background preloader

Livres enrichis ePub3

Facebook Twitter

Shanghai Nø City Guide - premier numéro de la revue de Villes éditée par Urbain, trop urbain — publication numérique epub & PDF. La croisée des marelles I Isabelle Pariente-Butterlin & Louise Imagine. Double Exposure — Maryse Hache & Tina Kazakhishvili. Dans sa série Double Exposure, Tina Kazakhishvili construit un assemblage photographique de la rencontre.

Double Exposure — Maryse Hache & Tina Kazakhishvili

Deux visages ou plus, d’une même personne, s’ajoutent, se recouvrent, forment introspections et décalages, angles de vue renouvelés par les regards, les expressions, les glissements du décor. À cette double rencontre (la première entre la photographe et les visages, la seconde entre les visages eux-même et leurs reflets) se joint une voix supplémentaire : celle de Maryse Hache, voix englobante, réunificatrice, attentive à saisir jusqu’à la plus petite réfraction de l’autre, à en extraire le sens, le beau, l’intense, à s’engouffrer dans ces petits détails humains, sensibles, qu’elle perçoit, et auxquels elle donne/offre, la teinte si singulière de son écriture.

Qu’ajouter de plus : peut-être que c’est un texte posthume de Maryse Hache ? Et puis non : cette dernière phrase n’a aucun sens, le mot « posthume », bien laid, ne convient pas à cette publication. Jean-Jacques Birgé. WEBOBJET (ça recommence comme ça) Martine Rousseau. Mort d'un père 03 novembre 2011 00:00:00 Ce serait le deuil, mais aussi l'envers du deuil.

Martine Rousseau

En cela, non pas l'expérience de l'autre, l'expérience autobiographique de l'auteur, mais notre propre expérience à tous : le deuil est aussi l'ouverture d'une enquête. Rousseau, Martine | Mort d'un père 23 juillet 2012 01:21:00 Se découvrir soi quand le disparu le plus proche se révèle aussi un inconnu. - contemporain | textes / autobiographie, enfance, Rousseau, Martine les rendez-vous "lecture numérique" d'Oeuvres Ouvertes 01 novembre 2011 13:29:16 Je me permets de reprendre ici le billet que vous trouverez sur Oeuvres ouvertes : Laurent Margantin ouvre son site, le 1er de chaque mois, à des comptes rendu de lectures numériques.

Catalogue in progress 17 octobre 2011 13:22:47 « ... le pari d'un catalogue large, qui réussit à tenir l'équilibre entre les « classiques » et l'ultra‑contemporain. Auteurs publie.net, qui sont-ils ? Juliette Mézenc. Comment écrire au quotidien. Pierre Ménard. Pierre Ménard. L'Homme Volcan pour iPhone, iPod touch et iPad dans l’App Store sur iTunes.

LIMINAIRE. J’avais écris un article sur une nouvelle manière de lire le récit de fiction avec le Roman hybride : inspiré par le rapport texte-image de Lope de Vega, Laurence Sterne ou William Burroughs, le graphiste espagnol Alberto Fernández a imaginé un livre-objet à partir de l’œuvre de Robert Louis Stevenson : Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde.

LIMINAIRE

Je mène depuis un an un travail d’édition protéiforme autour de mon projet de récit à lecture aléatoire Les lignes de désir . C’est pourquoi j’ai acheté Composition n°1, qui a été lancée pendant l’été sur l’ibookstore d’Apple pour l’iPad par L’éditeur anglophone Visual Editions qui en avait déjà publié une première version anglaise sous forme de boîte et de feuillets volants Cet éditeur a également publié Vies et opinions de Tristram Shandy ou bien encore Tree of Codes de Jonathan Safran Foer : un livre où il manque des mots car ils ont été découpés physiquement, un livre où il y a plus de vides qu’il n’y a de mots. LIMINAIRE. Nous n’avons pas l’habitude de la lecture hypertexte.

LIMINAIRE

Nous croyons la maîtriser en l’utilisant au quotidien depuis des années sur Internet, mais il y a une différence entre lire sur le web et lire une histoire dont les chapitres sont ainsi liés. Le plus frustrant dans l’utilisation courante des liens hypertextes (plus par limitation ou méconnaissance technique que réel souhait de la part des auteurs), c’est qu’il nous propulse automatiquement hors du livre (en tant que support, c’est à dire en fait du lecteur, support qui nous en permet la lecture) et donc, par ricochet du texte que nous sommes en train de lire. La volonté du lecteur habitué d’Internet, vis-à-vis de l’hypertexte, c’est d’avancer dans la profusion. . « Ah., histoire d’amour imaginée à partir d’échanges menés sur les réseaux de rencontre, telle que la décrit Emma Reel sur son site, a d’abord été une narration déployée sur une douzaine de blogs déployés en réseau, accessibles le plus souvent sous mot de passe.