background preloader

Haies, tuteurs

Facebook Twitter

L'accaparement des terres, facteur croissant d'insécurité alimentaire. La FAO publie un rapport alarmant sur l'appropriation de terres agricoles dans les pays du Sud au moment où la communauté internationale finalise des directives volontaires sur les droits des exploitants pour encadrer ces pratiques.

L'accaparement des terres, facteur croissant d'insécurité alimentaire

L'appropriation de terres agricoles des pays du Sud par des investisseurs publics ou privés s'accélère et inquiète le groupe d'experts de la FAO sur la sécurité alimentaire dans une nouvelle étude. Ce rapport daté de juillet dernier a été rendu public à l'occasion de la session annuelle du Comité sur la sécurité alimentaire mondiale (CSA) qui se clôt samedi 22 octobre à Rome, après une semaine de débats.

Le phénomène d'accaparement des terres n'est pas nouveau. Des investisseurs, issus de pays dépendants des importations alimentaires et cherchant à externaliser et sécuriser leur production alimentaire nationale, achètent des terres agricoles dans d'autres pays. ''Ruée vers les terres'' Mini-tunnel pour potager en carré. Après avoir laissé mon jardin plus de trois mois sans rien semer ni planter, l’envie me démange de m’y ruer avec mes paquets de graines.

Mini-tunnel pour potager en carré

J’ai envie de radis, d’épinards et de salade fraîchement cueillis. L’hiver a été très (trop) clément cette année. Quelques gelées, très peu de pluie (surtout en décembre) et quatre flocons de neige inquiètent toute de même la jardinière que je suis. Les temps changent et il faudra s’habituer. Et cela va poser aussi quelques problèmes au jardin. Des haies naturelles et des clôtures fleuries. Si vous disposez d'une parcelle d'une superficie respectable, vous pouvez y planter une haie composée d'arbustes indigènes, qui servira de refuge aux oiseaux et aux insectes.

Des haies naturelles et des clôtures fleuries

(sku) Des panneaux pare-vue en bois lamellé-collé vous protégeront certes des regards indiscrets, mais si vous souhaitez faire un geste pour la nature et disposez de la place suffisante dans votre jardin, vous pouvez opter pour une haie naturelle. Caractéristique de cette dernière : elle se compose de plantes ligneuses indigènes, ou plus précisément d'arbustes. Tontine : le paradis d'une passionnée. L'osier a été coupé , trié par grandeur et mis dans des récipients plein d'eau L'osier ou salix alba vittelina son vrai nom Je vais vous expliquez comment monter une tontine dans un pot,je l'ai promis à David notre ami blogger Dans un pot (de toutes formes) vous plantez des branches bien droites et si possible de la même grandeur ,la quantité est suivant la grandeur du récipient Vous attachez les branches ensemble en haut avec un fil de raphia,celà évite le désordre.

tontine : le paradis d'une passionnée

Comment bouturer ou multiplier un seringat : Au bouturage et autres méthodes de multiplication. Le seringat : entretien et bouturage. Le seringat : entretien et bouturage Le seringat est l’un des arbustes les plus appréciés pour son parfum délicatement sucré.

Le seringat : entretien et bouturage

Idéal pour créer une haie fleurie, cet arbuste facile à vivre se multiplie aisément par bouture de bois sec.Temps de lecture moyen : 1'40 Partager Présentation Le genre des seringats, aussi appelé Philadelphus, comprend une quarantaine d’espèces d’arbustes à fleurs, parmi lesquelles l’espèce Philadelphus coronarius est appréciée pour sa rusticité et son parfum. Le seringat peut se cultiver isolé ou en haie, et même en bac sur les balcons, pour profiter de son Parfum caractéristique.

Treillages et palissages pour plantes grimpantes. Décorer un mur défraîchi, cacher un vis-à-vis gênant, habiller une pergola pour obtenir une ombre fraîche, occuper un minimum de place... les plantes grimpantes ont bien des atouts.

Treillages et palissages pour plantes grimpantes

Fabriquer une rame pour les haricots et autre grimpante du potager. Les cultures du potager se réalisent à plat, mais également en hauteur !

Fabriquer une rame pour les haricots et autre grimpante du potager

Apprenez à réaliser des structures verticales à moindre frais, en utilisant les branches taillées sur les arbres, les bambous issus de l'éclaircissage... Pourquoi des rames ? Les structures verticales sont aujourd'hui populaires au jardin d'ornement, où elles font merveilles lorsqu'elles sont couvertes d'ipomées, de capucines, de cobées... Au potager, des structures légères serviront notamment à supporter les cultures de haricots grimpants (Tarbais, Palette...), dits « haricots rame ». Cette culture spectaculaire et productive est simple et pleine d'intérêt. Pas-à-pas : réalisez des tuteurs à tomates avec de simples branchages. De plus en plus, jardin rime avec naturel, ainsi qu’en témoigne le recours de plus en plus modéré aux produits chimiques et la redécouverte des pratiques traditionnelles : associations de plantes et légumes pour une protection réciproque, paillage pour limiter l’arrosage et l’évaporation de l’eau… Lorsque l’on est engagé dans cette démarche, a-t-on encore envie de se rendre en jardinerie pour acheter ce que l’on peut réaliser par soi-même ?

Pas-à-pas : réalisez des tuteurs à tomates avec de simples branchages

C’est tout l’esprit de la réalisation que nous vous proposons ici. A quoi bon acheter – fort cher le plus souvent –, des tuteurs métalliques pour accueillir nos tomates lorsque de simples branchages, à disposition gratuitement dans la nature, peuvent remplir la même fonction ? Pas-à-pas : réaliser une haie plessée en osier. Voilà une haie tout ce qu’il y a de plus poétique, dont la simple contemplation suffit à évoquer le chant des troubadours et les dames en belles robes du temps jadis.

Pas-à-pas : réaliser une haie plessée en osier

Oui, avec cette haie naturelle faite de rameaux habilement torsadés, c’est tout l’esprit de l’époque médiévale qui s’éveille. La poésie n’est pas seule au rendez-vous, le respect de la nature également. Car ici, point de lasure ou de décapage à grande eau.