background preloader

Intersectionnalité & co

Facebook Twitter

C’est mon ressenti – Raymond, reviens, t'as oublié tes chiens ! Je fréquentais des milieux “underground” à une époque.

C’est mon ressenti – Raymond, reviens, t'as oublié tes chiens !

Un ensemble de métalleux-es, gothiques, nerds, autant de gens qui se mettaient volontairement dans une position de relative marginalité par rapport à la société. Ces groupes n’avaient ni ambition ni revendication politique, ils étaient constitués de fait par des gens partageant les mêmes hobbies et goûts. L’un des éléments marquants pour moi de ces milieux, c’est qu’il y avait toujours une sorte de code permettant de s’identifier. Un code qui n’avait pas de sens dans la société, parfaitement incompréhensible aux béotiens, mais qui permettait de s’identifier auprès des membres de la communauté.

Par exemple “Moi je suis plutôt Debian Sage/KDE/vim”, ou encore “Je suis plutôt Viking/Thrash/Doom”. Où sont les féministes mainstream ? Samedi après-midi a eu lieu un événement historique : pour la première fois en France, une marche a été organisée par des femmes qui luttent au quotidien contre le racisme, des femmes qui sont en premières lignes, des femmes de terrain, des militantes.

Où sont les féministes mainstream ?

Militantes parfois malgré elles, parce que leur frère ou leur fils a été tué par la police, et qu’elles ont vu leur vie basculer. L’afro-féminisme en france : un état des lieux. C'est la dernière polémique en date.

l’afro-féminisme en france : un état des lieux

Une photo qui a déclenché la colère sur les réseaux sociaux. 3 raisons qui font de Nicki Minaj une féministe potentielle à prendre au sérieux. English version available here Nommée « Queen of Hip-Hop » par le très sérieux magazine américain Rolling Stones en 2010, la rappeuse Nicki Minaj a établi son trône dans la sphère musicale actuelle lors des 5 dernières années.

3 raisons qui font de Nicki Minaj une féministe potentielle à prendre au sérieux

Enchaînant les records qui marquent un genre encore peu connu il y a quelques années, la belle a réussi le pari de devenir la femme la plus puissante du hip-hop américain actuel. Cependant la rappeuse, de son vrai nom Onika Tanya Maraj, peine très fortement à obtenir la reconnaissance pour tout ce qu’elle a accompli, en dehors de sa musique. Car oui, Nicki Minaj ne se résume pas seulement au simple fait d’être une rappeuse au succès indéniable, elle se révèle être aussi une féministe puissante à en devenir. 356. Friends: Lynn AllinghamJohn AllisonDawn and Margie BeatonMarc BellJohn CampbellScott CampbellRyan CarleyAnthony ClarkRebecca ClementsDomitille CollardeyJillian Comeau, Kim Carson and Michelle SkeldingAaron DiazJess FinkEric FeursteinBrian FukushimaMatt ForsytheSarah GliddenMeredith GranLisa HanawaltDustin HarbinChristopher HastingsEmily Horne and Joey ComeauJon KlassenSteve LambkeHope LarsonJoe ListDavid MalkiPhil McAndrewCarolyn MerrimanCarly MonardoVicki NerinoRyan NorthRyan PequinNeil RoughJeffrey RowlandGabby SchulzSmart and BirdNathan StapleyJulia WertzBritt WilsonSteve WolfhardChip Zdarsky Good comic shops that have taught me a thing or two: The Beguiling, TorontoStrange Adventures, HalifaxLegends Comics and Books, VictoriaDesert Island, Brooklyn.

356

Le féminisme intersectionnel expliqué via... des pizzas ! Dans une vidéo postée sur sa chaîne SmoothieFreak, Akilah nous parle, avec humour, de l’intersectionnalité dans le féminisme. Terme popularisé par la féministe américaine Kimberlé Williams Crenshow, l’intersectionnalité peut être définie comme la situation d’individus exposés à plusieurs formes de domination ou de discrimination. Dans sa vidéo, Akilah réagit aux récentes polémiques provoquées par la journaliste Nellie Andreva qui écrivait dans un article que l’augmentation d’acteurs noirs à Hollywood réduisait les opportunités de travail pour les acteurs blancs. C’est en se servant de pizzas qu’Akilah réussit avec brio à nous expliquer les discriminations qu’on peut trouver au sein même du féminisme et les privilèges dues à la couleur de peau.

La youtubeuse définit les pizzas comme les femmes et les burgers comme les hommes. Elle peint ainsi le portait d’une société où le burger est privilégié et surexposé, à l’image des hommes dans les médias. John Legend - You & I (Nobody In The World) Pourquoi nous ne pouvons pas attendre. L’un de vos arguments fondamentaux est que notre action se produit à un mauvais moment.

Pourquoi nous ne pouvons pas attendre

Certains ont demandé : The life and times of j.m. - Can we white feminists call ourselves intersectional? « Oui mais quand même, la religion, c’est mal » Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes.

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal »

Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. »

Beyoncé cite l'appel féministe d'une écrivaine nigériane dans une nouvelle chanson - En bref - Musiques. Antigònê 2.0 - blacknoonajade: karkles-the-adorabloodthirsty: ...