background preloader

Site intrresant.

Facebook Twitter

La mosaïque romaine de Lod déploie son incroyable bestiaire au Louvre. La mosaïque a été découverte sous deux mètres de terre lors de fouilles conservatoires à l’occasion de la construction d’une autoroute entre Jérusalem et Tel Aviv.

La mosaïque romaine de Lod déploie son incroyable bestiaire au Louvre

Elle décorait le sol d’une demeure de la ville antique romaine de Lydda, sans doute dans une salle de réception. Mesurant 7,84 mètres sur 4,26 et est composée de petits cubes de pierre (marbre et calcaire). L’ensemble a été très bien conservé, seule une petite partie manquante ayant été comblée lors de la restauration. Il daterait environ de 300 après Jésus-Christ. La mosaïque de Lod, détail (partie centrale)© © Israel Antiquities Authority / Nicky Davidov La mosaïque est divisée en trois zones : une partie centrale presque carrée et deux panneaux rectangulaires en haut et en bas.

La mosaïque de Lod dans son ensemble© © Israel Antiquities Authority / Nicky Davidov. La peinture murale domestique dans la Rome antique. Après l’architecture, un petit point sur la peinture murale, pariétale, dans la Rome antique.

La peinture murale domestique dans la Rome antique

Celle-ci fait l’objet d’une typologie en 4 styles. Ce classement à été produit par l’archéologue August Mau, qui s’est basé essentiellement sur les découvertes de Pompéi et sur les descriptions données par Vitruve à propos des maisons de Campanie (De architecturae). La limite de l’exercice réside évidemment dans le fait que ces seules sources ne prennent pas suffisamment en compte ce qui se passe ailleurs dans l’empire. Mais malgré les discussions et polémiques sur les datations et les typologies qui ont pu se produire depuis ce classement, il demeure encore. Voyons de quoi il s’agit Offert par exemple à Rome par la maison des griffons. Offert par exemple dans la maison de Fannius Synistor, à Boscoreale, dès le milieu du 2eme siècle. Un panneau médian complètement illusionniste, présentant des architectures et bâtiments,une influence certaine des décors de théâtres.

Vie Quotidienne. Buccin ou cornu un instrument de la famille des cuivres, affectait une forme semi-circulaire, ou plus précisément la forme de la lettre G ; il possédait parfois un raidisseur (ou poignée) transversal.

Vie Quotidienne

La perce était conique (comme celle du cor d'harmonie) et l'embouchure était tronconique. C'était également un instrument militaire, et comme la tuba, il était hérité des Étrusques. La sculpture romaine. Les premiers ouvrages de sculpture chez les Romains furent des statues des dieux, faites de bois et d’argile par des artistes étrusques.

La sculpture romaine

On éleva, dit-on, une statue de bronze à Horatius Coclès, une statue équestre à Clélie; ces oeuvres étaient sans doute d’un travail fort médiocre. A partir des Guerres puniques, les Romains enlevèrent des pays vaincus une quantité prodigieuse de statues, et ces spoliations les dispensèrent sans doute de toute étude, puisque l’histoire de l’art n’a pas enregistré le nom d’un seul grand sculpteur romain. Les statues arrachées aux vaincus ne serviront d’abord qu’à orner les triomphes; puis on en remplit les places, les monuments publics, et les maisons des particuliers. Depuis le temps de César, les sculpteurs grecs affluèrent à Rome : parmi eux on cite Pasitèle, Colotès, Stephanus, Arcésilas, Posis, Ménélas, Décius, Damasippe.

L’Athénien Diogène fit les statues qui décoraient le fronton du Panthéon d’Agrippa. Like this: J'aime chargement… Colonne Trajane. Voir aussi la Frise intégrale de la colonne de Trajan | PROJET Trajan La colonne de Trajan est haute de 29,78 m.

Colonne Trajane

Elle est constituée de 17 grands blocs de marbre : dans le soubassement (de 10m), une porte d'entrée reliée à la Basilique introduit à l'escalier en escargot, qui est éclairé par d’étroites fentes et menait au sommet de la colonne. La colonne devait servir comme tombe de l'empereur : dans une chambrette du soubassement a en effet été conservée l'urne d'or avec les cendres de Trajan. Sur l’extérieur de la colonne, se déroule une spirale (23 tours pour 200 m de longueur), c'est une narration en bas-reliefs des deux guerres conduites au début du IIème ap.JC par Trajan contre les Daces. Entre les deux guerres, il y a une figure de la Victoire écrite sur un bouclier.

Après la mort de l'empereur et de sa femme Plotine (121 ap JC), Hadrien fit construire un grandiose temple dédié à Trajan, dont il ne reste qu’une seule colonne de marbre blanc.