background preloader

La cybersurveillance

Facebook Twitter

Travail. La cybersurveillance des salariés dans l’entreprise. La cyber-surveillance, de quoi parlons-nous ? La cyber-surveillance, de quoi parlons-nous ?

La cyber-surveillance, de quoi parlons-nous ?

Chaque salarié et chaque employeur a des droits et des devoirs à respecter. Mais avec l’arrivée des Nouvelles Technologies de l’Information-Communication, certains semblent flous, et les limites difficiles à fixer. Faisons le point sur ce qu’est la cybersurveillance en entreprise, et sur ce que les nouvelles technologies ont changé pour ces acteurs. Selon la CNIL, la cybersurveillance est un « dispositif mis en place par un employeur pour contrôler l’usage des TIC fait par ses salariés ». En effet, l’apparition des NTIC oblige les entreprises à renforcer la sécurité de leurs données. Que dit la loi à ce sujet ? Les salariés peuvent considérer cette « intrusion » comme une atteinte à leur vie privée, mais l’employeur a trois obligations. En effet, en l’absence de consultation, l’employeur ne pourra pas utiliser la cybersurveillance comme moyen de preuve.

USA. États-Unis : la NSA pratique la cybersurveillance. Le renseignement américain puise dans les données de Facebook et Google - INTERNET. PRISM (programme de surveillance) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

PRISM (programme de surveillance)

Pour les articles homonymes, voir Prism. PRISM, également appelé US-984XN[1], est un programme américain de surveillance électronique par la collecte de renseignements à partir d'Internet et d'autres fournisseurs de services électroniques[2],[3],[4],[note 1]. Ce programme classé, relevant de la National Security Agency (NSA), prévoit le ciblage de personnes vivant hors des États-Unis[10]. PRISM est supervisé par la United States Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC) conformément au FISA Amendments Act of 2008 (FISA)[11]. Edward Snowden, ex-consultant de la NSA, a dénoncé ce programme ; les périodiques The Guardian et The Washington Post ont signalé son existence le . PRISM est utilisé en conjonction avec le programme Upstream par les autorités de sécurité américaines.

Selon Edward Snowden, liste des entreprises utilisées par PRISM et l'année où la collecte d'information à commencé. Selon le Directeur du renseignement national James R. Prism : les internautes américains ont perdu confiance. Internet. Cybersurveillance : Google, Facebook, Yahoo! et Microsoft contre-attaquent - Internet. Sous pression de l'opinion mondiale après les révélations concernant le programme de cybersurveillance Prism de la NSA, les géants de l’internet dont Google, Yahoo!

Cybersurveillance : Google, Facebook, Yahoo! et Microsoft contre-attaquent - Internet

, Facebook et Microsoft ont exhorté les gouvernements de 21 pays à rendre publiques les demandes de surveillance des internautes émanant des services de renseignement. L’appel à plus de transparence sur internet provient de la Global Network Initiative, un groupe multipartenaires composé d'entreprises, d'organisations de la société civile, d'investisseurs et d'universitaires, dont Google, Facebook, Yahoo! Et Microsoft font partie. Yahoo! et Facebook, en tête du « hitparade » de la cybersurveillance. 01net le 18/06/13 à 16h52 Le web, une mine d'or pour le renseignement américain.

Yahoo! et Facebook, en tête du « hitparade » de la cybersurveillance

Russie. Cyber-surveillance : Moscou garde l'oeil sur les Jeux olympiques de Sotchi. L’Agence de renseignement fédérale russe (FSB) a ordonné la mise en oeuvre d’un système d’interception des communications électroniques dans la région de Sotchi, cette ville balnéaire de la mer Noire où se dérouleront, du 7 au 23 février 2014, les XXIIes Jeux olympiques d’hiver.

Cyber-surveillance : Moscou garde l'oeil sur les Jeux olympiques de Sotchi

Les travaux en ce sens auraient débuté en 2010, selon The Guardian, qui se base sur des documentations techniques rendues publiques par l’administration Poutine et décortiquées par deux journalistes sur place. Les entreprises télécoms retenues à l’issue d’un appel d’offres auraient modifié l’architecture de leurs réseaux respectifs – aussi bien mobiles que Wi-Fi – pour y greffer des équipements destinés à filtrer les appels téléphoniques ainsi que le trafic Internet. A la tête de ce programme, on retrouverait Oleg Syromolotov, l’une des têtes pensantes du contre-espionnage russe. Ces démarches viseraient notamment à anéantir le risque terroriste. Crédit illustration : Kheng Guan Toh – Shutterstock.com. Faut-il avoir peur de la cybersurveillance ?

La cybersurveillance est-elle passée de la discipline au contrôle?

Faut-il avoir peur de la cybersurveillance ?

A quel stade en est Big Brother? C'est le thème de la Philo de l'Info, rendez-vous du vendredi à 19H15 en partenariat avec philosophie magazine. Intrusion © Maxppp Les scandales liés à la cybersurveillance se succèdent à un rythme rapide. Cette semaine, l'opérateur téléphonique belge Belgacom a reconnu que son système informatique avait été victime d'une "intrusion". On ignore encore si les données possédées par Belgacom ont été "hackées" par les services secrets britanniques, américains, ou par une société privée chinoise, qui ont tous été cités parmi les suspects.

Cybersurveillance. Contenu de la page La cybersurveillance sur les lieux de travail Cybersurveillance : qui es-tu ?

cybersurveillance

La loi face à la cybersurveillance La jurisprudence va servir de référence Et la CNIL ? Les méthodes d’application La cybersurveillance sur les lieux de travail Le patron a toujours voulu « espionner » ses salariés pour savoir s’ils étaient bien dans un esprit de travail constructif pour son entreprise. Or, avec l’apparition d’Internet et de son côté ludique, l’employé s’est mis en quête de recherches documentaires, d’envoi de message via cet outil. Une intrusion dans notre vie privée ou un moyen de nous protéger ?: Conclusion.