background preloader

La forme d'un livre

Facebook Twitter

A l'ère numérique, la forme d'un livre change plus vite hélas que le cœur d'un mortel... Notes sur l'écriture d'aujourd'hui.

La forme d'un livre by Pierre Ménard on Prezi. Après le livre, François Bon. Après le livre. Après le livre. Se placer "Après le livre" pour revenir au texte. Le traitement de texte. Le Web, le blog. LIMINAIRE. Comment écrire au quotidien. Les réseaux sociaux. Twitter. Ecriture collective d’un récit numérique via Twitter : À l’ère du web, le texte s’émancipe de sa forme. Thierry Crouzet - auteur expert de rien.

Travailler autrement. Le livre qui disparaît on Vimeo. Composition n°1, de Marc Saporta. J’avais écris un article sur une nouvelle manière de lire le récit de fiction avec le Roman hybride : inspiré par le rapport texte-image de Lope de Vega, Laurence Sterne ou William Burroughs, le graphiste espagnol Alberto Fernández a imaginé un livre-objet à partir de l’œuvre de Robert Louis Stevenson : Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde.

Composition n°1, de Marc Saporta

Je mène depuis un an un travail d’édition protéiforme autour de mon projet de récit à lecture aléatoire Les lignes de désir . C’est pourquoi j’ai acheté Composition n°1, qui a été lancée pendant l’été sur l’ibookstore d’Apple pour l’iPad par L’éditeur anglophone Visual Editions qui en avait déjà publié une première version anglaise sous forme de boîte et de feuillets volants Cet éditeur a également publié Vies et opinions de Tristram Shandy ou bien encore Tree of Codes de Jonathan Safran Foer : un livre où il manque des mots car ils ont été découpés physiquement, un livre où il y a plus de vides qu’il n’y a de mots.

Juliette Mézenc. Gabriels f. Laques. L'écriture collective est l'avenir du livre numérique. Pour réagir à l’article d’Hubert Guillaud à propos des auteurs du numérique face aux nouvelles technologies, j’ai publié récemment un article où j’ai écrit qu’il fallait inventer de nouvelles formes éditoriales et que l’œuvre collective est l’avenir du livre numérique.

L'écriture collective est l'avenir du livre numérique

Isabelle Pariente-Butterlin avait elle aussi répondu sur son site à l’article d’Hubert Guillaud et laissé un assez long commentaire. Je souhaitais lui répondre, mais ma réponse dépassant le cadre de ce que j’imaginais écrire, je préfère la diffuser directement ici. « La forme du livre se modifie en profondeur, écrit Isabelle Pariente-Butterlin, tout à la fois par l’écriture sur les blogs et par l’édition numérique. » Mais la question qu’elle pose au fond est la suivante : qu’est-ce qu’une œuvre collective ? J’ai participé à deux ouvrages collectifs : Écrivains en série, et Il me sera difficile de venir te voir. Des textes écrits à plusieurs existent bien entendu depuis longtemps. Laisse venir, d'Anne Savelli et Pierre Ménard.

Anne Savelli et moi, nous avons écrit un trajet Paris-Marseille intemporel, d’abord virtuel, puis réel, une approche de la ville tout en détours et cheminements, dont nous avons présenté une version sous forme de tweets à La Marelle (Villa des auteurs) à l’invitation de Pascal Jourdana, son créateur et actuel directeur artstique, dans le cadre des 48h Chrono de la Friche Belle de Mai à Marseille les samedi 18 et dimanche 19 mai 2012.

Laisse venir, d'Anne Savelli et Pierre Ménard

Anne a diffusé sur son blog son premier chapitre lu. Mais également deux approches du lieu, La Marelle, à Marseille, qui nous accueillait et où nous avons en partie écrit notre texte : Tout contre, et Autour. Laisse venir, un livre numérique d'Anne Savelli et Pierre Ménard. L'ebook, l'ePub. Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde. Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde « Ce qui a le plus changé dans ma vie, c’est l’écoulement du temps, sa vitesse et même son orientation.

Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde

Jadis chaque journée, chaque heure, chaque minute était inclinée en quelque sorte vers la journée, l’heure ou la minute suivante, et toutes ensemble étaient aspirées par le dessein du moment dont l’inexistence provisoire créait comme un vacuum. Ainsi le temps passait vite et utilement, d’autant plus vite qu’il était plus utilement employé, et il laissait derrière lui un amas de monuments et de détritus qui s’appelait mon histoire. (...)

Peut-être cette chronique dans laquelle j’étais embarqué aurait-elle fini après des millénaires de péripéties par « boucler » et revenir à son origine. Pour moi désormais, le cercle s’est rétréci au point qu’il se confond avec l’instant. Michel Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique, 1967 (Folio 2008, 218-219). WEBOBJET (ça recommence comme ça) Jean-Jacques Birgé. Isabelle Pariente-Butterlin. Pierre Ménard. D'ici là Revue de création d'ici là n°7 sur Publie.net. Le transmédia. Étant Donnée. Périph'Strip, l'invention d'un paysage, par Urbain, trop urbain. Nos 390 photos de sapins de Noël. Textes : Les lignes de désir. L'écriture Web.

La forme d'un livre by Pierre Ménard on Prezi.