background preloader

Mansplaining

Facebook Twitter

Men Just Don't Trust Women -- And It's A Huge Problem | Damon Young. It took five months of marriage, eight months of being engaged, and another year of whatever the hell we were doing before we got engaged for me to learn something about my wife. Actually, that’s misleading. I’ve learned many things about my wife in that time period. I learned that she owns both a snuggie and a onesie. And I learned that she’s prone to wearing both of them at the same time. But, there’s one thing in particular that didn’t quite dawn on me until recently. Panama and I were talking about the Rolling Stone story controversy. Trust. This conversation is how, after five months of marriage, eight months of being engaged, and another year of whatever the hell we were doing before we got engaged, I realized I don’t trust my wife.

When the concept of trust is brought up, it’s usually framed in the context of actions; of what we think a person is capable of doing. But you know what I don’t really trust? My typical second reaction? My typical third reaction? Breaking Down the Problem with Mansplaining (And Other Forms of Privileged Explaining) I often feel thankful to feminism for providing me with terms that perfectly capture the agonizing everyday experiences that are often overlooked or simply too difficult to define. For me, one such elusive agonizing experience was that of a man trying to tell me something in a patronizing tone, assuming that I couldn’t possibly know it already because I am a woman.

You guessed it—mansplaining. “I don’t think you know the difference between analogue and digital. Let me explain. Analogue is…” “Do you even know what a cricket bat is?” “Press ‘Ctrl’ and ‘C’ to copy text.” The term mansplaining saved me a lot of frustration. It was a relief to see that so many women were able to notice a subtle form of oppression in our society; that so many women were talking about it. So let’s keep the conversation going. Defining Mansplaining (And Other Forms of Privileged Explaining) As often happens with things that get talked about a lot, mansplaining is misunderstood and misinterpreted by many. 1. 2. 3. 4.

Woman Brilliantly Shuts Down Man Who Accuses Her Of Lying On OkCupid. Any online dater has been there: You write something seemingly innocent on your profile, and suddenly there's a jerk attacking you for no apparent reason. That's exactly what happened to London-based writer Natalie Guest when she posted her typing speed -- 120 words per minute, in case you're wondering -- on her OkCupid profile. A would-be suitor, claiming to be a stenographer, messaged her to say that he doubted she could actually type as fast as she said. Citing his own speed at 85 wpm, the man wrote, in part: "Back when I was doing temp work, every agency was amazed at my legitimately-tested 85 words per minute. One woman said that it was the highest speed she’d ever seen. " "What a weird thing to lie about on a dating profile," he added. Guest's response was priceless. "I was being purposefully absurd -- I'm obviously not some weird WPM-obsessed digi-bigot," Guest told The Huffington Post.

Here are screenshots of Guest's interaction with the OkCupid user, via her Tumblr: H/T Buzzfeed. Je veux comprendre... le mansplaining. Retour sur le mansplaining, un concept très ancien (et très relou) pour un terme relativement récent. Le mansplaining n’a absolument rien de nouveau. C’est un concept tout bête dont nous sommes probablement nombreuses à être témoins au quotidien. Le mansplaining, c’est quand un homme explique à une femme d’un ton condescendant, sur un sujet qui la concerne elle, qu’elle a tort de penser ce qu’elle pense, de dire ce qu’elle dit.

Le mansplaining : une illustration du patriarcat Cette idée est très ancienne et elle n’a rien de nouveau. En revanche, le terme qui le désigne est relativement jeune : il s’agit de la contraction de « man », pour homme, et d’« explaining », expliquer. C’est l’idée que lui, le mansplainer, sait mieux que son interlocutrice (je dis interlocutrice parce qu’en cas de mansplaining, ça va surtout dans ce sens). Certes, il m’est arrivé — rarement, tout de même — de voir des femmes faire du mansplaining en discutant avec d’autres femmes. Le mansplaining : les origines. Le nombrilisme des hommes face au féminisme. Si vous suivez régulièrement ce blog vous avez peut-être remarqué chaque polémique que provoque nos articles féministes. C’est un p’tit bonheur pour nous parce que c’est un peu l’objectif.

Tout ce qui est iconoclaste bouscule et il y a forcément des réactions (plus ou moins intelligentes). Ces réactions sont si systématiques et parfois si violentes qu’on croirait à une réaction du système patriarcal défendant ses intérêts. Je dis ça… Bien sur, le grand classique, celui que TOUTES les féministes ont eu le VERITABLE bonheur de croiser, c’est le mec (oui c’est toujours un mec) qui est obligé de tout rapporter aux hommes. . « Ouais tu sais y a plein de mecs violés aussi ! C‘est agaçant, forcément. L’empathie masculine Je crois que la chose que je trouve la plus extraordinaire (ou je peux dire pathétique pour ceux qui ont du mal avec le second degré) c’est la capacité des hommes à être empathiques… avec eux-mêmes. Les violences sexistes Pour autant, ne nions pas l’évidence. Hommes. Romain JAMMES. Mansplain. Quelques mecsplications.

Le "mescplication", charmante traduction de l'anglais "mansplaining" proposée par @celinelt, fait débat sur la toile. Ca a commencé par une discussion sur Twitter qui a donné lieu à un billet sur le (très bon) blog Ça fait genre. L'article a déchaîné les passions sur la toile, j'ai vu passer plein de tweets du style : "et alors les hommes n'ont pas le droit de s'exprimer sur le féminisme ?

" Je ne sais pas si le monsieur incriminé dans le post a effectivement fait du mansplaining, et j'avoue que je m'en fous. Ce n'est pas le sujet. Il me parait fondamental, en revanche, est de mettre en lumière ce comportement très commun chez les machos et quelquefois adopté, faute d'en comprendre le sens, par des hommes de bonne foi. C'est pas que tous les hommes soient des machos, loin de là, mais l'éducation reçue par tous les hommes rend banale une pratique très horripilante. Portraits de gars qui pratiquent la mecsplication C., le gars qui sait ce que les féministes devraient faire. Concrètement. Bingo féministe et « mansplaining  | «Genre!

Hier, Sophie Gourion, une féministe que j’apprécie et que je suis sur Twitter, a eu un long débat à propos du marketing genré. Elle a écrit, il y a quelques mois, un article pour Slate sur cette stratégie « qui consiste à segmenter l’offre produit en fonction du sexe », »une façon indirecte de démultiplier les intentions d’achat, deux produits sexués devant ainsi se substituer à un seul produit mixte au sein d’un ménage ». Une des personnes avec qui elle discutait n’y voyait pas de sexisme et, surtout, pas un sujet de préoccupation pour les féministes; d’où ce tweet (écrit par un homme): @Sophie_Gourion le vrai combat du féminisme est dans l’égalité des droits, pas dans l’uniformité des produits ni de la comm.— [Anonyme] Juillet 13, 2012 Précisons que cette personne, avec qui j’ai discuté ensuite, se considère comme féministe et que mon objectif n’est pas de lui contester cette appellation. Tu crois que je suis en train de faire du mansplaining? Alors, vous voyez ce que je veux dire?