background preloader

Un peu de lecture

Facebook Twitter

STRANDBEEST. La véritable histoire de Phineas Gage, le patient le plus célèbre des neurosciences. A chaque génération, on revisite le mythe de cet homme dont le traumatisme crânien nous a appris que le cerveau est la manifestation physique de la personnalité et du sentiment de soi.

La véritable histoire de Phineas Gage, le patient le plus célèbre des neurosciences

Cet homme, dont la personnalité aurait complètement changé après un accident de barre à mine. Matin brun. Photos d'Adolphe Hitler répétant ses propres discours… La hiérarchie est-elle bien naturelle ? Il y a vingt ans, il allait encore de soi que les loups et les babouins vivaient sous la domination du plus fort.

La hiérarchie est-elle bien naturelle ?

Aujourd’hui, rien n’est moins sûr, et si les hommes, eux, se donnent des chefs, ça n’est pas forcément une loi naturelle. « Vous devez être le dominant ! Voici l’une des règles de base en matière de dressage canin. (…) Passer devant son chien lorsque l’on quitte une pièce, manger avant lui (…) sont autant de petits trucs qui feront comprendre à votre compagnon que vous êtes le chef de la meute, pas lui (1). » Voilà les conseils que l’on peut trouver aujourd’hui sur de nombreux sites consacrés à l’éducation des chiens. La femme des origines de Claudine Cohen. Le livre La femme des origines : Images de la femme dans la préhistoire occidentale s'imposait pour Claudine Cohen puisque les femmes, dans la Préhistoire, en tant que discipline historique, n'existent pas.

La femme des origines de Claudine Cohen

Comme les vestiges ne permettent pas de savoir qui faisait quoi, les femmes préhistoriques ont davantage été l'objet de fantasmes que d'études. Lucy(source : Dans son premier chapitre, "Eve et Lucy : les mythes de l'origine" Cohen montre que les préhistoriens du XIXeme siècle, date à laquelle naît cette science, se sont affranchis non sans difficulté du christianisme et du mythe de la Genèse.

Ils décrivent un homme préhistorique, en pensant Homme de Cro-Magnon, chasseur, artiste et conquérant. La femme préhistorique, elle, est vue selon les préjugés de la famille nucléaire et monogame ; au fond de la grotte, entourée d'enfants. La découverte de Lucy en 1974 à Hadar en Ethiopie fit donc date. La "losange" Grimaldi. 22 000/ 17 000 (?) Venus de Tursac (22 000 avant JC) (source : ) Londres en 1927, en couleur : une très jolie vidéo. Dunkerque - 1913 - un tramway a travers la ville. Portraits de 4 soeurs pendant 36 ans - 2Tout2Rien.

En 1975, le photographe Nicholas Nixon a pris une photo de sa femme et ses 3 sœurs, qui à l’époque étaient âgés de 15 à 25 ans.

Portraits de 4 soeurs pendant 36 ans - 2Tout2Rien

Puis il l’a fait à nouveau l’année suivante et a suggéré qu’ils en fassent une tradition annuelle. Le photographe a donc réalisé une série de portraits de 4 soeurs pendant 36 ans, une photo par an. 17 ans, ma première nuit dehors, gelée et complétement seule. C’était la première nuit où vraiment, je ne savais ni quoi faire, ni où aller.Il y avait bien Laura, chez qui j’avais passé une grande partie de mes nuits depuis que j’étais à la rue, mais justement, ça commençait vraiment à me mettre mal à l’aise.

17 ans, ma première nuit dehors, gelée et complétement seule

Elle était pas chiante Laura, ça non. Elle m’avait toujours dit que je pouvais compter sur elle, qu’elle ne pouvait de toute façon pas me laisser « comme ça », elle me demandait pas de me justifier, « est-ce que tu te drogues encore ? », « t’es sûre que ce serait si terrible que ça le sevrage en hôpital ? »... Elle faisait pas chier avec ces trucs-là. Making of Ce texte de Salomée a été initialement publié sur son blog. Le genre étudié par le prisme historique : la virilité. Des mouvements d'opposants au mariage pour tous, naissent de curieuses théories à propos du genre, surnommé "théorie du gender".

Le genre étudié par le prisme historique : la virilité

Autant je peux comprendre certaines divergences idéologiques, autant j'ai le plus grand mal à admettre qu'on nie la réalité d'un concept. Prenons un autre terme : le capitalisme. On peut donner différentes définitions au capitalisme. On peut considérer qu'il faudrait qu'il change, dans un sens ou dans l'autre, ou qu'il demeure tel qu'il est, au contraire. Pourtant personne n'ira jamais dire que "le capitalisme n'existe pas c'est un mot inventé par un lobby qui veut détruire la société". Beaux seins, belles fesses – Mo Yan. Ce livre est le «Cent ans de solitude chinois», dit-on, sans doute avec raison : une fresque incroyable mélangeant Histoire et légendes, au coeur de la Chine profonde. Jintong est le dernier enfant de Shangguan Lushi, et le seul garçon : il a par contre huit soeurs ! Beaux seins, belles fesses « L’Hibouquineur.

« Dans l'Hexagone, tout le monde se drogue » Cet entretien a été publié dans le numéro 9 de la version papier d’Article11 Toxicologue lambda qui remplit à l’occasion la fonction d’expert auprès des tribunaux, Gilbert Pépin a été récemment entendu par une commission du Sénat.

« Dans l'Hexagone, tout le monde se drogue »

Il s’y est particulièrement distingué : « La drogue est à l’origine d’un grand nombre de cas de criminalité, a-t-il déclaré ; avant de continuer, sur sa lancée : […] L’agent le plus horrible est le cannabis. Détendus, les sujets n’ont plus conscience du danger. Un porteur de canif va agresser en riant un porteur de revolver qui va le tuer en riant tout autant. »1 En France, ils sont sans doute des milliers à l’image de ce prétendu spécialiste : idiots divers accumulant les contre-vérités sur le sujet, crétins exerçant un réel pouvoir de nuisance parce que journalistes, experts auto-proclamés ou responsables policiers.

Dans un tel climat, les « spécialiste » tenant un discours intelligent et réaliste sur la question se comptent sur les doigts d’une main. Le miroir (6 mn, c'est pas long...) De quoi on mourait jadis, de quoi on meurt aujourd’hui. C'est une petite institution dans le monde de la recherche médicale.

De quoi on mourait jadis, de quoi on meurt aujourd’hui

Influente revue américaine lancée en 1812, le New England Journal of Medicine (NEJM) fête son 200e anniversaire depuis le début de l'année. A l'occasion de cette célébration a été publié le 21 juin un article décrivant, à partir des archives de la revue (qui, de trimestrielle à l'origine, est devenue hebdomadaire), l'évolution des maladies et des causes de mortalité en l'espace de deux siècles.

Même si la Camarde est toujours au bout du chemin, on ne meurt plus aujourd'hui pour les mêmes raisons qu'autrefois – il arrive aussi que les maux incertains ou peu compris de jadis aient aujourd'hui trouvé des explications et appellations plus précises... On trouve aussi dans cette liste quelques curiosités, comme un foudroyé, deux trépassés des suites de "crampes d'estomac" et deux personnes qui ont péri pour avoir bu... de l'eau froide. Bien des maladies mortelles de 1812 ne le sont plus aujourd'hui. Envoyé spécial dans mon ordi (novembre 2011)

Mis en ligne le jeudi 7 juin 2012 ; mis à jour le mercredi 29 février 2012.

Envoyé spécial dans mon ordi (novembre 2011)

Ca y est, il est mort. Depuis quelques jours, c’était prévisible. J’aurais dû m’y préparer. Construire un feu - Jack London. L’aube, ce jour-là, était froide et grise, très grise et très froide, lorsque l’homme quittant le large tracé que dessinait le Yukon[1] gelé, gravit le haut coteau qui s’élevait sur une des rives du fleuve et où se dessinait confusément une piste étroite, qui s’en allait vers l’est, à travers l’épaisseur des sapins.

Construire un feu - Jack London

Le coteau était à pic. Une fois arrivé au sommet, l’homme fit une pause, pour reprendre haleine ; puis, machinalement, il regarda sa montre. Elle marquait neuf heures. « Le corps comme événement » – Arlette Farge. Cet entretien a été publié dans le numéro 8 de la version papier d’Article11, en février 2011. Historienne, Arlette Farge travaille depuis près de 40 ans sur les comportements populaires à Paris au XVIIIe siècle à partir des archives judiciaires.