background preloader

Gifted - high potentials - douance

Facebook Twitter

Cerveau : pourquoi certains surdoués réussissent à l'école, et d'autres non ? - 14 avril 2015. "SURDOUÉS".

Cerveau : pourquoi certains surdoués réussissent à l'école, et d'autres non ? - 14 avril 2015

Parmi les "surdoués", ces enfants dits à "haut potentiel" dont le quotient intellectuel dépasse les 125/130, il y a ceux qui se retrouvent à passer le bac à 12 ans et les autres. Ceux, nombreux, qui ne s'épanouissent pas à l'école dont les normes éducatives sont parfois inadaptées. Mais pourquoi observe-t-on de telles différences chez ces "surdoués" ? Pour tenter de mieux comprendre le fonctionnement de ces enfants et ce qui, au-delà de leur QI, caractérise précisément leurs différences, la directrice du Centre Psyrene, Fanny Nusbaum, le Pr Olivier Revol, chef du service de psychiatrie infantile au CHU de Lyon et le Dr Dominic Sappey-Marinier, biophysicien et chef du département IRM au Centre de l'imagerie du vivant (Cermep) à Lyon ont lancé il y a un an des travaux d'observation de cerveaux d'enfants à haut potentiel. Cerveau scruté par IRM Le test de QI distingue en effet des profils homogènes et hétérogènes.

Les intuitifs et les déductifs. Article Centre PSYRENE - Les deux formes d'expression du haut potentiel chez l'enfant. Haut potentiel « intellectuel » chez l’enfant Laboratoire Santé, Individu, Société, EAM-4128, Psychologue, Docteur en Psychologie, Chercheur Associé.

Article Centre PSYRENE - Les deux formes d'expression du haut potentiel chez l'enfant

Présenté parFanny Nusbaum « Le monde ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modérés » Paul Valéry La littérature a longuement décrit le profil cognitivo-comportemental type de l’enfant à Haut Potentiel (HP). La prise en compte d’un second profil cognitivo-comportemental inhérent au HP nous semble ainsi primordiale. C’est pourquoi nous nous attellerons dans cet exposé à présenter en détail les deux profils relatifs au HP : D’abord le profil le plus répandu, que nous appellerons « Complexe », puis le profil Laminaire. Outre un QI Total supérieur à 125/130, communément admis pour valider le HP en général, c’est l’observation d’une majorité des caractéristiques décrites qui déterminera surtout l’appartenance d’un sujet à l’un ou l’autre de ces profils (Terrassier et al., 2005).

HP- Profil Complexe [divider] Cognition Comportement Conclusion. Maud Besançon : Haut potentiel intellectuel vs créativité - Planète-Douance. Maud Besançon, Docteur en psychologie, Maître de conférence en psychologie différentielle à l’Université de Nanterre Paris la Défense.

Maud Besançon : Haut potentiel intellectuel vs créativité - Planète-Douance

Maud Besançon étudie les enfants à haut potentiel. Quand nous faisons passer un test de créativité aux enfants à haut potentiel (QI au-dessus de 130), nous constatons que certains ont un haut potentiel créatif et d’autres n’en ont pas. Et à l’inverse nous constatons que certains ont un haut potentiel créatif mais n’ont pas un haut potentiel intellectuel. La différence ne se situe pas uniquement au niveau de l’environnement éducationnel, culturel et social. Il y a des bases neurologiques qui attestent de cette différence, notamment au niveau du cortex préfrontal, où les enfants à haut potentiel créatif ont plus de connections. Audio Player Pour détecter les enfants à haut potentiel créatif, nous avons créé un test qui s’appelle EPOC, évaluation du potentiel créatif, avec Todd Lubart et Batiste Barbot. Can You Hear the Flowers Sing? Issues for Gifted Adults. Can You Hear the Flowers Sing?

Can You Hear the Flowers Sing? Issues for Gifted Adults

Issues for Gifted Adults Author: Deirdre V. Lovecky Citation: Copyright © American Counseling Association. Reprinted with permission from Journal of Counseling and Development, May 1986. There has been comparatively little focus in the literature on the characteristics and social and emotional needs of gifted adults. Although the personality traits and social and emotional needs of gifted children have been widely described (Erlich, 1982; Terman, 1925; Torrance, 1962; Webb, Meckstroth, & Tolan, 1982), there has been comparatively little focus on gifted adults.

Existential depression in gifted individuals. Webb, J.

Existential depression in gifted individuals

Supporting Emotional Needs of the Gifted (SENG) This article by James Webb discusses existential depression among gifted young people. He examines what it is, how it may manifest in a gifted child, and what a parent can do to help their child through these difficult feelings. He points out that gifted young people are more likely to have this type of depression because of their more highly developed sensitivities. Existential depression in gifted individuals.