background preloader

Initiatives, utopies

Facebook Twitter

Du champ à l’assiette, en Grèce les initiatives se multiplient ! Semences locales et biodiversité, agriculture biologique, permaculture et agroécologie, réseaux de producteurs-consommateurs, jardins urbains autogérés et cuisines collectives : les grecs s’approprient leur agriculture et leur alimentation ! C’est dans un contexte difficile pour les agriculteurs (voir en fin d’article) et les consommateurs que naissent ou se consolident des initiatives pour former et informer sur d’autres modes de production agricoles, plus écologiques mais aussi plus économes.

D’une manière générale, ces initiatives visent une nouvelle population plutôt jeune qui cherche à la fois un échappatoire économique et un projet de vie. L’école d’agro-écologie gratuite près d’Athènes est un immense succès Ces initiatives en termes de mode de production allient les aspects écologiques (agriculture biologique, permaculture, etc.) aux avantages économiques d’un changement de techniques de culture et d’élevage, argument non négligeable dans le contexte actuel de crise.

Auto-culture. Andalousie : des centaines d'ouvriers se réapproprient des terres livrées à la spéculation - Face au néo-féodalisme. « Quand nous sommes arrivés à Somonte pour occuper les terres, c’était un matin très tôt, au lever du soleil, se souvient Javier Ballestero, ouvrier agricole andalou. J’ai été surpris par le silence.

Il n’y avait pas d’oiseaux sur ces terres ! Pas de vie ! Rien ! » C’était il y a presque un an, le 4 mars 2012. Cinq cents journaliers agricoles, des habitants des villages voisins et des citoyens solidaires venus de toute la région ont commencé à occuper la « finca » (ferme en espagnol) de Somonte. Le SOC-SAT [1], syndicat d’ouvriers agricoles qui a organisé l’occupation, est habitué aux luttes foncières.

. « La terre est à vous. En ce matin hivernal, une trentaine de personnes se pressent autour d’un brasero, installé devant la petite cuisine de la « finca ». Une dizaine de militants portugais d’extrême gauche, en visite, et quelques militants français et espagnols, de passage ou séjournant à Somonte, se dirigent vers le hangar où est entreposé le matériel agricole. Droit d’usage. EXITfilm. Inauguration d'une université populaire autogérée. Salut à toutes et tous !

« Ô châ­teau dans le Ciel ! » est une uni­ver­sité popu­laire qui vient de voir le jour. Elle se situe au 3 avenue Albert Einstein à Villeurbanne juste en face de l’arrêt de Tram du T1 Insa Einstein. Dans un esprit d’échange et de par­tage, elle a pour volonté de mettre en commun idées, connais­san­ces, savoir-faire, et cultu­res… de façon libre et auto­gé­rée. Un salon de thé, ainsi qu’une biblio­thè­que et une salle infor­ma­ti­que seront mis à dis­po­si­tion.

Afin d’être ouverts à tout un chacun, nous pro­po­sons un choix divers et variés d’acti­vi­tés (débats, pro­jec­tions, confé­ren­ces, cours, ate­liers manuels, aides juri­di­que et admi­nis­tra­tive, acti­vi­tés cultu­rel­les et artis­ti­ques…) car nous consi­dé­rons que culture, art et poli­ti­que ne se dis­so­cient pas, au contraire ils fon­dent des formes-de-vie alter­na­ti­ves. La phi­lo­so­phie du lieu : écoute mutuelle, fra­ter­nité, liberté, auto­ges­tion et anti-hie­rar­chie. Mieux qu'un centre commercial : une épicerie coopérative, culturelle et solidaire dynamise une commune - Déserts ruraux ? C’est une épicerie, bar, café concert. Un lieu multi-services que font vivre les habitants d’une commune du Morbihan : vente de produits bio, production de bière locale, livraisons pour les personnes âgées, lieu de débat... Une coopérative au service des habitants, dont tous peuvent devenir copropriétaires.

Petite visite guidée à Augan, où se réinvente le vivre-ensemble. Trouver une alternative au capitalisme marchand tout en créant de l’emploi et en répondant aux besoins locaux ? C’est le défi que se sont lancés en décembre 2009 les 67 associés du Champ Commun, une coopérative de services de proximité à Augan, commune morbihannaise de 1400 habitants. En janvier 2010, ils créent une société (SARL) pour l’exploitation de l’activité économique avec, à la clef, la création d’emplois. Pari réussi puisque aujourd’hui le Champ Commun emploie six salariés et compte plus de cent associés ! Devenir copropriétaire de l’entreprise Alimenter le champ des possibles Photos : © Le Champ commun. Témoignages : les jardins d'utopie ! Autogestion et germination ! - Indymedia Grenoble.

Au camping de la bidouille. Transposez les énergies créatives des bidouilleurs urbains au milieu des montagnes à 1600 mètres d'altitude. Sans eau ni électricité. Laissez mijotez. Hackerspaces et fab labs sont venus planter leurs tentes au festival A Pado Loup pour tester et questionner la pertinence des technologies numériques face aux contraintes naturelles. Et rencontrer d'autres milieux alternatifs DIY, artistiques et écolo. L’arrivée se fait par un chemin arpenté et caillouteux, sous un soleil de plomb du 15 août, entouré de montagnes, de pins, de mélèzes et prairies en manque d’eau. Dans un virage, une petite pancarte de bois annonce en rouge : “A Pado Loup”.

L’hôte du festival, Bilou, la cinquantaine est entouré d’une ribambelle d’enfants, cousins, frères, soeurs et amis venus participer et prêter main forte sur l’organisation du festival. Bidouille dans l'herbe sèche et serre transformée en hacklab - (cc) Ophelia Noor L’innovation dans la contrainte Le challenge ? Les bactéries, libres et têtues. USA : un livre pour enfants, anarchiste et mignon, horrifie le Tea Party | Rue89 Culture. « A Rule Is To Break » (« Une règle est faite pour être enfreinte ») est un livre pour enfants pas très conventionnel. Ecrit par deux Américains, Jana Christy-Seven et John Seven, il raconte l’histoire d’une petite fille aux cheveux bleus, Wild Child (« enfant sauvage »), qui apprend à être elle-même et à ne pas systématiquement suivre les règles. Parmi les conseils prodigués par l’ouvrage – dont le sous-titre est « A Child’s Book To Anarchy » (« Livre pour enfants montrant le chemin vers l’anarchie ») : « Pense par toi-même ! » ; « Ne ressemble pas à tout le monde !

Sois toi » ; « Donne des choses gratuitement » ; « Fais ce que tu veux... ou ne fais rien, si tu préfères » : « Peins des trucs sur la télé » ; « Quand quelqu’un dit : “Travaille !” Le livre – publié indépendamment en juin 2011 puis réédité en novembre 2012 par Manic D Press, maison d’édition spécialisée dans les publications anarchistes – prône donc l’autodétermination, la différence et la débrouille. Eric Odom écrit : Tea Party condemns children's book on anarchy.

The gently humorous children's book A Rule Is to Break: A Child's Guide to Anarchy, which exhorts kids to "Think for Yourself", "Give Away Stuff for Free" and "Do What You Want", has come under fire from the Tea Party. Originally self-published, A Rule is to Break was released late last month by small San Francisco publisher Manic D Press.

Written and illustrated by husband-and-wife team John Seven and Jana Christy, it follows the story of Wild Child "as she learns about just being herself and how that translates into kid autonomy". Advice includes "don't look like everybody else! Be you", and "Paint pictures on your TV! Forget about grocery stores and get dirty in your garden! " A review in Publishers Weekly suggested that "even adult readers taken aback by lines like 'when someone says 'Work! ' But a write-up from Tea Party publication the Liberty News Network condemned the book as "downright shocking". "The book alone is horrendous enough. Une nouvelle économie vertueuse. En découvrant les incroyables comestibles pour la première fois, plusieurs personnes ont posé la même question : mais si les fruits et légumes sont gratuits partout dans la ville de Todmorden, comment l’économie locale peut-elle s’en sortir ?

Ou encore, que deviennent les maraîchers locaux ou les marchands de légumes ? Nous allons tenter de regarder de près cet aspect des choses essentiel, puisqu’il concerne l’argent et les revenus, ainsi que la richesse produite par ce nouveau mode de vie totalement transparent, éthique, solidaire et co-responsable. En fait, la réponse est simple. Le processus des incroyables comestibles est un catalyseur. Il permet d’aider à opérer un changement de regard qui conduit à créer une autre façon de vivre harmonieuse, féconde et bienveillante.

Maintenant, qu’en est-il de l’économie locale des territoires de plus en plus nombreux qui font le choix de ce nouveau système ? Prenons un exemple concret pour illustrer la façon dont le changement s’opère. Xxx. DiY : une maison bio-climatique autonome en énergie, why not ? Drapher, fidèle membre de Reflets, souhaitait nous parler d’un sujet qui lui tient à coeur : sa maison, imaginée et dessinée avec son amie, une sorte de maison en mode DiY qui hacke les dépendances institutionnalisées. Je Amicalement me suis proposé de lui poser quelques questions, et Drapher nous propose ses réponses très instructives Et l’on voit alors que le cas du numérique dématérialisé est complémentaire et convergent avec des choses aussi matérielles qu’une maison en dur, inventée, et si « énergique »!

Peux tu nous donner une description rapide des différentes technologies et matériaux que tu as décidé d’utiliser pour ton projet de maison énergiquement autonome, y compris concernant le problème du stockage de l’énergie produite avec les énergies dites renouvelables ou inépuisables ? Au départ je voulais construire en bois, avec une technique dite de la « fuste » : des rondins de 30 cm de diamètre empilés. Ce sont de très belles maisons qui ont une résistance thermique très haute. Jour de classe dans un lycée autogéré. Alors que l'année scolaire se termine, le lycée autogéré de Paris fête ses 30 ans d'existence. Un lieu d'expérimentation pédagogique, militant pour une démocratie de tous les instants.

Reportage, au cœur de cette utopie. Qui plafonne à 25% de réussite au bac. Mais qui met en évidence des personnalités. Visiter le lycée autogéré de Paris c’est un peu comme revenir dans ses souvenirs de lycéen, où on aurait aimé évoluer dans un lieu où les idées d’émancipation épousent les actes et les réalités du quotidien. Ouvert en septembre 1982, le Lycée autogéré de Paris est né grâce à Jean Lévi. Diversité Il ne faut pas croire qu’on a que des élèves ultra politisés, bien sûr il y en a qui le sont, et évidemment à l’extrême gauche, d’autres qui ne le sont pas du tout, certains même qui sont à droite ! C’est d’abord cette richesse qui fait du LAP un lieu rare, qui semble échapper à la sélection et à la compétition inhérente aux structures scolaires traditionnelles.

Escalade Contraintes Organisation. Dionyversité - Université populaire - Accueil. Espagne: rébellion de médecins qui continueront à soigner les sans-papiers. Espagne: rébellion de médecins qui continueront à soigner les sans-papiers MADRID (Espagne) - Près de 900 médecins ont signé un manifeste où ils s'engagent à continuer à soignerdans le service public leurs patients en situation irrégulière, en dépit d'un décret qui limitera en Espagne à quelques cas l'assistance universelle aux sans-papiers à partir du 1er septembre. Ma loyauté envers les patients ne me permet pas de manquer à mon devoir éthique et professionnel et de commettre un abandon, explique le texte que 870 médecins avaient déjà signé sur internet mardi.

En le ratifiant, ils entrent dans un mouvement d'objecteurs de conscience lancé en juillet par la Société espagnole de médecine de famille et communautaire (semFYC), qui compte 19.500 médecins membres. Ils réagissent ainsi à une mesure controversée du gouvernement conservateur engagé dans un effort de rigueur sans précédent pour tenter de réduire son déficit public jusqu'à moins de 3% du PIB en 2014. Créer des communautés contre la police du capital. Dans un livre récent, Josep Rafanell i Orra analyse les évolutions du capitalisme et dessine des pistes de réflexion pour le combattre. Josep Rafanell i Orra décrit son parcours d’immigré espagnol, bercé par la mémoire de la guerre civile et des collectivités autogérées de 1936. Il étudie à l’Université Paris 8 avec le psychanalyste Tobie Nathan. Après la grisaille des années 1980, il assiste à un renouveau des luttes sociales. Le mouvement de grève de 1995, les luttes des chômeurs et des sans papiers amorcent un nouveau cycle de contestation sociale.

Josep Rafanell i Orra s’appuie sur son expérience de thérapeute pour réfléchir sur la société. « Si la politique appelle à un affrontement contre les distributions du pouvoir, cet affrontement ne pourra avoir lieu qu’à partir de l’existence de collectivités localisées », estime Josep Rafanell i Orra. Nouvelles formes d'oppression L'auteur décrit son expérience de thérapeute à travers des témoignages qui expriment une sensibilité.

Nowhere. Un immeuble desaffecté de Oakland devient une bibliothèque. La Bibliothèque Victor Martinez People's était un hommage à l'auteur d'Amérique du Sud. James Silva, un des organisateurs de ce recyclage urbain, et membre de Orient Bay, organisation militante, explique comment un immeuble abandonné depuis plusieurs années est devenu une bibliothèque. Un effort de la part de plusieurs militants, soucieux d'aménager pour la communauté ce lieu obscur. La fermeture de l'endroit, survenue en 2010, avait laissé libres de squatter les murs tous ceux qui étaient en recherche d'un toit. Mais avec un sérieux effort, quelques dizaines de personnes ont décidé de faire place nette et, s'étant débarrassées des matelas et des graffitis, ont choisi de mettre en place une bibliothèque de fortune, en s'appuyant sur les ouvrages donnés par les membres de la communauté.

Mais en début de semaine, une patrouille de police de la ville d'Oakland est venue remettre tout un chacun dans le droit chemin. Laisser les ouvrages à disposition restait le plus important. ESPAGNE • Une utopie anti-crise en Andalousie. Juan Manuel Sánchez Gordillo a fait la une des journaux ces derniers jours après avoir mené une “expropriation forcée” de produits alimentaires dans plusieurs supermarchés, au côté de ses camarades du Syndicat andalou des travailleurs (SAT), pour les distribuer aux plus défavorisés. C’est dire si cet homme est un dirigeant singulier au sein de la classe politique espagnole. Anticonformiste, il a été critiqué pour ses dernières actions, y compris dans les rangs de la coalition de gauche Izquierda Unida [l’équivalent du Front de gauche français], dont son organisation, le Collectif uni des travailleurs-Bloc andalou de gauche, fait partie depuis 1986.

Sánchez Gordillo est un dirigeant historique du Syndicat des ouvriers agricoles (SOC), colonne vertébrale de l’actuel SAT. En outre, depuis 1979, il est maire de Marinaleda, une petite localité [de près de 3 000 habitants] de la région de Séville. Ils produisent des fèves, des artichauts, des poivrons et de l’huile d’olive vierge extra. Changer la façon de changer le monde : un festival pour activistes sociaux. Photo: Threat to Democracy Article original publié sur le blog SFR Faisons du numérique une chance Qui n'a pas rêvé de conférences TED pour les pauvres, pour les activistes, pour les gens qui veulent changer le monde mais n'ont ni les moyens d'aller à Long Beach ni les connexions pour participer aux versions TEDx qui s'organisent un peu partout dans le monde ? Eh bien des Serbes l'ont fait. Ils appellent ça les conférences SHARE. Les deux premières ont eu lieu à Belgrade.

Des gens sérieux donc qui n'oublient pas pour autant la notion "amusement", le E (entertainement) de TED. Il faut dire que tout ce joli monde vient des mouvements étudiants nés dans l'opposition à Milosevic. Le premier festival EXIT a duré trois mois. 100 jours de musique de rue, de musique publique à la veille des élections.

Succès énorme donc qui a fini par ne plus satisfaire les initiateurs. Restait à faire un festival pour activistes sociaux à leur manière. Système d'échange local. ZORRO – Des Espagnols dévalisent des supermarchés pour distribuer de la nourriture. Vivre sans travailler, c'est possible ! Grèce : nouvelle usine en autogestion. Apparition de monnaies alternatives en Grèce boostées par le Net et l'Open Source.