background preloader

Géographie des mers et océans

Facebook Twitter

L'Europe, la puissance et la mer. Dans cette évolution, la mer a pris une importance de plus en plus grande (facilité des échanges grâce aux navires, littoralisation du peuplement).

L'Europe, la puissance et la mer

La population augmente encore de façon sensible, alors que les ressources terrestres s'épuisent ou approchent de leurs limites en termes de développement durable. D'autres matières premières et sources d'énergies sont indispensables pour nourrir la population et subvenir à ses besoins. Où les trouver, sinon en mer ? L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (Food and Agriculture Organisation - FAO) ne s'y est pas trompée, qui recommande d'accélérer le développement de production offshore de protéines issues de la mer, avec un impératif de mise en production industrielle d'ici 2025.

Nous mesurons déjà concrètement l'extraordinaire réservoir de ressources que représente l'océan quand nous observons le développement actuel des activités offshore. Un secteur économique majeur en pleine expansion Conclusion 1. Epistémologie - « Les géographes et la connaissance scientifique de la mer », FIG 2009, Le titre de mon propos retenu par les organisateurs de ce festival a une signification chronologique évidente.

Epistémologie - « Les géographes et la connaissance scientifique de la mer », FIG 2009,

Il désigne une période assez récente qui prend son origine au milieu du XIX s., quand on a commencé à avoir une connaissance scientifique de l’océan, un peu avant la naissance de l’océanographie que l’on fait coïncider, par commodité, avec la grande expédition britannique du autour du monde de 1872 à 1876. Le milieu du XIXe s. est aussi la naissance de la géographie moderne, en tant que discipline autonome, dégagée de l’astronomie et de la cartographie auxquelles elle était assimilée depuis l’antiquité.

La mer Noire : quelles spécificités ? Dossier Doc française. Le droit de la mer face aux nouvelles ressources rares et le devoir de protection de l’environnement. Gaëtan BALAN doctorant du Programme Human Sea, CDMO, Faculté de Droit et des Sciences politiques de l’Université de Nantes Notre planète est recouverte à 70% par les océans mais les ressources que ceux-ci recèlent sont encore mal connues bien qu’elles suscitent l’intérêt croissant des États, des Organisations régionales et des entreprises qui y voient un gisement d’avenir en termes de développement et d’innovation.

Le droit de la mer face aux nouvelles ressources rares et le devoir de protection de l’environnement

Bien entendu, les ressources fossiles telles que le gaz ou le pétrole ainsi que leurs applications industrielles sont bien connues, elles ne résument pas l’ensemble des richesses maritimes potentiellement exploitables. Ces dernières années ont vu un développement rapide et constant des techniques d’explorations en mer, où l’investissement dans les infrastructures offshores supportant des conditions extrêmes est croissant.

La recherche scientifique sur les ressources marines, telles que les algues ou les ressources minérales des grand fonds, confirme ce potentiel économique. Le dessous des cartes. Des drapeaux sous les oceans. Quand la mer produit de l’énergie de manière infinie. Quand la mer produit de l’énergie de manière infinie Produire de l’énergie indéfiniment avec les mouvements naturels des océans ?

Quand la mer produit de l’énergie de manière infinie

C’est une idée loin d’être nouvelle mais de plus en plus appliquée sur le terrain comme le démontre ce projet Brésilien. Se libérer des dépenses coûteuses et des dégâts environnementaux engendrés par les énergies fossiles et nucléaires pour produire une énergie sans cesse renouvelée et respectueuse de l’environnement, c’est possible. Dans la grande famille des énergies renouvelables, l’énergie houlomotrice est peu connue. Ses débuts ont été quelque peu balbutiants (au Portugal notamment) du fait d’une production relativement faible, mais les Brésiliens s’y mettent avec des résultats qui pourraient être intéressants dans une logique de décentralisation de la production énergétique. « L’Agence Nationale brésilienne de l’Energie Electrique » a développé un prototype de production d’électricité à partir de l’énergie des vagues. Image : Pelamis Wave Power, Portugal. Géographie des mers et des océans : les grands axes thématiques.

Ces dernières années, les enseignants en poste et les futurs enseignants sont confrontés à nouveau à la thématique maritime.

Géographie des mers et des océans : les grands axes thématiques

En effet, premièrement, la rénovation des programmes scolaires permet de traiter en classe un certain nombre d’enjeux majeurs (« nourrir les hommes », « les enjeux énergétiques », les « littoraux comme espaces convoités » ou « acteurs, flux et réseaux de la mondialisation », « les mondes arctiques : une nouvelle frontière sur la planète », « espaces maritimes aujourd’hui : approche géostratégique »…). Deuxièmement, le renouvellement des questions aux concours du CAPES et des agrégations de Géographie et d’Histoire – à travers par exemple la « Géographie des conflits » ou la question « Canada-Etats-Unis-Mexique » ont aussi permis de placer l’étude des espaces maritimes dans les questions aux programmes. Enfin, ce champ nouveau - à l’articulation entre milieux, géoéconomie, géopolitique et géostratégie – rencontre un réel intérêt. 1. 2. 3. 4. Les sites officiels 5.