background preloader

Ks_tpe

Facebook Twitter

CDI - LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE CAMILLE CLAUDEL. Vote et territoire dans la Rome antique. Comment se nouent, à Rome, les liens entre organisation du territoire et activité de vote des citoyens ?

Vote et territoire dans la Rome antique

Autrement dit, de quelle manière Rome découpe-t-elle son territoire de manière à organiser des cadres géographiques susceptibles de permettre aux citoyens d’exercer leur droit de vote ? Et comment, une fois ce découpage organisé, le vote s’exerce-t-il au sein de ces structures ? Traité de Rome : La politique économique. La politique économique figure dans le préambule du Traité de Rome et fait l'objet d'une partie spécifique du texte.

Traité de Rome : La politique économique

Si elle s'est limitée au départ à une vague coopération des politiques macro-économiques des Etats membres, elle a abouti au fil des années à la mise en place d'une union économique et monétaire et à l'introduction d'une monnaie unique, l'euro. La politique économique recouvre pour les rédacteurs du Traité trois domaines spécifiques : la politique de conjoncture, la balance des paiements et la politique commerciale. Corollaire du Marché commun, la politique commerciale est déterminée à l'échelle communautaire. Les Etats membres sont simplement invités à coopérer et se consulter sur les deux autres secteurs. Dès 1969, les Six réfléchissent à la mise en œuvre d'une union économique et monétaire qui permettrait d'améliorer le fonctionnement du marché commun (fin des opérations et des commissions de change, environnement économique stable pour les entreprises, etc.).

[Haut] Histoire de la CECA. Communauté européenne du charbon et de l'acier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Communauté européenne du charbon et de l'acier

Pour les articles homonymes, voir CECA. La Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) était une organisation internationale fondée sur le Traité de Paris entré en vigueur le 23 juillet 1952 pour une durée de 50 ans. Elle n'existe plus depuis le 22 juillet 2002. Elle rassemblait six nations, unifiant l'Europe de l'Ouest durant la Guerre froide et créant les bases d'une démocratie européenne et le développement actuel de l'Union européenne. Elle fut au niveau européen la première organisation basée sur des principes résolument supranationaux[1]. L'objectif est de « soutenir massivement les industries européennes du charbon et de l'acier pour leur permettre de se moderniser, d'optimiser leur production et de réduire leurs coûts, tout en prenant en charge l'amélioration des conditions de vie de leurs salariés et leur reclassement en cas de licenciement » [2] Histoire[modifier | modifier le code] Traités[modifier | modifier le code]

La politique économique et monétaire de l'UE. L'Union économique et monétaire de l'Union européenne a été lancée par le Traité de Maastricht en 1992.

La politique économique et monétaire de l'UE

Elle repose sur deux volets : la création d'une monnaie unique, l'euro, et la coordination des politiques économiques et budgétaires des Etats membres. Depuis le 1er janvier 2015, 19 Etats ont adopté la monnaie unique et font donc partie de la zone euro. Le dernier pays à rejoindre la zone euro a été la Lituanie. Carte des pays membres de la zone euro Afin de garantir la stabilité macroéconomique de l'UE, les Etats membres ont défini en 1997 un Pacte de stabilité et de croissance, qui constitue un engagement politique sur le contrôle des déficits publics. 1929, 1974, 2008 : les points communs des trois grandes crises économiques. Voici donc croquées à larges traits les principales caractéristiques des trois grandes crises du "long" XXe siècle : 1929, 1974 et 2008.

1929, 1974, 2008 : les points communs des trois grandes crises économiques

On ne peut qu’être frappé par les points communs de ces trois épisodes de l’histoire économique mondiale tant en ce qui concerne leurs causes que leur déroulement. On constate en premier lieu que chacune d’entre elles a frappé un monde en pleine euphorie. La crise met un terme aux Années folles, aux Trente Glorieuses, à la nouvelle économie. Elle frappe dans un ciel serein que certes quelques Cassandre avaient scruté avec angoisse mais dont personne n’avait pris au sérieux les prophéties.

Au contraire, ces longues périodes de prospérité avaient contribué à un véritable sentiment d’immunité. Que des politiques tiennent ce genre de discours, passe encore, mais lorsqu’il s’agit d’économistes reconnus comme Fischer ou Samuelson, il y a vraiment de quoi s’inquiéter. Atlantico sur facebook notre compte twitter Intéressé par cet auteur ? Chronologie : La crise en Europe (2008 - 2013) Situation économique de l'Europe en 2008 Taux de croissance de l’UE à 27 sur l’année : 0,3% (zone euro : 0,4%)Dette publique : 62,3% du PIB (zone euro : 69,9%)Déficit public : 2,4% du PIB (zone euro : 2%)Chômage : 7,1 % (zone euro : 7,6%) Juillet La Banque centrale européenne (BCE) augmente son taux directeur (le taux d’intérêt payé par les banques à la BCE pour se refinancer) de 4 à 4,25%.

Chronologie : La crise en Europe (2008 - 2013)

Le taux de change avec le dollar s’établit à un niveau historiquement haut (1 euro = 1,6$). Septembre L’économie irlandaise est la première à entrer en récession et son PIB recule de 3,5%, le déficit public atteint 7,2% du PIB, explosant la norme des 3% imposée par le traité de Maastricht.15 septembre : La banque d’investissement multinationale Lehman Brothers fait faillite et n’est pas sauvée par les États-Unis. Octobre Décembre. Le mécanisme infernal européen. Le TSCG ou Pacte budgétaire européen expliqué en quelques minutes.