background preloader

Blog de t@d

Facebook Twitter

Fragtad9. Frag8. Frag7. Fragtad6. Fragtad5. Fragtad4. Frag1tad. Fragtad3. Fragtad2. Fraghs1. Rôles. En effet, le Cambridge Handbook of Multimédia Learning organise nombre de ses articles autour de la formulation de principes et de recommandations. Les chercheurs français souhaiteraient que ces principes puissent un jour prendre place au sein d'une théorie cognitive unifiée de l'apprentissage. Jacques Rodet dans son article sur la rétroaction aux travaux des étudiants fait des propositions en direction des tuteurs issues d’une réévaluation de son premier article titré « La rétroaction support à l’apprentissage » à partir de nouveaux éléments de recherche et de réflexion issus de son expérience personnelle de tuteur-praticien et de chercheur.

Il part du singulier de son expérience pour en exprimer des propositions de portées générales dont la « véracité » est fondée sur la cohérence interne de son expérience personnelle et l’analyse des significations de celle-ci. Zane Berge, fondateur du site de ressources documentaires emoderators.com, (marque déposée !) Le Dr Zane L. 1. 1.1. 1.2. 1.3. Recherche. Jacques Rodet : Dans votre mémoire, vous rassemblez des points de vue et des témoignages d'étudiants, d'enseignants et de tuteurs en formation à distance.

Pouvez-vous nous dire les raisons qui vous ont poussée à privilégier ce mode de recueil de données à côté de l'examen de la littérature ? Etait-ce pour pallier les insuffisances éventuelles de cette dernière ? Pour d'autres motifs ? Lucie Audet : L’accent sur les points de vue des divers acteurs faisait partie des paramètres établis par le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada (REFAD), pour lequel j’ai préparé ce mémoire. Par ailleurs, la littérature sur les compétences en FAD ou même sur la formation à distance en général est plus souvent liée à l’enseignement universitaire, où il y a davantage de chercheurs, et à la formation asynchrone, particulièrement l’apprentissage en ligne.

J.R. : Quels sont les avantages et inconvénients repérés à l'une et l'autre formule : enseignant-tuteur ; enseignant + tuteur ? Notes. Rétroaction. La rétroaction devrait être structurée en chapitres pour chacun des plans cognitifs, méthodologique, métacognitif et affectifJ'ai pris un peu de distance avec cette proposition. Si je considère toujours utile pour un tuteur de repérer les informations qu'il doit transmettre à l'apprenant sur ces différents plans, je ne structure plus mes rétroactions autour d'eux. Je préfère utiliser un plan correspondant davantage à la production de l'apprenant. Ainsi, mes rétroactions comportent toujours des remarques générales, puis des commentaires pour chacune des parties remarquables du travail de l'apprenant, un dernier paragraphe de synthèse comportant éventuellement, lorsque c'est demandé par l'institution, une note.

C'est à l'intérieur des différents éléments de ma rétroaction que j'insiste plus particulièrement sur l'un ou l'autre plan lorsque ceci s'avère nécessaire. Le tuteur devrait indiquer l'accès à des ressources documentaires complémentaires. Conclusions [temporaires] Rémunération. Afin de contribuer aux échanges sur la rémunération des tuteurs à distance, je reproduis quelques annonces parues courant 2008. Oh surprise, les salaires ne sont indiqués dans aucune d'entre elles... Tuteur en ligne en ligne en langue anglaise H/F Fonction :Au sein du Pôle Formation E-Learning vous aurez pour mission : - l'enseignement de l'anglais par téléphone.- le tutorat en anglais de nos stagiaires. " Nombre total d'années d'expérience : N/CNiveau de poste minimum : N/CNiveau d'études minimum : N/CType de contrat : CDI/CNE/StatutaireType d'emploi : N/CSalaire : N/C _________Enseignant tuteur en organisation et production industrielles H/F Suite à une mobilité interne, nous recrutons un nouveau collaborateur dont les missions s'articulent autour de l'enseignement (70% du poste), de l'encadrement d'élève-ingénieur et des activités liées à la vie et à l'évolution de l'école.

Vous êtes impérativement diplômé Bac+5 de type ingénieur AM ou ENI et êtes très motivé par la pédagogie. Fonction. Réactivité. Dans un billet précédent, j’évoquais la notion d’intervention tutorale réactive quasi instantanée (ITRqi). Une ITRqi est une intervention réactive de la part d’un tuteur. Elle intervient donc après une sollicitation d’un apprenant. La quasi instantanéité indique que la réponse du tuteur intervient dans un délai inférieur à une heure après la réception de la demande de l’apprenant. J’estimais que les ITRqi pouvaient permettre à l’apprenant de se sentir mieux pris en compte et de nature à lui rendre service, au moment où il en a besoin. Afin de vérifier cela, j’ai procédé à une enquête par questionnaire auprès des 30 étudiants du Master MFEG de Rennes 1 (promotion 2011-12) dans lequel je suis enseignant-tuteur d’une UE intitulée « Ingénierie et stratégies de support à l'apprentissage ». 10 personnes ont répondu au questionnaire.

Si ce nombre de réponses est significatif, il n’autorise pas de traitement statistique à visée généralisatrice. Points aveugles et biais Points aveugles et biais. Relation pédagogique. L'arbre de la connaissance de Claude Portais A de nombreuses reprises, que ce soit auprès d'étudiants, de collègues ou d'autres personnes, j'ai constaté que ces trois termes (information, savoir et connaissance) étaient employés les uns pour les autres. C'est pourquoi, je pense intéressant, à leurs propos, de reproduire les distinctions résumées brillamment par Brigitte Albero et Françoise Thibault dans leur article intitulé « Enseignement à distance et autoformation à l'université : au-delà des clivages institutionnels et pédagogiques ?

». Lorsqu'un enseignant propose un cours, il produit un discours (oral ou écrit, en présence ou à distance, sur support analogique ou numérique) à partir de la connaissance qu'il a d'un domaine du savoir. Pour l'étudiant, ce discours n'a qu'un statut d'information, tant qu'il n'est pas mis en situation de s'approprier le domaine de savoir de référencer.

Pour ma part, j'en suis persuadé. Quantification. La question de la quantification des interventions tutorales fait encore peu l'objet de publications excepté l'article d'Anna Vetter que je citais il y a deux semaines environ (cf. Petit-exemple de quantification de tutorat auprès de collègiens) Il y a un peu plus de deux ans, j'avais eu l'échange, reproduit ci-dessous, avec un des membres de t@d au sujet du nombre d'heures qu'il devait compter pour ses activités tutorales.

Il me parait toujours un bon exemple des questions préalables à se poser avant de "tomber" un chiffre. QuestionJe joue le rôle de tuteur auprès de 6 jeunes en fin de formation au IUT d'informatique de l'université X.Quel est le pourcentage raisonnable d'heures de tutorat pour 40 heures de cours ? J'ai lu qu'une personne suggérait 12 heures pour cent heures de cours. Mais pour quelle taille de groupe ? Existe-t-il quelques données de repères dans ce secteur ?

RéponseVous écrivez "je joue le rôle de tuteur... " Quelles sont les modalités de vos interventions tutorales ? Professionnalité. Ces modèles sont définis à partir de différents éléments tels que le(s) plan(s) de support à l'apprentissage privilégiés, le statut du tuteur au sein de l'institution, le niveau d'implication du tuteur dans ses fonctions, la modalité d'intervention (proactive ou réactive), le type de communication entre le tuteur et le(s) apprenant(s), le rapprochement de la démarche tutorale à un modèle pédagogique.

Glikman examine également à quels types d'apprenants, ces modèles sont les mieux adaptés. Pour cela, elle s'appuie sur la typologie des apprenants qu'elle avait proposée dans un article précédent « Apprenants et tuteurs : une approche européenne des médiations humaines » (Education permanente. 2002 , no 152.). Ceci l'amène à constater que « En tout état de cause, on peut d’ores et déjà, à partir de cette première approche, exclure l’existence d’un "bon modèle", normalisable, d’exercice de la fonction tutorale. » Faire cohabiter une variété de modèles, n'est-ce pas là, un autre idéal ? Proactivité. Catherine Pamphile (21 avril 2006)Thèse de didactique des langues, en cours à l’université Paris 3 sous la direction de F. Demaizière. 1. Contexte de la recherche Après de nombreuses désillusions quant à l’étendue des possibilités des TIC, il est apparu que les dispositifs de formation à distance ne pouvaient se passer d’une médiation humaine, et que l’encadrement des apprenants était crucial.

De ce fait, l’accompagnement pédagogique à distance, que nous nommerons tutorat, est aujourd’hui considéré comme indispensable à la construction d’un dispositif de formation à distance (FAD) adéquat. Cette recherche, que nous menons en tant que membre du projet Favi (français académique virtuel international), réunit des chercheurs de Paris 3 et Paris Dauphine. Depuis plusieurs années, cette dernière dispense des cours de français permettant aux étudiants étrangers de master, doctorat ou au-delà de perfectionner leur français académique. 2. 3. 4. 5.

Source : AEM. Plans de support. Ces modèles sont définis à partir de différents éléments tels que le(s) plan(s) de support à l'apprentissage privilégiés, le statut du tuteur au sein de l'institution, le niveau d'implication du tuteur dans ses fonctions, la modalité d'intervention (proactive ou réactive), le type de communication entre le tuteur et le(s) apprenant(s), le rapprochement de la démarche tutorale à un modèle pédagogique.

Glikman examine également à quels types d'apprenants, ces modèles sont les mieux adaptés. Pour cela, elle s'appuie sur la typologie des apprenants qu'elle avait proposée dans un article précédent « Apprenants et tuteurs : une approche européenne des médiations humaines » (Education permanente. 2002 , no 152.). Ceci l'amène à constater que « En tout état de cause, on peut d’ores et déjà, à partir de cette première approche, exclure l’existence d’un "bon modèle", normalisable, d’exercice de la fonction tutorale. » Faire cohabiter une variété de modèles, n'est-ce pas là, un autre idéal ? Paroles de tuteur. Il y a maintenant 4 ans, Anna Vetter avait bien voulu répondre à quelques unes de mes questions relatives à l'action de formation des tuteurs qu'elle avait menée à l'Open University.

A la suite du dernier sondage consacré à la formation des tuteurs, il semble à propos d'inscrire cet entretien dans la série "Paroles de tuteurs". Si les "temps héroïques" de la formation des tuteurs, auxquels je faisais référence dans mon introduction, ne semblent plus tout à fait d'actualité, cet entretien n'a pas réellement vieilli.

C'est pourquoi, je le reproduis dans sa version originale de 2004. Anna Vetter est : - Chef de projet FOAD (FSP 2006-32 : formation des formateurs de formateurs de FLE à la FOAD)- Formatrice de formateurs dans des stages d'ingénierie pédagogique (Univ. . - Elle anime un site riche en ressources qui vient de faire peau neuve : supportsfoad La formation des tuteurs à distance apparaît incontournable tant la variété des tâches qui leur sont demandées d'assumer est grande. Paroles de chercheur. Jacques Rodet : Dans la première partie du mémoire, tu fais un rapide tour de l'historique des différentes sortes de formations à distance et de celles utilisant la technologie. Tu procèdes aussi à la distinction entre formations asynchrones et synchrones. Aujourd'hui, comme tu le soulignes, nous pouvons constater une mixité de ces formes au sein d'un même dispositif de formation.

Quel est ton sentiment sur cette évolution ? Jean Loisier : Je n’ai pas vraiment de « sentiment » en regard de cette évolution; je ne fais que la constater. J.R. : Est-elle inéluctable ? J.L. : L’histoire des techniques développées par l’homme pour communiquer à distance et transmettre sa pensée et ses connaissances à travers le temps nous montre que le perfectionnement de ces techniques se fait selon un principe de facilitation de la communication humaine.

En bref, compte tenu des progrès techniques, nous nous habituons à des échanges médiatisés plus interactifs. J.R. : D'un problème statutaire ? Outils. Représentation graphique à partir de l'outil « Graphing » Dans sa dernière livraison, Thot présente un calculateur graphique « Graphing » disponible sur le site e-Tutor. Cet outil permet la production d'un graphique interactif à partir d'une formule algébrique et peut effectivement aider de nombreux étudiants à visualiser rapidement la représentation graphique d'une équation. La dépêche de Thot précise que le « Le tutorat consiste à offrir du support et aussi l’accès à des outils, ce que démontre ici e-Tutor. » Pour le moins, il me semble que le terme « support » et l'expression « accès à des outils » sont à interroger.

Le support consiste-t-il à donner une solution, une recette, des outils faisant à la place de l'apprenant ? N'étant pas familier de la didactique des mathématiques, je ne saurai être très affirmatif dans le cas de l'outil "Graphing". Mutualisation. Veille et flux RSS La veille informationnelle est une activité de plus en plus nécessaire et pour laquelle nous disposons d'outils informatiques la facilitant. Si ces outils (moteurs, métamoteurs, agrégateurs de flux, etc.) ne permettent que peu souvent l'accès aux informations grises (infos destinées à des cercles restreints), il faut constater que les groupes mettent de plus en plus souvent une partie de leurs productions à la disposition du plus grand nombre. t@d est un bon exemple de cette évolution. Bien évidemment l'adoption du format blog par t@d illustre ce phénomène mais cela fait déjà quelques années que certaines productions de notre communauté, telle que la grille d'évaluation des conditions de travail des tuteurs à distance, sont accessibles en ligne pour celles et ceux qui savent chercher...

Car le principal souci du web n'est pas l'absence d'informations mais bien sa prolifération. RSS désigne une famille de formats XML utilisés pour la syndication de contenu Web. Support à l'apprentissage. Ce texte est celui rédigé pour une communication lors d'un séminaire qui ne s'est finalement pas tenu. Introduction J’aimerais commencer cette intervention en rappelant le titre d’une communication d’il y a déjà quelques années de Geneviève Jacquinot : « Le tutorat : pièce maîtresse et pourtant parent pauvre des systèmes et dispositifs de formation à distance ». Ce constat reste encore largement d’actualité. Le tutorat est souvent la dernière chose à laquelle les concepteurs de dispositifs de FOAD s’intéressent, préoccupés qu’ils sont, par les solutions technologiques. Ce que j’appelle la « dérive techniciste » n’est pas nouvelle ni même spécifique au secteur de la formation en ligne. En formation à distance, elle trouve principalement son fondement dans l’oubli de ce qui caractérise toute situation de formation, l’échange entre des personnes humaines.

D’autres difficultés, plus intrinsèques, freinent également le développement du tutorat à distance. En leur donnant les moyens de se former. Tracking. Modèle tutoral. Modèles pédagogiques. Métacognition. Ingénierie tutorale. Industrialisation du tutorat. Support méthodologique. Témoignage. Guide. Formation. Fonctions. Documentation. Évaluation. Stratégies. Statut. Coordination pédagogique. Conflit Téluq. Conditions de travail. Compétences. Communautés de pratiques. Collaboration. Bonnes pratiques. Autonomie. Apprentissage. Accompagnement. Vidéo. Après la Journée FFFOD sur le tutorat à distance du 21 octobre 2010, les e-présentations.