background preloader

Domaine continental

Facebook Twitter

Vidéo Le massif du Chenaillet ou comment explorer les fonds marins sans se mouiller - Tous les journaux télévisés de TF1 - Le site de Flamanville - Altération en boule - Arène. Le domaine continental et sa dynamique (TS) En classe de première, vous avez essentiellement étudié la dynamique de la lithosphère océanique.

Le domaine continental et sa dynamique (TS)

Cette année, c'est surtout le domaine continental qui va retenir notre attention. Profondeur du Moho Nous allons estimer la profondeur du Moho en différents points. Si les valeurs sont constantes, le modèle d'Airy doit être repoussé, en revanche, si les valeurs varient, le modèle d'Airy est validé. Pour ce faire on utilise le retard des ondes P réfléchies sur le Moho par rapport aux ondes directes. On utilise des enregistrements sismographiques faits dans les Alpes de ce type où PMP correspond au temps d'arrivée des ondes P réfléchies sur le Moho : Voici les différentes valeurs : On peut effectuer le calcul à la main, mais nous utiliserons un tableur graphique de ce type : On obtient les résultats suivants pour la profondeur du Moho : — station OG02 : 32,1 km — station OG03 : 34,1 et 34,2 km — station OG21 : 37,9 km — station RSL : 44,3 km — station SURF : 42,8 km — station OG04 : 32,8 km.

Fiches pétrologiques à l’usage des élèves de 1ères S du lycée Brizeux. Planches_mineraux.pdf. Identification de roches. Modélisation de la collision. Modélisation de la formation d'une chaîne de montagnes. 3.pdf. Le massif du Chenaillet ou comment explorer les fonds marins sans se mouiller. Pdf_TS_1B2_formation_montagnes.pdf. Chapitre 2: Convergence lithosphérique : contexte de la formation des chaînes de montagnes. Livre p 146 à 169 du livre Nathan et son plan de travail classe inversée + cours élève Les Alpes se situe à la frontière de deux plaques aujourd’hui en convergence : la plaque eurasienne ou eurasiatique et la plaque africaine (ou micro-plaque adriatique).

Chapitre 2: Convergence lithosphérique : contexte de la formation des chaînes de montagnes.

L’Himalaya se situe à la frontière de la plaque eurasienne et de la plaque indienne ou indo-australienne qui sont aussi en convergence. Comment se mettent en place les chaînes de montagnes ? Quelles sont les structures reconnaissables permettant d’identifier les étapes de la formation d’une chaîne de montagnes ? I. Les indices d’un paléoocéan savoir : Les chaînes de montagnes présentent souvent les traces d’un domaine océanique disparu (ophiolite) et d’anciennes marges continentales passives. savoir faire: Recenser, extraire et organiser des données de terrain entre autres lors d’une sortie.

A. Power point chapitre 2 + Carambar + profil sismique de la marge passive B. Schéma bilan à compléter II/ Les indices d’une paléosubduction A. III. - Planet-Terre. Résumé.

- Planet-Terre

La genèse de la croûte continentale. La croûte continentale a des âges variés, de 4 Ga à l’actuel.

La genèse de la croûte continentale

Les conditions de formation de cette croûte ont varié suite à l’évolution thermique de la planète. Deux modèles sont actuellement proposés : l’un pour expliquer la formation de la croûte très ancienne, l’autre celle de la croûte récente. Nous allons comparer les deux modèles et discuter de la validité de chacun d’eux. Le solidus de la croûte océanique hydratée et le gradient géothermique archéen se recoupent vers 50 km de profondeur. Cela signifie qu’au-delà de 50 km, la température est supérieure à celle du solidus de la croûte et donc qu’elle subit alors une fusion.Vers 80 km de profondeur, la croûte océanique est déshydratée et sa fusion devient alors impossible. En résumé, En revanche, le solidus de la recoupe le géotherme actuel vers 80 km et se situe à gauche de celui-ci jusqu’à environ 180 km.

. , la Terre est plus chaude qu’actuellement. Le domaine continental et sa dynamique (TS) - Planet-Terre. Danielle Briot Département des Sciences de la Terre, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand Benoît Urgelli ENS Lyon / DGESCO Résumé Principe de la méthode de datation radiochronologique, application au couple rubidium-strontium.

- Planet-Terre

Soit un isotope père P, radioactif, qui se désintègre en un isotope fils F, radiogénique, noté F*. La variation du nombre d'isotopes P est une fonction du temps obéissant à la loi : dP/ dt = -λP ou encore dP/ P=-λdt Cette équation s'intègre en fonction du temps en Ln P = -λt + k avec k une constante que l'on détermine pour t=0. P = P0 e-λt Ainsi, le nombre d'isotopes P diminue en fonction du temps tandis que le nombre d'isotopes fils produit augmente.

P0 /2 = P0 e-λt ce qui équivaut à λ = Ln 2 / T On a alors défini λ appelée constante de désintégration de l'isotope radioactif P ; elle équivaut à l'inverse d'un temps et s'exprime en an-1. À t = 0, on compte 16 isotopes noirs de P (c'est P0) et 1 isotope blanc de F (F0) : On a alors F = F0 + F* 87Rb → 87Sr. Calcul de la profondeur du Moho - SVT Lyon.

Grâce à l’étude de certains séismes du logiciel sismolog (édité chez Chrysis), il est possible de calculer la profondeur du Moho.

Calcul de la profondeur du Moho - SVT Lyon

En effet, sur certains sismogrammes, on voit non seulement les ondes P et S mais également un deuxième train d’ondes P, les ondes PMP, qui se sont réfléchies sur le Moho. On peut également, à partir de l’étude de sismogrammes, calculer la vitesse des ondes P et S soit manuellement, soit grâce à un tableur. SVT au Lycée André MALRAUX - Chapitre 1: La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale.

Chapitre 1: La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale Livre Nathan page 122 à 147 + plan de travail classe inversée et le cours pour les élèves (texte à trou à compléter)

Chapitre 1: La caractérisation du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur crustale