée originale pour mettre la culture à la portée de tous, indique Carole Thierry, conseillère municipale.

Le Sequestre (Tarn) «Par rapport à d'autres pays, on est un peu en retard, en France, sur le partage des livres en lieux publics.

Le Sequestre (Tarn)

On manque de lien. Du coup, cette bibliothèque, c'est vraiment intéressant». Maryline, 35 ans, sort tout juste d'une cabine téléphonique installée rue Marcel Pagnol, près de l'école et de la mairie. Guingamp. Publicité L'initiative Une cabine France Télécom transformée en boîte à livres ou plus simplement bibliothèque de rue.

Guingamp

Cette bonne idée a été imaginée puis conçue par des élèves du lycée professionnel Jules-Verne de Guingamp, en collaboration avec leurs homologues allemands du Hans Böckler Schule, situé dans le centre de Berlin. Voilà maintenant trois ans que des échanges existent entre les deux établissements. Des séjours durant lesquels Français et Allemands vont dans les lycées mais également dans des entreprises du pays hôte. Des bancs métalliques Cette année, dans le cadre du cinquantième anniversaire de l'amitié franco-allemande, ils ont relevé le défi d'un travail coopératif lancé par les Allemands : aménager l'intérieur d'une cabine téléphonique initialement installée à Poissy, en région Ile-de-France et offerte par France Télécom.

Plougastel Daoulas. Brenoux. Cabines. La BiblioboXX – c’est quoi?

Cabines

C’est la transformation d’anciennes cabines téléphoniques hors d’usage en bibliothèques de rue. La devise : déposez un livre, prenez un livre, lisez un livre. Le projet a été développé et expérimentée pour Berlin par « l’Institut pour le développement durable dans l’éducation, le travail et la culture » comme projet d’apprentissage. Il a été primé par l’UNESCO allemande dans le cadre de la décennie de la formation au développement durable de l’UN comme projet officiel de cette décennie. Le recyclage de vieilles cabines téléphoniques, la formation pratique des jeunes aux besoins du futur et l’échange de livres au lieu de les jeter donnent un sens très concret au mot « durabilité ».

Uzech-les-Oules. Avec le boom des portables, les cabines téléphoniques sont peu à peu tombées en désuétude en France.

Uzech-les-Oules

Le conseil municipal d'Uzech-les-Oules redonne une seconde vie aux deux bonnes vieilles cabines téléphoniques du village. Pendant des décennies, elles étaient un endroit de communication indispensable ; elles se voient aujourd'hui attribuer une nouvelle fonction et deviennent des bibliothèques de rue accessibles à tous en «livre service». Philippe Mangieu a fabriqué des étagères permettant à chacun de s'échanger des livres, revues, magazines, le principe étant basé sur l'échange et la confiance : chacun doit apporter un livre pour en consulter un autre afin que les boîtes à lire soient toujours riches en découvertes et en connaissances. Elles se situent à l'entrée de l'école et face à la maison de Simone Aulié, notre ancienne correspondante de la Dépêche. Article exclusif réservé aux abonnés Voir l’offre Digital.