background preloader

Impacts numérique sur l'environnement

Facebook Twitter

Que valent les moteurs de recherche écolos ? Google utilise BERT pour lutter contre les Fake News. Google vient de publier deux posts sur ses blogs anglophones, l'un par Danny Sullivan, l'autre par Pandu Nayak, vice-président du Search, pour expliquer ses récents investissements au niveau de la qualité de la recherche d'information sur le Web et l'actualité, en prenant en compte des innovations dans le domaine du traitement du langage, et notamment l'algorithme BERT.

Google utilise BERT pour lutter contre les Fake News

Il en profite pour expliquer en 3 points la définition de la qualité d l'information pour le moteur (ce qui a bien sûr une incidence non négligeable en termes de SEO) : Bon, bref, vous n'aurez rien appris en lisant tout cela, comme vous pouviez vous en douter 🙂 D'une façon générale, ces articles ne nous apprennent rien de spécifique sur les process de search du moteur ou sur la détection de la qualité d l'information fournie. Suivi des événements de crise (en vert) et lancement des alertes SOS (en rouge) via l'app SOS Alert, de 2016 à 2020. Source : Google. Google : comment supprimer automatiquement ses données tous les 3 mois. La vie privée est tendance.

Google : comment supprimer automatiquement ses données tous les 3 mois

La preuve : après que Facebook se soit "recentré" autour de ce principe l'année dernière, c'est au tour de Google de faire un effort dans ce sens. Dans un billet de blog écrit de la main de Sundar Pichai lui-même (PDG de Google et d'Alphabet, la maison mère), il est précisé que Google supprimera désormais automatiquement certaines de vos données après 18 mois. “Nous pensons que les produits ne doivent conserver vos informations qu'aussi longtemps qu'elles vous sont utiles”, explique le responsable avant de donner plus d'informations. Concrètement, l'option de destruction automatique des données qui existent depuis environ un an sera désormais activée par défaut. 10 bons gestes numériques en télétravail. Mis à jour le 27/04/2020 Le télétravail évite de nombreux déplacements, réduit nos émissions de gaz à effet de serre et améliore la qualité de l’air.

Mais les pratiques numériques ont aussi des impacts. Alors comment adopter les bons gestes ? Les échanges numériques se multiplient avec les nombreux salariés en télétravail. Les réseaux sont très sollicités et des risques de saturation peuvent exister. Voici 10 conseils pour alléger les infrastructures et diminuer les consommations d’énergie. Le numérique n’est pas sans impact sur l’environnement. Clémence Vorreux, membre du Shift Project - vivreaulycee. 80 % de la bande passante mondiale du Net est consommé par les vidéos Vous dites que « décarboner l’économie requiert des compétences dans tous les secteurs et pour tous les métiers ».

Clémence Vorreux, membre du Shift Project - vivreaulycee

Quels secteurs, quelles activités, quels métiers vont impliquer cette transition, mais auxquels on ne pense pas forcément spontanément ? Tous les secteurs, toutes les activités et tous les métiers ! Les ingénieurs sont concernés, parce qu’ils travaillent sur l’énergie et la transformation de la matière. Les écoles de commerce aussi, parce que le management implique de prendre des décisions qui ont des impacts sur l’environnement et la consommation d’énergie (achats, transports de marchandises, logistique, mobilité des personnels…). Cloud académique Lutter contre la pollution numérique en 5 étapes. Ressources pour l’étude de l’impact environnemental et social du numérique – Les enseignant.e.s pour la planète. Selon The Shift Project, le numérique comprend : les réseaux de télécommunication (d’accès et de transport, fixes, wifi, mobiles) ; data center ; terminaux (ordinateurs personnels fixes et portables, tablettes, smartphone, téléphones portables traditionnels, « boxes », équipements audiovisuels connectés y compris les téléviseurs ») ; les capteurs IoT (Internet of Things).

Ressources pour l’étude de l’impact environnemental et social du numérique – Les enseignant.e.s pour la planète

En pleine implosion, le numérique a envahi à la fois dans notre quotidien et notre métier d’enseignant. Mais derrière le côté immatériel aux vertus tant louées se cache une réalité environnementale et sociale bien plus sombre, dont les principaux chiffres sont résumés dans l’infographie ci-dessous. Nous vous proposons donc un ensemble de ressources accompagnées d’une brève description afin d’explorer et de mieux appréhender les enjeux environnementaux et sociaux autour des technologies numériques. Nous avons classé ces ressources par type (cf sommaire ci-après). Sommaire. 10 éco-gestes pour des usages numériques plus légers ! - [DANE de Lyon] Dans le cycle de vie d’un équipement, c’est sa fabrication qui coûte le plus d’énergie, bien plus que son utilisation.

10 éco-gestes pour des usages numériques plus légers ! - [DANE de Lyon]

Il apparaît donc comme le geste primordial. Nous vous proposons : d’installer un nouveau système d’exploitation GNU/Linux pour les ordinateurs de type PC LineAgeOS, /e/ pour les smartphones Android. Ce sont des logiciels sobres énergétiquement parlant. Ils permettront d’allonger la durée de vie de votre équipement. Si vous souhaitez conserver l’OS de départ, une solution peut-être de n’accepter que les mises à jour correctives. De recycler ! Actuellement, seuls 20% des déchets électroniques sont recyclés dans le monde. Recyclez, c’est offrir une nouvelle vie à votre équipement, pensez à le donner : il fera un heureux et ne finira pas sa vie dans la décharge à ciel ouvert d’Agbogbloshie au Ghana. L’inverse est vrai aussi, pensez à acheter votre matériel d’occasion.