background preloader

Révolution des usages professionnels

Facebook Twitter

Rapport final du groupe d’incubation "Bibliothèques et web de données" La mission du groupe d’incubation du W3C "Bibliothèques et web de données", qui s’est déroulée entre mai 2010 et août 2011, était de "contribuer à améliorer de façon globale l’interopérabilité entre les données de bibliothèque sur le web en rassemblant des professionnels travaillant sur le Web sémantique – notamment sur le web de données – qu’ils appartiennent à des bibliothèques ou non ; elle s’est appuyée sur ​​des initiatives existantes et a identifié des pistes de collaboration pour l'avenir".

Rapport final du groupe d’incubation "Bibliothèques et web de données"

Dans le web de données [LINKEDDATA], les données sont exprimées grâce à des standards tels que le Resource Description Framework (Resource Description Framework – RDF) [RDF], qui spécifie les relations entre les ressources et leurs identifiants uniformes (Uniform Resource Identifiers – URI, ou "adresses Web") [URI]. Cette section décrit le statut du présent document au moment de sa publication. D'autres documents peuvent remplacer ce document.

Bibliothèque. Signaler les ressources électroniques. C’est une Bulac 1 flambant neuve, mais sans réseau wifi, qui accueillait cette journée d’étude organisée par l’Aura 2, le 16 janvier 2012, consacrée au signalement des ressources électroniques.

Signaler les ressources électroniques

Cette journée d’étude avait été proposée pour répondre au souhait des adhérents de voir leurs préoccupations immédiates abordées au cours de ces rencontres, ce qui explique l’absence au programme d’un intervenant étranger pour laisser la place au concret, au retour d’expériences. Pour introduire la journée, Nicolas Morin 3 porte la problématique au-delà du simple signalement, en abordant la question de l’exploitation des métadonnées que permettent désormais les outils présents sur le marché. L’apparition de la norme OpenURL 6 en 2005 laisse entrevoir de nombreuses possibilités, permettant aux bibliothèques d’offrir un service allant au-delà du simple signalement : accès au texte intégral, services connexes comme le prêt entre bibliothèques. Le livre numérique en bibliothèque : état des lieux et perspectives. Laurent Soual connaît bien les bibliothèques.

Le livre numérique en bibliothèque : état des lieux et perspectives

Autrefois conservateur des bibliothèques, aujourd’hui consultant en système d'information documentaire, il publie en 2015 aux Éd. du Cercle de la Librairie un ouvrage sur le livre numérique en bibliothèque et son avenir sous la forme d’un bilan. Procédant à une radiographie exhaustive des enjeux pour les bibliothèques publiques et universitaires, l’auteur propose un panorama salutaire dans un contexte mouvant et instable, tant au niveau technologique que juridique et économique.

Plus d’une décennie après l’émergence du livre numérique sur le marché de l’édition, aucun modèle réellement stable, reconnu par l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre numérique, ne s’est encore imposé 1. Le retard français. En 2016, protégeons les données personnelles des usagers des bibliothèques. Vie privée by G4ll4is Flickr CC-BY-SA A chaque nouvelle année, il est fréquent de voir certaines personnes s’essayer à la prospective et tenter de faire des pronostics sur l’année à venir.

En 2016, protégeons les données personnelles des usagers des bibliothèques

J’aimerais lire dans ma boule de cristal et prédire que cette année les bibliothèques seront au centre des politiques publiques culturelles. Comment évaluer les activités des bibliothèques à l’ère numérique? - Voici un support de formation utilisé à l’occasion de la formation des conservateurs territoriaux de l’INET à Strasbourg.

Comment évaluer les activités des bibliothèques à l’ère numérique? -

Il est nourri des travaux de normalisation au sein de la commission Qualité – Statistiques et évaluation des résultats : AFNOR/CN 46-8 à laquelle je participe pour la Bpi , de réflexions liées à mon expérience sur les politiques documentaires inspirées par Thierry Giappiconi et enfin de mon expérience de la médiation numérique. A l’heure où les données sont nombreuses et les visualisations faciles à construire, il devient en effet urgent de faire le point sur ce qu’on mesure et surtout de trouver des repères. Médiation et formation des bibliothécaires. Bookshare, bibliothèque numérique mondiale pour lecteurs handicapés. Géré par Benetech, une entreprise de la Silicon Valley, Bookshare est à ce jour la plus grande bibliothèque numérique mondiale (367.000 livres dans plusieurs langues) destinée aux personnes aveugles ou malvoyantes, aux personnes ayant un problème moteur leur interdisant de feuilleter un livre et aux personnes dyslexiques, quel que soit leur âge, et son modèle est envié dans de nombreux pays.

Bookshare, bibliothèque numérique mondiale pour lecteurs handicapés

La société Benetech est fondée en 2001 par Jim Fruchterman pour prendre la suite d’Arkenstone, une société spécialisée dans les appareils de lecture pour personnes aveugles. Benetech conçoit, développe et met en œuvre des technologies novatrices au service du handicap, des droits de la personne, de l’alphabétisation, de l’éducation et de la fracture numérique. Pour tous les projets qu’elle lance, la société privilégie un retour sur investissement plus social que financier. « Privacy Principles », un document pour protéger la vie privée des usagers. Le NISO (National Information Standards Organization) « est un organisme à but non lucratif dédiés aux normes dans le domaine de l’édition, des bibliothèques et de l’accès à l’information (source Wikipédia).

« Privacy Principles », un document pour protéger la vie privée des usagers

Il vient tout juste de publier un document relatif à la vie privée des usagers des bibliothèques qui s’adresse également aux éditeurs et aux prestataires (SIGB, fournisseurs de ressources numériques) des bibliothèques. Comme le rappelle le préambule du documents, les usagers sont parfois contraints de sacrifier des données personnelles pour pouvoir accéder aux différents services proposés par les bibliothèques. La collecte et l’utilisation faite notamment dans le but d’améliorer les services proposés ne doit pas rompre la confiance que les usagers accordent à la bibliothèque. Le NISO dresse une liste de 12 principes que devraient suivre les différents acteurs afin de garantir le droit à la vie privée des utilisateurs des bibliothèques. Source : Library Journal. Promouvoir le HTTPS dans les bibliothèques. Le groupe Library Freed om Project mène un important travail de sensibilisation dans les bibliothèques américaines autour de la question de la protection de la vie privée des usagers en bibliothèque.

Promouvoir le HTTPS dans les bibliothèques

A ce titre, les membres de la LFP ont mis en place un réseau TOR dans une bibliothèque américaine. Le site Digital Shift rappelle à travers cet article la campagne menée par le Library Freedom Project sur la sécurité des sites web des bibliothèques. Quelle réalité pour le principe d’Open Data « par défaut  de la loi Lemaire ? C’est l’un des points sur lesquels la secrétaire d’Etat Axelle Lemaire avait le plus insisté lors du processus d’élaboration de la Loi numérique : la volonté d’instaurer en France un « principe d’Open Data par défaut« .

Quelle réalité pour le principe d’Open Data « par défaut  de la loi Lemaire ?

A quelques semaines du début des débats à l’Assemblée nationale sur le texte, Next INpact a consacré hier un article à cette question où le journaliste Xavier Berne examine les dispositions relatives à « l’ouverture par défaut des données publiques« . On peut y lire notamment ceci : Le Premier ministre s’y était engagé en juin dernier : inscrire dans la loi « le principe d’Open Data par défaut ». Aujourd’hui, le citoyen qui souhaite obtenir un document public (rapport, délibération, étude, correspondance, statistiques…) doit généralement en faire la demande auprès de l’administration. Le problème, c’est que cette affirmation ne se révèle que partiellement vraie à la lecture attentive du texte. Rappel : ce que l’Open Data veut dire… Quelques actus des bibliothèques US pour commencer l’année. J’attaque cette nouvelle année (ah oui meilleurs voeux à tous, ça c’est fait) avec une petite brève et quelques infos relatives aux bibliothèques américaines.

Quelques actus des bibliothèques US pour commencer l’année

C’est le début de l’année, nous sommes tous plein d’espoir, de motivation et fiers de nos résolutions. Une fois n’est pas coutume, regardons du côté de l’Amérique du Nord pour tenter d’appréhender les évolutions des bibliothèques et faire de 2016, une année charnière pour le développement de nos chers établissements. Amazon s’implante dans des bibliothèques Amazon a installé des coffres dans des bibliothèques du Royaume-Uni (oui bon d’accord, ce n’est pas l’Amérique) pour permettre à des individus de récupérer leurs commandes. Numérique et bibliothèques - Livre et Lecture. Numérique en bibliothèque : chiffres clés - 98 % des bibliothèques de villes de plus de 5 000 habitants et 83 % des bibliothèques de villes de moins de 5 000 habitants sont aujourd'hui informatisées (données de la synthèse 2012 de l'Observatoire de la lecture publique); - 73 % des bibliothèques offrent un accès internet au public ; 42 % des bibliothèques proposent leur catalogue en ligne ; 15 % permettent les réservations de documents à distance ; en 2012, l’État a aidé 327 projets d'informatisation et de numérisation pour un montant total de 5,08 M€ de subventions ; - 23% des bibliothèques municipales de villes de plus de 10 000 habitants proposent des ressources électroniques à leurs usagers.

Parmi celles-ci, 48% proposent des livres numériques (données 2013-2014) ; aux Etats-Unis en 2013, 6 bibliothèques ont dépassé le million de prêts de livres numériques. Boîte à outils du numérique en bibliothèque - Livre et Lecture. Le Service du Livre et de la Lecture a réuni un groupe de travail chargé de rédiger des fiches pratiques destinées à accompagner les bibliothèques territoriales dans leurs projets de développement numérique. Ces fiches, dont l’ensemble constituera à terme une « boîte à outils du numérique en bibliothèque », proposent aux bibliothèques territoriales un vademecum prenant en compte les impacts technologiques et organisationnels des problématiques numériques auxquelles elles sont confrontées. Cette « boîte à outils » tend à dresser un état des lieux de chacune des thématiques abordées, cherchant à préciser les objectifs, les modes de fonctionnement, les évolutions potentielles et les bonnes pratiques tout en fournissant quelques références utiles.

Pour chacune des thématiques abordées, des experts sont invités par le groupe de travail à dresser un état de l'art du sujet, à en déterminer les enjeux pour les bibliothèques et à en préciser les évolutions. La médiation numérique en bibliothèque (2) Anne Clerc : Les étudiants se destinant au métier de bibliothécaire sont-ils suffisamment formés au numérique pour accompagner les publics ? Dominique Arot : Non, la formation au numérique des futurs bibliothécaires est insuffisante. La priorité est donnée à la réussite aux concours et à la validation des épreuves de culture générale. Le cursus repose donc sur une approche académique des connaissances.

En revanche, on constate que les bibliothécaires manifestant un intérêt pour le numérique et les réseaux sociaux ont le plus souvent d’abord développé cette orientation à titre individuel(1)C’est ce qui est souligné par Walter Galvani dans son mémoire de recherche : La Bibliothèque Nationale de France sur les réseaux sociaux; Ainsi, de plus en plus de professionnels partagent et échangent sur leurs compétences via les réseaux sociaux. Autour des intermédiaires du numérique (#2) - Comment le livre numérique vient aux lecteurs des bibliothèques ?

Autour des bibliothécaires - Du passé ne faisons pas table rase : la révolution numérique au service du métier de bibliothécaire. Former à la culture numérique, une opportunité pour les bibliothèques ? Le livre numérique en bibliothèque de lecture publique. C’est une passionnante journée que nous a proposée l’équipe de Médiat Rhône-Alpes le 29 novembre 2012 autour de la lecture numérique et de ses supports. Pour commencer, Benoît Epron (Enssib) a proposé à une salle pratiquement comble un ambitieux exposé intitulé : « Le livre numérique : définition, enjeux et état des lieux ». Le résultat fut à la hauteur de l’ambition, tant dans ses contenus, complets et très documentés, que dans sa forme, fluide et ponctuée de notes d’humour. Les bibliothèques à l'heure du numérique. Un thème rebattu ? De fait, Aline Girard, directrice du département de la coopération de la BnF, rappela en introduction qu’il s’agissait là d’un « thème dont on pourrait dire qu’il est rebattu », mais qu’il est, pour autant, indispensable de le traiter, encore et encore donc, puisque, au numérique, on attribue dans nos établissements maux et bienfaits, dans une transcendance professionnelle partagée entre enthousiasmes et inquiétudes – la journée se chargeant à vrai dire essentiellement des premiers, ce qui sembla roboratif mais, au bout du compte, peut-être un peu limité.

Cécile Touitou, chef de projet public et démarche qualité à la BnF, posa en premier lieu les termes quantitatifs de la tendance, et ils sont impressionnants : les deux tiers de la population française disposent d’un ordinateur à domicile, et plus de 63 % d’un accès à internet, dont une part toujours plus large d’usagers en haut débit. « Le numérique, une nouvelle dimension pour les bibliothèques » Près de 50 établissements étaient représentés à la bibliothèque de la Part-Dieu pour cette journée d’information et d’échange, le 17 juin 2011 – organisée par l’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (Arald) 1 en partenariat avec les médiathèques du Pays de Romans, Médiat et la Drac Rhône-Alpes –, ce qui montre, comme l’a souligné Gilles Éboli, nouveau directeur de la bibliothèque municipale de Lyon, tout l’intérêt, l’enthousiasme mais aussi les interrogations suscités par la bibliothèque numérique.

Les organisateurs avaient parié sur une journée dynamique, multipliant les intervenants et les expériences, où chaque prise de parole était réduite, et par-là même synthétisée, gagnant en intérêt et en efficacité. Les enjeux de la médiation numérique dans les institutions culturelles. Au cours du mois d’octobre dernier, deux évènements successifs ont posé la question de l’impact du numérique dans les institutions culturelles, en particulier dans le champ de la médiation. Les 6 et 7 octobre, la 4e rencontre « Médiation et numérique dans les équipements culturels » se tenait au Centre Pompidou à Paris. Quelques jours plus tard, le 16 octobre, se déroulait la conférence plénière de la Semaine digitale, une manifestation organisée par la ville de Bordeaux qui en est, elle aussi, à sa 4e édition. Le rôle stratégique des bibliothèques dans l’appropriation du numérique. 65114 accompagner les citoyens dans l acquisition d une culture numerique le role des bibliotheques de lecture publique dans la formation au numerique.

Le patrimoine numérique et la médiation culturelle. L’arrivée du support numérique bouleverse le travail de médiation dans sa conception, sa réalisation et les publics ciblés. Dans le contexte particulier du patrimoine numérique, quelle médiation culturelle devons-nous mettre en place pour assurer l’accès au plus large public possible ? Le 22 octobre 2008, l’Arpel (Agence régionale pour l’écrit et le livre en Aquitaine) et l’AEC (Agence Europe Communication/Agence aquitaine pour la société de l’information) ont organisé à Bordeaux une journée « Patrimoine numérique et médiation culturelle ».

Nous en présentons ici quelques interventions. La coopération numérique. La Bibliothèque nationale de France a souhaité cette année mettre ses désormais traditionnelles « Journées des pôles associés et de la coopération », tenues les 25 et 26 juin, sous le signe de la coopération numérique, avec une préoccupation : dans un contexte de « numérisation de masse », comment mieux articuler les projets entre eux, avec quelle cohérence, pour quelle complémentarité ? Gallica, bibliothèque et plateforme numériques d’accès à des livres sous droits.

La bibliothèque dans le nuage numérique. « Nous habitons une culture, non une technique. » Ces fortes paroles, rappelées par Milad Doueihi, convenaient bien à l’ouverture de cette table ronde sur « la bibliothèque dans le nuage numérique », tenue le 19 mars dans le cadre du Salon du livre. Même si on regretta que Jacques Attali, un instant pressenti, ne soit pas là pour nous dire ce qu’il pensait des projets actuels, lui si lié au projet de la TGB, le débat, de bonne facture, permit, non certes de circonscrire exhaustivement le sujet (le nuage est une figure qui ne se prête guère à l’exercice), mais au moins de l’aborder sous plusieurs et différentes facettes. Renchérissant sur Jacques Attali, Milad Doueihi, le désormais bien connu auteur de Pour un humanisme numérique 1, rappela que, si « l’informatique est une technique, le numérique est une culture », qu’il convient donc d’habiter, en étant dans les flux qu’elle génère, et qui sont puissants, paradoxaux, irrésistibles : « Le nuage annonce le changement. »

L'étonnante plasticité des compétences professionnelles et la bibliothèque numérique. Numérisation du patrimoine des bibliothèques et moteurs de recherche. Numérique et bibliothèques : le deuxième choc. L'indexation à l'heure du numérique.