background preloader

Le marché du travail au Québec et études

Facebook Twitter

Dynamisme sans pareil sur le marché du travail. Depuis six mois, le marché du travail québécois connaît un dynamisme sans pareil.

Dynamisme sans pareil sur le marché du travail

Il s’y est ajouté près de 90 000 des quelque 97 100 emplois créés depuis un an, concentrés dans le secteur des services, dont les deux tiers à temps plein. Les données de janvier de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada font état de peu de changements à ce chapitre en janvier. Toutefois, le taux de chômage québécois est redescendu à son creux historique de 6,2 % atteint en novembre, à cause d’une légère diminution de la population active qui n’est pas significative, statistiquement parlant. Il y a un an, le taux de chômage s’élevait à 7,6 %. La performance du Québec étonne à plus d’un titre. La moyenne canadienne se situe à 6,8 % tandis que le taux ontarien s’établit à 6,4 %, malgré une forte augmentation du nombre d’emplois en janvier. Ce n’est pas là le plus spectaculaire. On comprend un peu mieux ce qui se passe quand on examine la cohorte des 55 ans et plus. La pression du choix de carrière. Policier, psychologue ou pâtissier ?

La pression du choix de carrière

Pourquoi pas agent de bord ? Dur de choisir quand on a 15, 17 ou 18 ans. Bonjour la pression. Ça vous rappelle quelque chose ? C’est le sujet du webdocumentaire Futur, pas sûr, réalisé par Marie-Claude Fournier, un projet interactif produit par les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), accessible en ligne et présenté ces jours-ci dans la salle UXdoc de la Cinémathèque québécoise.

Imaginé et créé par une quarantaine d’élèves de l’école Eurêka (anciennement Le Parcours) de la commission scolaire de Montréal (CSDM), ce documentaire dit tout haut ce que bien des ados ressentent tout bas : la pression de faire un choix ; pas n’importe lequel, mais le bon ; un choix qui leur plaira et accessoirement plaira à leurs parents aussi ; un choix qui, idéalement, leur plaira longtemps ; et qui, pourquoi pas, sera quand même un peu payant.

Questionnements philosophiques Roxanne, 15 ans, en 3e secondaire, se présente alors à la caméra. Les carrières d'avenir 2016 : des formations pour tous les goûts! Pour une 19e année, Jobboom dévoile sa sélection annuelle des formations offrant d’excellentes perspectives d’avenir.

Les carrières d'avenir 2016 : des formations pour tous les goûts!

Ce panorama regroupe pas moins de 75 programmes de niveaux universitaire, collégial et professionnel. Ces programmes ont été sélectionnés en fonction du bon taux de placement des diplômés, des perspectives d’emploi, des conditions de travail et des besoins actuels du marché du travail. Cette sélection est un outil incontournable pour les étudiants qui s’apprêtent à effectuer un choix de carrière, à la veille de la date limite du 1er mars pour l’inscription au cégep et à l’université, mais aussi pour les travailleurs expérimentés cherchant à se réorienter professionnellement.

Cliquez sur l’infographie pour la visualiser en mode plein écran La formation postsecondaire, un choix gagnant! Les diplômes d’études collégiales ou les formations professionnelles demeurent toutefois des choix profitables pour les étudiants ou les travailleurs en réorientation. Perspectives d’emploi à l’issue des études. Le marché du travail au Québec- Perspectives 2013-2017. Marché du travail au Québec- Long terme 2012-2021. Thème : Marché du travail. Dossiers - Les jeunes et le marché du travail au Québec.

Toute personne âgée de plus de 15 ans fait partie de la population en âge de travailler.

Dossiers - Les jeunes et le marché du travail au Québec

En 2013, la population des jeunes de 15 à 24 ans s’élève à 978 700 au Québec. Sais-tu combien travaillent sur ce nombre? Environ sept jeunes sur dix font partie de la population active sur le marché du travail, tandis que près de six jeunes sur dix occupent un emploi. Parmi eux, presque autant ont un emploi à temps plein qu’à temps partiel, et ce sont surtout les étudiants qui occupent un emploi à temps partiel (91,4 %). Les emplois sont aussi presque également partagés entre les femmes et les hommes. Mon occupation est-elle une profession ou un métier qualifié ? Skip Breadcrumb Links La différence entre une profession et un métier qualifié n'est pas toujours très claire.

Mon occupation est-elle une profession ou un métier qualifié ?

Si vous n'êtes pas certain à quelle catégorie vous appartenez, vous trouverez ci-après des lignes directrices qui peuvent vous éclairer. Qu'est-ce qu'une profession ? Une profession est un emploi spécialisé qui exige, dans la plupart des cas, une longue période de formation universitaire. Voici quelques exemples: Les meilleures perspectives d’emploi au Québec [Vidéo] Vidéo: Ouvre les portes. COMMENT CHOISIR LE MÉTIER DE SES RÊVES. Visez dans le mille - Saison 3.