background preloader

525 - AFRIQUE

Facebook Twitter

Slate Afrique.

KHADAFI

ACTU / La situation au Mali. Introduction à une géographie des conflits… en Afrique. Toujours théâtre (des opérations) ou décor : de la cuisine où se fracassent les porcelaines à l’Océan Pacifique, du Sahara aux glaces de l’Arctique, voire aux espaces intergalactiques de Star Wars, de la place Tian’anmen à la place Tahrir en passant par la Puerta del Sol, l’espace supporte le théâtre des opérations et déploie ses terrains d’affrontement, bac à sable, comme champs de bataille.

Introduction à une géographie des conflits… en Afrique

Casernes, camps d’entraînements, garnisons, ghettos, repaires, bastions, sanctuaires, autant de lieux où se préparent, se mûrissent et en vertu du fameux adage – Si vis pacem parabellum – se construit l’équilibre de la paix et le désordre de la guerre. Conflits et coopération liés à l’eau du fleuve Sénégal. Reconstruire le territoire pour reconstruire l'État : la RDC à la croisée des chemins. Notes Géographe, professeur à la Sorbonne et membre de l’UMR Prodig.

Reconstruire le territoire pour reconstruire l'État : la RDC à la croisée des chemins

Ses recherches portent principalement sur l’Afrique centrale, le bassin du Congo et la région des Grands lacs. Les questions relatives à l’aménagement du territoire ont suscité un grand nombre d’études, séminaires, tables rondes ces dernières années. La table ronde sur les infrastructures tenue les 14 et 15 octobre 2004 à Kinshasa a débattu des transports, de l’énergie, de l’eau potable. Cette même année, le BEAU (Bureau d’études d’aménagement et d’urbanisme) a publié un « Schéma national d’aménagement du territoire », document de travail réactualisant une esquisse d’un Schéma national datant de 1982.

Trois provinces (Équateur, Orientale, Bandundu) totalisent à elles seules près de 1 million de km2 de forêt (sur 1,45 million de km2 que compte la RDC). CIFOR, Banque mondiale, CIRAD (2007), La forêt en République démocratique du Congo post-conflit. Afrique subsaharienne : territoires et conflits. À l'image de l'ensemble de l'Afrique subsaharienne, l'Afrique de l'Ouest n'échappe pas aux situations conflictuelles.

Afrique subsaharienne : territoires et conflits

Aux guerres civiles du Libéria et de Sierra Leone ont succédé les déchirements de la société et du territoire ivoiriens dans un pays pourtant longtemps réputé pour son modèle économique et sa culture de paix. Les tensions politiques accrues, depuis le premier coup d'État du général ivoirien Gueï le 24 décembre 1999, se sont concrétisées par l'affrontement militaire du 19 septembre 2002 et la division du territoire national entre sud et nord. Cette contribution n'est pas une analyse des événements qui ont conduit à la division de la Côte d'Ivoire.

Elle propose, non pas une vision "urgentiste" des affrontements conjoncturels, mais une réflexion sur les facteurs structurels du conflit. ‪Soudan, Le dessous des cartes‬‏ Famine 2011 Corne de l'Afrique. Les camps du Darfour : Vers un désir de ville. Etude des concentrations de populations déplacées dans un contexte de guerre ou insurrectionnel – l'exemple du Darfour.

1Déjà 5 ans que plus de 2 millions de personnes ont dû quitter leur village, leur zone de culture pour fuir l'insécurité des campagnes.

Les camps du Darfour : Vers un désir de ville. Etude des concentrations de populations déplacées dans un contexte de guerre ou insurrectionnel – l'exemple du Darfour

Regroupées dans des camps pour beaucoup situés aux abords des zones urbaines ou des gros bourgs ruraux facilitant ainsi leur approvisionnement et leur accessibilité, elles vivent dans des conditions de précarité et de dépendance qu'elles n'avaient sans doute jamais connues. Cette concentration nécessaire à leur prise en charge peut être également considérée d'un point de vue plus distant comme une accélération des processus d'exode rural sur le continent africain depuis plusieurs décennies. 2Toutefois, de cette concentration à une véritable intégration urbaine des populations concernées il y a un pas qu'il est difficile de franchir pour deux raisons majeures. 1 L'auteur a volontairement utilisé le pluriel pour le terme espace afin de mettre en évidence au de (...)

Les transplantations forcées au Darfour : dernier avatar du peuplement soudanais ou nouveau mode de gestion du territoire ? Une population inutile et suspecte à éliminer À l’origine du conflit entre le gouvernement de Khartoum et les rebelles du Sud-Soudan en 1955, le Nord n’était présent au Sud que par quelques fonctionnaires et commerçants « jallaba » qui pratiquaient une économie de traite réduite à l’essentiel (Collins, 1983).

Les transplantations forcées au Darfour : dernier avatar du peuplement soudanais ou nouveau mode de gestion du territoire ?

Ce n’est que dans les années 70 et à la suite du boom pétrolier de 1973, où le Soudan fut désigné comme « grenier du monde arabe », que apparut la compétition pour la terre et l’eau disponibles en abondance, alors que le Nord était soumis à une désertification rapide. Le Sud Soudan, bien arrosé par les pluies d’été, traversé par le Nil Blanc et ses affluents, au sol fertile, devint le siège de projets ambitieux des institutions financières internationales et des grandes entreprises à capitaux pétroliers du Golfe ou d’Égypte. Miné par la corruption, le projet se réduisit à des « éléphants blancs » agroindustriels qui sombrèrent rapidement dans la faillite.

Les modifications coercitives du peuplement en Éthiopie : Staline et Pol Pot en Afrique ? Temps long, immobilité, inaccessibilité… telles sont les images associées à l’Éthiopie, un empire hors du temps.

Les modifications coercitives du peuplement en Éthiopie : Staline et Pol Pot en Afrique ?

Article. Les frontières du refus ?

Article

Frontières et conflits dans la Corne de l’Afrique « La frontière donc ne sépare pas d'abord, elle unit » Arnaud Sabatier (2006)Alain GasconProfesseur Institut français de géopolitique. Université Paris 8 En 1987, Marie-Christine Aquarone publiait Les frontières du refus : six séparatismes africains, un ouvrage dont plusieurs chapitres traitaient des mouvements séparatistes dans la Corne de l’Afrique. Ce livre pionnier exposait une analyse géopolitique comparatiste des tendances à la fragmentation des États africains.

Plus de vingt ans ont passé : les séparatistes ont conduit l’Érythrée à l’indépendance, échoué en Éthiopie et à Djibouti et entraîné l’implosion de la Somalie, le seul État-nation d’Afrique sub-saharienne. Cette région d’Afrique n’échapperait donc pas la « malédiction des frontières coloniales » qui serait à l’origine de tous les malheurs de l’Afrique. Entretien avec Félix Guattari à la télévision grecque (1991)