background preloader

Alimentaire

Facebook Twitter

Nutrition agricole autonomie santé

La détox jusqu’à l’obsession. Chaque mois de novembre, le prestigieux dictionnaire d’Oxford sélectionne son «mot de l’année», le terme qui a le plus influencé la société au cours des douze derniers mois.

La détox jusqu’à l’obsession

En 2013, ce conseil d’érudits britanniques, curieux des glissements de mœurs, avait élu «selfie». En 2014, «vapoter» et, en 2015, un simple emoji, symbole d’une nouvelle manière de communiquer en s’adressant des pictos préenregistrés dans son smartphone comme une fatigue du langage. Un appétit croissant pour le « manger local » en Île-de-France. 54 % de la population mondiale vit aujourd’hui en ville, et 2,5 milliards supplémentaires d’urbains sont attendus à l’horizon 2050, selon l’ONU.

Un appétit croissant pour le « manger local » en Île-de-France

Au fil du temps, les relations entre la ville et l’agriculture ont évolué : les villes se sont détournées de leur hinterland nourricier, allant chercher des produits toujours plus loin, notamment grâce au développement des transports ferroviaires puis routiers frigorifiques. L’agriculture s’est progressivement détournée de la ville en se spécialisant et en répondant aux logiques de marché. En parallèle, les questions climatiques, énergétiques, financières, environnementales sont de plus en plus prégnantes et parfois contradictoires.

Comment nourrir ces populations urbaines coupées de leur terre nourricière ? Comment garder ou retrouver le contrôle, quantitatif et qualitatif de notre approvisionnement alimentaire ? Savoir revivre (Jacques Massacrier) Bdap-brochure-a5-bd. Oui, l’agriculture biologique peut nourrir la planète. Tribune Lorsque est abordée la question, essentielle, de la lutte contre la faim dans le monde, il est fréquent d’entendre dire que l’agriculture biologique présente des limites à cause de ses rendements inférieurs à ceux de l’agriculture conventionnelle, prétendument démontrés par plusieurs « études scientifiques ».

Oui, l’agriculture biologique peut nourrir la planète

Or ce poncif est faux et trompeur et témoigne d’une approche scientifique archaïque. Des comparaisons biaisées Les études académiques généralement citées pour comparer les rendements en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle présentent deux points communs qui ne sont pas anodins : elles sont réalisées en milieux tempérés (Europe et Amérique du Nord) ; leur méthodologie est caricaturalement réductionniste. Filières agroalimentaire : les relations dangereuses. Comment Paris a repris le contrôle de son service public de l'eau. Basta !

Comment Paris a repris le contrôle de son service public de l'eau

: Qui était favorable à la remunicipalisation de l’eau à Paris ? Était-ce avant tout une décision politique de la nouvelle municipalité arrivée aux commandes de la ville en 2001 ? Anne Le Strat : C’était clairement une décision politique. « Notre économie alimentaire low cost est un substitut de fait à des politiques sociales plus redistributives » Par Andrea Paracchini Olivier De Schutter a été rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation pendant six ans.

« Notre économie alimentaire low cost est un substitut de fait à des politiques sociales plus redistributives »

Il a lu le rapport Qui a le pouvoir ? Et signé sa préface. Pour Altermondes, il revient sur les aspects plus déroutants que ce rapport met en lumière. Et critique ouvertement celle qu’il appelle « économie alimentaire low cost ». Juin 2013. Dans votre préface au rapport Qui a le pouvoir ? Olivier De Schutter : Dans mon rôle de rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation entre 2008 et 2014 j’ai fréquenté beaucoup de conférences internationales et sommets sur la sécurité alimentaire. Comment donner du poids à la vente en vrac. Acheter seulement la quantité d’amandes effilées que réclame une recette.

Comment donner du poids à la vente en vrac

Arrêter de nourrir sa poubelle à chaque retour d’emplettes. Cesser de consacrer une part de son budget alimentaire au seul financement de contenants éphémères… Sur le papier, la vente en vrac a tout pour plaire. Pourtant, son développement est encore balbutiant. Europe : les multinationales peuvent désormais breveter le vivant. Un appétit durable. De jeunes chefs ont ouvert des restaurants « durables ».

Un appétit durable

Ces laboratoires culinaires font la chasse au gaspillage alimentaire et énergétique. La cuisine est un lieu idéal pour mettre en œuvre les principes de l’économie. Certains restaurateurs rivalisent d’ingéniosité pour offrir à leurs clients une expérience « zéro déchet, zéro carbone » sans sacrifier les plaisirs gourmands. Silo, le nouveau venu Zéro déchet : c’est le credo de Douglas McMaster, jeune chef du restaurant-café Silo qui a ouvert en 2014 à Brighton, au Royaume-Uni.

Sandwich Me In, la référence Cette adresse de Chicago est un modèle du genre. How One Chicago Restaurant Went Totally Trash-FreeNationSwell Et ailleurs ? What the food - La RUvolution en marche. François Dufour « Attention au bio industriel ! Depuis 2010, tout en continuant de s’occuper de son exploitation, François Dufour est vice-président du conseil régional (EELV), chargé des questions agricoles.

François Dufour « Attention au bio industriel !

Cet agriculteur, cofondateur d’Attac France et porte-parole de la Confédération paysanne au début des années 2000 en même temps que José Bové, raconte son expérience de paysan du département de la Manche lancé dans le bio depuis 1996. Son engagement politique et sa pratique agricole lui ont permis de mettre sur pied un réseau d’approvisionnement en bio et produits de proximité pour de nombreuses cantines scolaires de Basse-Normandie. Britta Riley : un jardin dans mon appartement.

MALNUTRITION

Vege Tables. A propos Un restaurant Végétarien ?

Vege Tables

Végétalien ? Agriculture. Gâchis alimentaires et prospective. Végétarisme vs industrie de la viande.