background preloader

Vêtements & Développement durable

Facebook Twitter

Pourquoi la couture revient à la mode ? La couture pour un public jeune Qu’on se le dise, la couture n’est plus une activité ringarde.

Pourquoi la couture revient à la mode ?

Ce savoir-faire hérité de nos grands-mères et arrières grands-mères, s’inscrit parfaitement dans la tendance DIY. Motivées par un désir profond de changer de mode de vie, de plus en plus de personnes se tournent vers la « création personnalisée ». Aujourd’hui, il n’y a pas d’âge ni de sexe pour apprendre à coudre une chemise ou une robe. En effet, coudre n’est plus exclusivement réservé aux femmes mûres. Déchets textile : la filière s'organise autour des opérateurs de tri. Souhaitée par Emmaüs, la réorganisation de la filière de valorisation du textile a été précisée par un décret paru au JO le 27 juin.

Déchets textile : la filière s'organise autour des opérateurs de tri

Elle s'appuiera en priorité sur les opérateurs de tri, constitués en grande partie par l'économie solidaire. L'appel de Martin Hirsch (alors président d'Emmaüs France) lancé en 2005 pour sauver la filière de valorisation du déchet textile a été entendu. Trois ans après cet appel et deux ans après le vote par l'Assemblée nationale de la création d'une taxe Emmaüs, un décret publié au Journal officiel le 27 juin dernier vient préciser les règles du jeu de la filière.

Une filière organisée par l'économie solidaire La nouvelle réglementation poursuit un double objectif : favoriser l'emploi et l'insertion dans les structures de l'économie sociale et solidaire et augmenter les volumes collectés et valorisés. L'emploi favorisé par rapport à l'environnement ? Recyclage des vêtements : jeter n'est vraiment plus à la mode. Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Recyclage des vêtements : jeter n'est vraiment plus à la mode

Quelle que soit la raison, beaucoup d’entre nous ont trop de vêtements : changements de mode, achats inconsidérés, variations dans le tour de taille… Faire le vide par la poubelle peut être tentant, mais saviez-vous que nous pouvons valoriser presque 100 % de nos articles ? Et que de plus en plus de personnes recyclent leurs vieux habits soit par le don, par les magasins de fripes, ou simplement en vides-greniers ? Petit guide donc du devenir des textiles, du linge et des chaussures. Une montagne de vêtements jetés chaque année Le gaspillage de vêtements est considérable. La fibre du tri. Le Relais : Où donner ? Trouver un conteneur près de chez vous. EcoGeste - Démonstration. Conseils d'achat Ne cédez pas à toutes les tentations, ne vous précipitez pas sur les produits "mode", faites le point sur le contenu de vos placards avant d'aller faire votre shopping, en particulier lors des changements de saison (il est facile d'oublier pendant l'été le pull acheté à la fin de l'hiver précédent !)

EcoGeste - Démonstration

Dans les magasins de seconde main, vous pourrez trouver des vêtements moins chers, originaux et souvent de bonne qualité. Et en prolongeant ainsi leur utilisation, vous ferez un geste pour la planète. L'habillement, depuis la culture des fibres jusqu'à la confection des vêtements, est une industrie qui dépense beaucoup d'énergie et génère d'importantes pollutions. Certains textiles ont cependant un moindre impact sur l'environnement, privilégiez-les. Le secteur du textile et de l’habillement doit changer pour avancer. Alors que la consommation déçoit encore en 2016, il y a urgence pour les marques et les enseignes à inventer de nouveaux modèles. « Le climat macroéconomique morose ne doit pas l’emporter », a affirmé Dominique Jacomet, directeur général de l’Institut français de la mode (IFM) jeudi 1er décembre en conclusion de son séminaire annuel.

Le secteur du textile et de l’habillement doit changer pour avancer

Les « perspectives internationales mode et textile 2017 » livrées à cette occasion ne semblent pourtant pas très engageantes. Le reprise se fait attendre… « 2016 est un mauvais cru pour la consommation textile et habillement en France avec un recul de 2,3 % entre janvier et octobre par rapport à la même période l’an passé, et c’est l’habillement femme qui est le plus touché avec – 3,3 % », précise Gildas Minvielle, directeur de l’observatoire économique de l’IFM. Un recul de 1,8 % est attendu pour 2016 et aucune reprise en vue pour 2017 qui devrait afficher un retrait de 1,4 %. Les achats d'habillement depuis 45 ans : davantage de produits importés, des prix en baisse. La part des articles d'habillement et de chaussures dans le budget des ménages a diminué de moitié en 45 ans.

Les achats d'habillement depuis 45 ans : davantage de produits importés, des prix en baisse

Dépenses en vêtements par les ménages français (en euros) Vêtements : ne pas jeter, donner...

Dépenses en vêtements par les ménages français (en euros)

Chaque Français jette 12 kilos de vêtements par an. Or, il existe de nombreuses solutions pour donner une seconde vie à ces textiles dont le don à des assoications humanitaires (en savoir plus). Par exemple, Le Relais, membre d’Emmaüs France, récupère les textiles qui sont ensuite distribués dans les boutiques d’Emmaüs en France, au Sénégal, au Burkina Faso et à Madagascar ou sont recyclés et transformés en chiffons ou en isolants thermiques.En 2009, seulement 2056 tonnes de vêtements ont été collectées par le Relais en 2009 alors que 26 000 tonnes étaient jetées dans les poubelles à Paris...

Consommation : 3% du budget des Français est utilisé pour les vêtements. Les Français consacrent seulement 3% de leur budget pour les vêtements.

Consommation : 3% du budget des Français est utilisé pour les vêtements

C'est cinq fois moins que pour la nourriture et trois fois moins que pour la culture. Dans la famille, les enfants s'en tirent plutôt bien : 377 euros par an, plus que les papas, 338 euros, mais beaucoup moins que les mamans avec 545 euros par an. Si les idées reçues placent les femmes en tête des dépenses pour les vêtements, les chiffres font état d'une tout autre réalité. Entre 30 et 40 ans, ce sont les hommes, 450 euros par an contre 410 euros pour les femmes. Le shopping a changé, fini les achats compulsifs, c'est la chasse aux bonnes affaires. Le JT JT de 20h du dimanche 27 décembre 2015 L'intégrale.