Médias sociaux

Facebook Twitter
Pour être dans le ton, je devrais vous résumer les échanges du premier Festival international de twittérature de Québec en 140 caractères. Malheureusement, qu'ils écrivent à l'ancienne ou à la moderne, les auteurs sont d'incorrigibles bavards. Pour exprimer ce qu'ils ont à dire, 140 caractères ne leur suffisent pas. Ni même 140 mots. Si bien que les enjeux esthétiques, pédagogiques et communicationnels de la twittérature ont donné lieu à trois longues heures de discussion. La twittérature, c'est du sérieux | Didier Fessou | Livres La twittérature, c'est du sérieux | Didier Fessou | Livres
Partage-t-on trop sur les réseaux sociaux ? Partage-t-on trop sur les réseaux sociaux ? C’est une question qui revient souvent : à quel point peut-on partager notre vie privée sur les réseaux sociaux ? L’extimité a ses limites, et le problème arrive souvent lorsqu’on règle mal ses paramètres de confidentialité. A-t-on vraiment envie de partager avec le monde entier ses sorties, ses états d’âme ou ses rancœurs ? Cela intéresse-t-il quelqu’un d’autre que nous ou que nos détracteurs ?
Les médias sociaux: une culture pédagogique à développer

Les médias sociaux: une culture pédagogique à développer

Voici le texte de la conférence d’ouverture que j’ai prononcée à l’AQUOPS 2012. Les médias sociaux: une culture pédagogique à développer Quand je suis née, le métier que j’exerce aujourd’hui n’existait pas. En maternelle, j’étais pourtant convaincue. J’allais être fleuriste.

Pratiques numériques des jeunes en 2012 (présentation)

Pratiques numériques des jeunes en 2012 (présentation) Spécialiste du numérique éducatif (TICE), Michel Guillou a diffusé en mars 2012 sur son blog, une présentation intitulée les pratiques numériques médiatiques des jeunes (ici dans sa version actualisée de mai 2012) qui fait le point sur des enquêtes statistiques et des utilisations sur cette thématique avec des données récentes et une mise en perspective actualisée (46 diapositives). La grande qualité de ce support est d’indiquer des données avec mention en légende des sources (études, enquêtes, rapports, statistiques…) que ce soit le CREDOC, TNS-SOFRES, LEtudiant.fr, Ipsos… Des sources variées souvent complémentaires mentionnées avec les dates de publications de ces mêmes données. La présentation les pratiques numériques médiatiques des jeunes offre par ailleurs une vision originale avec d’une part le point de vue des enfants/adolescents et d’autre part celles des parents sans oublier le prisme des professionnels.
Le hipster a bien son profil type, alors pourquoi pas l’utilisateur Instagram ? Elle est THE application mobile en vogue (40 millions d’utilisateurs), depuis son rachat par Facebook, pour un montant d’un milliard de dollars. Alors que certains se sont imaginés l’appareil photo Instagram, un Polaroid high tech version 2012, d’autres se sont amusés à définir “l’Instagram Junkie”, l’utilisateur compulsif du service de partage de photos. L’infographie “Comment repérer un Instagram Junkie” nous dresse un portrait, certes, un peu caricaturé mais tellement vrai des addicts de l’application. A quoi reconnait-on un « Instagram Addict » ? A quoi reconnait-on un « Instagram Addict » ?
Facebook Groups for Schools : Créer un groupe pour votre école – Afrique IT News
Ciel ! Mon enfant va sur les réseaux sociaux ! | Réseaux sociaux Ciel ! Mon enfant va sur les réseaux sociaux ! | Réseaux sociaux Nombreux sont les parents inquiets de voir leurs enfants passer des heures sur les réseaux sociaux. La plupart du temps, cette peur vient de leur ignorance vis à vis de ces derniers. Mais rassurez-vous, voici 6 conseils pour vous aider à bien guider vos enfants sur les réseaux ! La principale crainte des parents est de voir leur progéniture faire de mauvaises rencontres. Soyons clairs ! Il existe aujourd’hui différentes façons simples de retrouver des photos d’enfants sur Internet : via le site web de la mairie, le blog du club de natation ou une simple recherche sur Google!
affiche_Facebook2.png (Image PNG, 1338x768 pixels) - Redimensionnée (77%)
Pourquoi j’ai quitté Facebook: des précisions Pourquoi j’ai quitté Facebook: des précisions Il y a deux ans je quittais définitivement Facebook. Depuis ce temps ma vie s’en est trouvée significativement améliorée, mais on me questionne encore sur les raisons de cette décision. Chaque fois, on me regarde comme si j’étais autiste.
Twitter

skype

Google+

Meilleures Pratiques Pour Utiliser Le Bouton « J’aime » de Facebook | Emarketinglicious.fr - (Navigation privée) Selon Facebook, le bouton « J’aime » est « le moyen le plus simple et le plus puissant pour créer une expérience sociale riche sur votre site internet. » Il vous permet de « construire durablement des connections durables avec vos clients existants et de créer de nouvelles sources de trafic vers votre site internet. » Dans un nouveau document PDF de 3 pages, Facebook présente les meilleures pratiques à connaître pour ajouter le bouton « J’aime » sur un site Internet ainsi que pour le configurer avec pertinence. Comment le bouton « J’aime » fonctionne t-il ? Le bouton « J’aime » s’ajoute sur un site internet par l’intermédiaire d’un plugin que vous pouvez récupérer sur le page des modules sociaux de Facebook. Meilleures Pratiques Pour Utiliser Le Bouton « J’aime » de Facebook | Emarketinglicious.fr - (Navigation privée)
download.php (Image JPEG, 1000x750 pixels) - Redimensionnée (89%)
Nathalie Côté, publié le 23 décembre 2011 Un ordinateur portable par élève : une expérience ni rose ni noire pour 39 classes de 16 écoles françaises. Si les appareils comportent des avantages, ils apportent aussi leur lot de désagréments, selon une étude Acer-European Schoolnet réalisée l’année dernière et dévoilée cet automne. On y apprend que 71 % des enseignants français ayant participé au projet estiment que les netbooks fournis ont motivé davantage les élèves vis-à-vis de l’apprentissage et de l’école en général, tandis que 50 % des jeunes partagent leur avis. Aussi, plus de 70 % des enseignants pensent que les appareils ont rendu le travail scolaire plus agréable, contre 60 % pour les jeunes. Moins de la moitié des profs et des élèves ont trouvé que l’ambiance s’était améliorée en classe. Les hauts et les bas de la classe branchée Les hauts et les bas de la classe branchée

7 Reasons To Leverage Social Networking Tools in the Classroom

7 Reasons To Leverage Social Networking Tools in the Classroom Instructional uses of social networking software can provide opportunities for learning, connecting, and engagement. This year, I’ve written frequently about popular social media tools, and education-specific social networking apps, and social enterprise solutions. I’ve also noticed increasing coverage of this topic in the media recently. Maybe it’s just me paying more attention to it … or maybe it signals an increasing acceptance of these types of tools as legitimate and effective resources for the classroom. Social networking tools aren’t going away any time soon, they appear to be here for the long term. But do these kinds of applications really belong in the classroom?
« On ne voulait pas brimer les jeunes, c’est leur réalité. Il vaut mieux les encadrer, les éduquer et les sensibiliser », lance Marc Dallaire, directeur général. La semaine dernière, un premier groupe d’élèves de première secondaire a assisté à une conférence du programme de prévention. « On a réalisé, par exemple, que des jeunes avaient mal configuré leurs paramètres de sécurité. Ça vient confirmer que nous sommes dans la bonne direction », mentionne Marc Dallaire, directeur général. Les élèves des autres niveaux vont également recevoir la formation, puis ce sera au tour des parents. « Les parents nous disaient qu’ils se sentaient dépourvus, ils ne savaient pas comment encadrer les jeunes face à ça à la maison. C’est une autre des raisons pour lesquelles nous sommes allés de l’avant », note M. Carrefour éducation
Comment se conduisent les adolescents sur les réseaux sociaux ? Les 12-17 ans y sont très largement représentés, 76% des internautes de cette tranche d’âge y étant présents, et notamment sur Facebook – bien que l’inscription à ce réseau ne soit autorisé qu’aux plus de 13 ans… D’ailleurs, 44% des adolescents avouent avoir menti sur leur âge, pour pouvoir accéder à un site Internet imposant une restriction. C’est l’un des chiffres présentés sur cette infographie, réunissant des études de l’institut Pew et de ZoneAlarm, consacrée au comportement des adolescents sur les réseaux sociaux.

Le comportement des adolescents sur les réseaux sociaux

Seulement 6% des enseignants canadiens sont amis avec leurs élèves sur les réseaux sociaux. - Photo: Ivanoh Demers, archives La Presse Les enseignants canadiens sont peu enclins à devenir «amis» avec leurs élèves sur les réseaux sociaux, révèle une étude de l'entreprise Symantec. Un sondage mondial mené auprès de 4500 enfants et 3000 adultes montre que seuls 6% des enseignants canadiens sont amis avec des étudiants sur les réseaux sociaux. À l'échelle mondiale, cette proportion grimpe à 34%. Cette prudence toute canadienne s'explique peut-être par le fait que près de neuf enseignants sur dix croient qu'être amis avec des étudiants sur les réseaux sociaux les expose à des risques. Les enseignants restent prudents sur les réseaux sociaux | Marie-Eve Morasse
With an understandable concern about preventing cyber-bullying some schools and local authorities take the nuclear option when it comes to social networking and ban those sites wholesale. I’m tweeting to the choir here – but here are 5 reasons why social networking sites, whether they be open or closed, have a valid and important contribution to make to teaching. 1) Banning Social Networking At School Won’t Stop Cyber-Bullying If anything it will move it from an environment which you at least some control and visibility to one where you have none whatsoever. 2) Children Need to Learn How to Use Social Media Safely 5 Reasons Not to Ban Social Networking in Schools
Comment Fusionner Une Page Communauté Avec Votre Page Facebook
La Zone Audio • Vidéo
Journal de Québec – Actualités - Quand l’anxiété afflige les enfants
Réseaux sociaux : la grande famille
Facebook