background preloader

CAPES

Facebook Twitter

Orientation : stop aux clichés sur les différences filles/garçons ! Les filles réussissent-elles mieux à l’école ?

Orientation : stop aux clichés sur les différences filles/garçons !

Oui, les filles réussissent mieux à l’école. C’est un fait. Elles redoublent moins (52 % des filles arrivent en terminale sans retard contre 40 % pour les garçons). Elles sont plus nombreuses à décrocher le DNB (86 % contre 81 %) et le bac (86,7 % contre 82,3 %) et ont plus souvent des mentions. À l’université, les garçons sont minoritaires (les filles représentent 59,2 % des effectifs). Mais de là à en conclure que si les filles sont plus scolaires, c’est parce que, justement, ce sont des filles, il y a un pas qu’il ne faudrait pas franchir trop rapidement. L’écart de réussite entre les filles et les garçons s'explique par une différence d’éducation Des filles, on attend qu’elles soient sérieuses et appliquées, voire “dociles”.

Les garçons sont-ils meilleurs en maths et les filles meilleures dans les matières littéraires ? Égalité filles-garçons : les solutions à la division sexuée de l’orientation. Pour en finir avec les stéréotypes de genre, qui ont une influence sur l'orientation des garçons et des filles tout au long de leur scolarité, des solutions existent, de la formation des enseignants à des pratiques pédagogiques différentes.

Égalité filles-garçons : les solutions à la division sexuée de l’orientation

Lernsituation in der Schule © Christian Schwier – Fotolia A l’école, les attentes des parents et des enseignants ne sont pas les mêmes pour un garçon ou pour une fille, comme le révèle la dernière enquête de l’OCDE. Fortement ancrés, les stéréotypes de sexe pèsent sur l’évaluation, le comportement des professeurs et l’orientation. Evaluation standardisée et action concertée Quelles solutions ? Dans sa dernière étude sur “l’égalité des sexes dans l’éducation”, l’OCDE note que “la solution ne réside pas dans une réforme de l’éducation, mais dans une action concertée des décideurs, des parents et des enseignants.” Utiliser des stratégies d’activation cognitive en maths Pre teen children in art class © Monkey Business – Fotolia Enseignant © apops — Fotolia.com.

Choisir la bonne orientation. Tweets de @MagPhosphore Sciences po, oui mais lequel ?

Choisir la bonne orientation

Aux côtés de Sciences Po Paris - le prestigieux établissement de la rue Saint-Guillaume - il existe 9 autres instituts d’études politiques (IEP) à Lille, Rennes, Bordeaux, Toulouse, Lyon,Aix-en-Provence, Grenoble, Strasbourg et Saint-Germain-en-Laye. Tour d’horizon. >> En savoir plus Université, mode d'emploi A la rentrée 2013, vous étiez près de 300 000 nouveaux bacheliers à choisir l’université pour y poursuivre vos études. Que valent les écoles du web ? Nées pour former les futurs pros du Net, elles ouvrent en cascade, promettant à leurs élèves un avenir plein d’emplois. Phosphore vous propose 4 coachings d'orientation au choix Pour vous aider dans vos choix d’orientation, Phosphore propose des programmes de coaching personnalisés, menés par des coachs certifiés. Quels métiers pour demain ? Qui rêve aujourd’hui d’être une dactylo hors pair comme Déborah François dans Populaire ? Les métiers du secteur de l'énergie en pleine forme. Orientation scolaire : collège, lycée, enseignement secondaire - Enseignement secondaire : comment offrir à chaque élève le choix de l’orientation qui lui convient ?

Paris (75).

Orientation scolaire : collège, lycée, enseignement secondaire - Enseignement secondaire : comment offrir à chaque élève le choix de l’orientation qui lui convient ?

Lycée Lurçat. Cours de français pour des élèves en réinsertion scolaire. © La Documentation française Photo : Samuel Bollendorff/L’Oeil Public Si le diplôme tend à perdre de son influence dans la détermination de la position sociale des Français, il reste aujourd’hui encore la meilleure protection contre le chômage des jeunes. Cependant, toutes les formations n’offrent pas les mêmes facilités d’accès à l’emploi.

Bénéficier d’une orientation scolaire réussie se révèle décisif, mais dans ce domaine également, les inégalités persistent. Chaque année, en fin de 3ème, de 2nde ou de terminale, plus de 2 millions d’élèves doivent choisir entre la poursuite d’études, l’entrée en apprentissage ou dans la vie active. L’orientation scolaire, un mécanisme de sélection par l’échec ? Premier constat dressé par le Haut Conseil de l’éducation dans son rapport annuel 2008, les logiques associées à l’orientation des élèves échouent à révéler et exploiter le potentiel de chacun.

Orientation.