background preloader

Projet STMG RHC: La prévention des risques professionnels

Facebook Twitter

Le saignement. L'inconscience. Si la victime est inconsciente, et si sa poitrine se soulève régulièrement, il faut libérer les voies aériennes et la placer en position latérale de sécurité.

L'inconscience

Les étapes de l'intervention Technique : la libération des voies aériennes En cas de perte de conscience, les muscles sont relâchés, ce qui provoque une obstruction des voies aériennes par la chute de la langue dans le fond de la gorge.Ce risque peut-être écarté en basculant la tête de la victime en arrière et en soulevant son menton. Desserrez si vous le pouvez le col, la cravate ou la ceinture de la victime.

Placez une main sur le front de la victime et basculez délicatement sa tête vers l'arrière. Dans un même temps, positionnez l'extrémité des doigts de l'autre main sous le bout du menton de la victime et soulevez celui-ci pour décoller la langue du fond de la gorge et dégager ainsi les voies aériennes. N'exercez aucune pression sur la région molle située sous le menton pour ne pas entraver la respiration. Resultat: Savez-vous travailler correctement devant un ordinateur ? Secrétaire. Rappel important : La prévention doit toujours obéir à la logique suivante : 1°) suppression du risque (substitution d’un produit …) 2°) évaluation du risque qui ne peut être supprimé (document unique d’évaluation) 3°) recours en priorité à la protection collective (captage des polluants, protecteur sur machine…) 4°) protection individuelle (quand la protection collective est impossible, insuffisante ou dans l’attente de son installation).

Secrétaire

Dans tous les cas, l’information et la formation des travailleurs s’imposent. Moyens de rangements, luminaires, maintenance des installations, confort thermique, hygiène, installation ergonomique du matériel, sièges adaptés, évaluer la charge de travail, formation continue. Risques de chute et de chocs limiter l’encombrement au sol (veiller notamment à l’absence de fils électriques au sol) ; disposer de moyens de rangement adaptés aux besoins ; respecter les normes en terme de circulation des personnes ; fournir les outils de manutention nécessaires. La prévention des risques professionnels des peintres en bâtiment. Les peintres en bâtiment utilisent des peintures et vernis qui sont des revêtements appliqués sur les murs, sols et plafonds, les menuiseries … à des fins décoratives et de protection.

La prévention des risques professionnels des peintres en bâtiment.

La présence de fortes quantités de solvants dans ces peintures et vernis induit des risques chimiques liés à une toxicité neurologique et à des possibilités de dermatoses et d’affections respiratoires. En outre, en raison de leur inflammabilité, de leur explosivité et de leur écotoxicité, des mesures de prévention et de protection s’imposent lors de leur stockage, de leur utilisation et de l’élimination des résidus et déchets. Les travaux de peinture exigent aussi souvent le ponçage de surfaces entrainant la production et le risque d’inhalation de poussières nocives, le décapage de peintures anciennes avec des produits dangereux. Les principaux risques professionnels des peintres en bâtiment Les risques chimiques D’autres dangers chimiques sont relatifs aux : Risques liés aux postures de travail Février 2011.

La prévention des risques professionnels des carreleurs. La prévention des risques professionnels des plâtriers et plaquistes.