background preloader

1. Phénomène de la consommation

Facebook Twitter

La consommation se rapporte à l'utilisation d'un bien ou d'un service par un individu ou une collectivité. Elle englobe un ensemble de comportements adoptés pour la satisfaction de besoins qui ne sont pas tous d'égale importance.

(MEES, 2016, p. 11) Quel type de consommateur êtes-vous? Consommateur prudent, social ou ou altermondial? Cinq profils ont été identifiés par l'équipe du salon EquipMag qui se tiendra à Paris en septembre prochain, pour les professionnels qui s'intéressent aux tendances dans l'industrie du commerce et de la consommation. Le vigi-consommateur Ce type de consommateur se montre attentif et fait de la «sincérité d'une marque» un critère de choix. L'expérience de magasinage prend la forme d'une relation fondée sur la confiance et la réputation du produit ou du commerce. Le vigi-consommateur est alerte et prudent. Il vérifie également la politique d'exactitude des prix à la caisse.

Le consommateur-lent Du bio, du commerce équitable, du petit commerce. L'étude d'ÉquipMag soutient que ce profil «ne cherche ni garanties, ni transparence: il est en quête de sens» et adhère à la logique du développement durable. Le consommateur-social Ce profil intègre innovation et réseautage social. L'emo-consommateur L'alter-consommateur. Dix façons d'éviter les achats impulsifs. Depuis des décennies, nos comportements de consommateurs sont scrutés à la loupe par ceux qui ont quelque chose à nous vendre. Leur but : jouer avec nos émotions pour nous faire dépenser toujours plus. Voici comment déjouer leurs pièges. 1. Le jour de la paie, on fuit les magasins Le jour où notre dur labeur est récompensé par l’heureuse arrivée d’argent frais dans notre compte bancaire est aussi un jour risqué pour les achats impulsifs. 2.

Les rabais importants et les offres promotionnelles sur un article influencent notre raisonnement : il arrive souvent qu’on l’on achète impulsivement quelque chose dont on n’a pas besoin, simplement pour la satisfaction illusoire d’économiser et de réaliser une bonne affaire, alors qu’en réalité, nous n’avons même pas besoin de l’article en question. 3. Les chercheurs ont découvert que l’effet de groupe influence nos comportements d’achats. 4. 5. En boutique, on nous demande maintenant votre adresse de courriel au moyen de payer un achat. 6. 7. 8. 9.

Comment éviter les achats impulsifs | Desjardins. Consommer de façon intelligente, c'est d'abord se poser les bonnes questions avant de faire l'acquisition d'un bien. De toute évidence, le travail des vendeurs et des publicitaires est de vous convaincre que leurs produits sont indispensables, tandis que le vôtre, à titre de consommateur averti, consiste à prendre des décisions éclairées.

Décidez de quelle manière dépenser votre argent L'achat que vous prévoyez effectuer répond-il à un besoin de nécessité ou à un élan d'égocentrisme (histoire d'impressionner votre entourage)? Avez-vous vraiment besoin du produit ou du service convoité? L'article vaut-il le temps consacré à gagner l'argent qu'il vous coûtera? Pourriez-vous investir votre argent de façon plus judicieuse? Votre impulsion d'acheter répond-elle à une émotion? Décidez des produits et des services que vous achèterez Quel est le niveau de qualité que vous désirez et dont vous avez besoin?

Vous envisagez d'acheter ce bien à crédit? Un bon truc pour éviter les achats impulsifs. L’achat impulsif - UCM Commerce. Passant dans les rayons d’un supermarché, il nous arrive d’acheter des produits qui n’était pas inscrits sur notre liste d’achat. On se retrouve ainsi à la caisse avec plus de produits que prévu. Mais comment se fait-il qu’on se laisse tenter par un produit plutôt qu’un autre? Pourquoi y a-t-il des moments plus propices que d’autres? Le mécanisme par lequel on achète un produit qu’on n’avait pas prévu au départ s’appelle l‘achat impulsif.

Ce terme peut-être définit comme suit : « il s’agit d’un achat non intentionnel, non réfléchi, non planifié et immédiat ». Lors de l’acte d’achat impulsif, le consommateur est tiraillé entre d’une part, un intérêt à court terme (assouvir le besoin, sentiment de récompense, …) et d’autre part, une perspective à long terme (utilité du bien, économie d’argent, …). Auparavant, l’achat impulsif était considéré comme un manque d’intelligence, un manque de contrôle, d’immaturité, … De nos jours, on voit qu’il est considéré comme plus positif.

UCM Commerce. Conseils à l'intention de l'acheteur impulsif - RBC Banque Royale. Profil : Actuellement, vous semblez être davantage un dépensier qu'un épargnant. Toutefois, si vous alliez votre nouvelle motivation à épargner aux bons outils et objectifs, vous ne devriez pas avoir trop de mal à adopter de nouvelles et meilleures habitudes. Recommandations : Examinez vos revenus et dépenses pour déterminer le montant que vous êtes en mesure de mettre de côté chaque mois. Fixez-vous un objectif à atteindre pour vous motiver. Fixez un objectif d'épargne Outre le fait de regarder fructifier votre épargne, il s'agit sans aucun doute de la partie la plus amusante de l'épargne. Vacances – Tanné des vacances passées à la maison ?

Vous pouvez bien sûr modifier vos objectifs en tout temps. Choisissez le bon compte d'épargne Une fois que vous avez établi un objectif d'épargne, il est temps d'ouvrir un compte d'épargne. Il vous permet également d'établir des virements automatiques en ligne grâce au Plan Épargne-MATIQUEMC. Combien devez-vous épargner ? Ach te-toi une vie! Mes veritables besoins. Comment consomment vos ados? | Desjardins. Cibles privilégiées des publicitaires, influencés par leurs pairs, consommateurs de marques : plusieurs étiquettes nous viennent en tête lorsqu'il est question des adolescents et de leurs modes de consommation.

À votre avis, ces perceptions sont-elles justes ou erronées? Vous serez probablement heureux d'apprendre qu'une majorité d'adolescents adoptent généralement de bons comportements en matière de consommation. C'est du moins ce qui ressort d'une étude menée en 2010 auprès de 431 adolescents québécois âgés de 12 à 21 ans, dont plus du tiers provenaient des régions métropolitaines de Montréal et de Québec[ 1 ]. Ils comparent les produits Les jeunes sondés semblent avoir bien intégré le vieil adage « Mieux vaut prévenir que guérir ». En effet, une grande majorité de ces adolescents comparent les produits avant l'achat (75 %) et s'assurent de trouver le commerçant offrant le meilleur prix (62 %). Ils ignorent leurs droits en tant que consommateurs Ils apprennent de leurs parents. Quand les émotions influencent les décisions financières | Desjardins. Caisses Desjardins de l'Ontario Produits et services offerts par les caisses populaires de l'Ontario : produits d'épargne, de placement, de financement et de courtage de plein exercice (VMD).

Accès aux services transactionnels dont AccèsD, AccèsD Affaires et Disnat et aux demandes en ligne des produits et services financiers de Desjardins. Caisses populaires acadiennes Ce site présente la gamme de produits et services financiers offerts par les caisses populaires acadiennes à la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Vigilence en consommation (MEES) INSEE : L'indice prix à la consommation et le pouvoir achat. Commerce électronique - Le Bureau de la consommation. Organismes d'aide aux consommateurs - Contacts clés pour le consommateur | Guide du consommateur canadien. Association coopérative d'économie familiale de la Péninsule 158, rue Soucy, bureau 308 Matane (Québec) G4W 2E3 Téléphone : 418-562-7645 Télécopieur : 418-562-7645 Courriel : acefpen@cgocable.ca Association coopérative d'économie familiale de Québec 570, rue du Roi Québec (Québec) G1K 2X2 Téléphone : 418-522-1568 Télécopieur : 418-522-7023 Courriel : acefque@mediom.qc.ca Association coopérative d'économie familiale de Rimouski-Neigette et Mitis 124, rue Sainte-Marie, bureau 306 Rimouski (Québec) G5L 7C5 Téléphone : 418-723-0744 Télécopieur : 418-723-7972 Courriel : acefriki@globetrotter.qc.ca Association coopérative d'économie familiale du Nord de Montréal 7500, avenue de Châteaubriand Montréal (Québec) H2R 2M1 Téléphone : 514-277-7959 Télécopieur : 514-277-7730 Courriel : info.acefnord@videotron.caSite : www.acefnord.org Association coopérative d'économie familiale Rive-Sud de Québec 33, rue Carrier Lévis (Québec) G6V 5N5 Téléphone : 418-835-6633 Sans frais : 1-877-835-6633 Télécopieur : 418-835-5818 Éducaloi.

Répondre à ses besoins, avec Laurent Paquin - RaymondChabot.com/conseils. Dépenses. Cette section traite des dépenses en biens et services de l’ensemble des ménages privés québécois. Ces biens et services sont divisés en principaux postes de dépenses : alimentation, logement, entretien ménager, articles et accessoires d’ameublement, vêtements, transport, soins de santé, soins personnels, loisirs, matériel de lecture, éducation, tabac et boissons alcoolisées, jeux de hasard, impôts personnels, assurances individuelles et cotisations de retraite, ainsi que dons en argent et contributions.

Publications Tableaux. Dépenses des consommateurs (Canada) Menu Les habitudes de dépenses, qui donnent une bonne idée du comportement des consommateurs, révèlent diverses tendances socio-économiques et du marché au niveau des ménages. Ainsi, le nombre croissant de couples âgés qui déclarent dépenser pour des services de loisirs et de divertissement (qui est passé de 68 % en 1982 à 93 % en 2002) montre que les finances et la santé de ce groupe s'améliorent. Par ailleurs, l'augmentation des dépenses moyennes de communications des ménages, qui ont plus que triplé entre 1982 (375 $) et 2002 (1 225 $), est révélatrice de la « connectivité » de la société actuelle (Statistique Canada, 1982 et 2002a).

Même si elles sont plus difficiles à documenter, les décisions de ne pas dépenser sont également révélatrices du comportement des consommateurs. Par exemple, si assez de gens y participent, le boycott d'une entreprise ou d'un produit (voire la menace de ce boycott) peut être un moyen efficace pour les consommateurs de faire entendre leur avis. Figure 9.2. Le pouvoir d'achat. Protégez-Vous. L'offre et la demande (Desjardins) L'offre et la demande (Camera Cafe Quebec) Courbe de l'offre (Bordas) Courbe de la demande (Bordas) Le marché (Bordas) SES2nde QCM chap05. Dépenses. Pour calculer ce que vous dépensez réellement, vous devez tenir compte de deux types de dépenses : Définitions Les dépenses fixes sont les dépenses qui se présentent tous les mois et qui sont à peu près identiques d'un mois à l'autre, comme le loyer ou le paiement hypothécaire, le téléphone et l'électricité, les remboursements de prêts et les frais de garde d'enfants.Les dépenses variables sont les dépenses qui peuvent varier d'un mois à l'autre comme la nourriture, les loisirs, les voyages ainsi que l'entretien et les réparations de la maison.

Les dépenses « fixes » et les dépenses « variables » peuvent changer. Par exemple, les frais de garde d'enfants peuvent être une dépense mensuelle régulière ou une dépense occasionnelle. Vous devez également inclure les dépenses inhabituelles : ce sont les dépenses qui ne se présentent pas régulièrement ou souvent, comme les réparations de voiture ou les nouveaux appareils ménagers.

Notions de base sur l'impôt et les autres taxes. Les gouvernements utilisent l'impôt sur le revenu et les autres taxes pour financer une vaste gamme de services collectifs, comme : les soins de santé et l'éducation;les routes, les aqueducs et d'autres infrastructures publiques;les services de police et d'incendie;le soutien du revenu et d'autres services sociaux.

Définitions Contribuable : Personne qui paye de l'impôt.Crédit d'impôt : Montant qui réduit l'impôt qu'un contribuable doit payer sur son revenu.Fiscal : Qui se rapporte à l'impôt.Régime fiscal : Système d'impôt sur le revenu qui a été mis en place par le gouvernement.Revenu imposable : Revenu sur lequel il faut payer de l'impôt.

Êtes-vous bien renseigné à propos de l'impôt sur le revenu? Pour le savoir, répondez aux questions suivantes, puis vérifiez si vous avez obtenu les bonnes réponses. Tout Savoir en SES 2de. 5. Comment se forment les prix sur un marché ? 1. Quand un prix augmente, l’offre généralement : a. Réponse a : quand un prix augmente, l’offre augmente généralement. 2. Réponse c : quand un prix augmente, la demande baisse généralement. 3. A. Réponse a : lorsque la courbe d’offre se déplace vers la droite le prix baisse. 4. Situation A : La demande de Smartphones augmente régulièrement, mais un accident dans une usine du principal fournisseur de puces électroniques réduit de moitié la distribution de ces téléphones. Situation A Déplacement vers la gauche de la courbe d’offre, déplacement vers la droite de la courbe de demande ; hausse du prix. 5.

A. 1. Les #&?%!@ de taxes (LaPresse) Drame. Alexandre avait emmené son fils et son copain faire du ski. Celui-ci avait 40 $ en poche pour sa journée. Une fortune ! Il est allé acheter son billet. « Quand je l’ai vu revenir, il n’avait pas l’air très heureux », raconte Alexandre. Le jeune garçon avait eu une mauvaise surprise : le billet qu’il avait vu affiché à 28 $ lui coûtait en fait 32,20 $, une fois les taxes ajoutées. Son budget poutine et chocolat venait de fondre. Dure initiation aux taxes de vente et aux contingences de la consommation. Pourquoi les prix ne sont-ils pas affichés toutes taxes incluses, comme en Europe ?

Ne serait-ce pas plus simple de constater le prix complet sur l’étiquette ? Essayez de faire le même calcul mental en ajoutant 15 % de taxes. Pourquoi la TPS et la TVQ ne sont-elles pas incluses dans le prix ? « La question de l’inclusion de la taxe dans les prix a déjà été considérée dans le passé, indique de son côté David Barnabe, porte-parole du ministère des Finances du Canada. . « Les taxes ? Allô prof - Taxe et rabais. Taxe d'accise, droits d'accise, droits d'exportation de produits de bois d'œuvre et droits pour la sécurité des passagers du transport aérien. Annexe : Fourniture exonérée de la taxe sur les produits et services ou taxe de vente harmonisée - Achatsetventes.gc.ca. Etablir son budget. Comment faire un budget mensuel en 3 étapes | Desjardins. Pour que votre budget soit complet, il doit tenir compte de 4 types de dépenses. Les dépenses hebdomadaires : l'épicerie, les produits achetés en pharmacie, le nettoyeur, l'essence et les sorties (restaurant, cinéma, etc.).

Les dépenses mensuelles : les paiements pour l'habitation, l'électricité et le gaz, les assurances, les remboursements de l'emprunt pour l'auto, la carte de transport en commun, les dépenses liées aux communications (téléphone, câble et Internet). Les dépenses annuelles : le permis de conduire, l'immatriculation, l'entretien et les réparations de l'auto, les assurances (auto, habitation, vie, etc.), l'habillement, les loisirs, les vacances, les meubles, l'entretien et les réparations de la maison (si vous êtes propriétaire).

Divisez-les par 12 pour obtenir une donnée mensuelle. L'épargne et les placements : cet argent sert à la réalisation de projets particuliers à moyen terme, par exemple des rénovations, et à l'épargne-retraite. Outils et conseils Votre budget. Comment faire un budget ? | ACEF des Basses-Laurentides.

Votre budget - Le Bureau de la consommation (BC) Comment faire un budget personnel qui tient la route? | Banque Nationale. Partir vivre en appartement | Desjardins. Planifier un achat important | Desjardins. Tg lesson03 artbudgeting 041213.