background preloader

Réseaux - D227

Facebook Twitter

Capturer et analyser un trafic réseau avec Wireshark. Dans la boîte à outil des administrateurs et architectes réseaux, les outils de captures viennent souvent en bout de chaîne, quand toutes les autres solutions pour résoudre un problème ont été essayées. En effet, la capture et l'analyse d'un trafic réseau peut s'avérer fastidieuse pour une personne non avertie et lourde à mettre en place pour un spécialiste. Nous allons donc dans ce billet prendre quelques pistes qui vous, je l’espère, vous permettre de vous y retrouver. Une capture réseau est une photo à un instant t (ou sur une période de temps t0/t1) de ce qui transite sur un réseau informatique.

Si l'on choisi bien le point de capture, on pourra sauvegarder l'ensemble d'un trafic intéressant pour ensuite l'analyser à tête reposée. Les principales applications d'une capture puis d'une analyse réseau sont: Cette liste est bien sûr loin d'être exhaustive... C'est un des points critiques. Exemple d'installation sous Ubuntu 10.04 LTS sudo aptitude install wireshark. Ip - What is the difference between unicast, anycast, broadcast and multicast traffic?

Le routage. 1 - Introduction 1.1 - Objet de ce cours Le but de ce document est de vous présenter comment les informations peuvent transiter d'un ordinateur à l'autre sur Internet. Nous nous limiterons aux aspects réseau du dialogue. Tous les aspects applicatifs seront donc mis de coté (gestion des noms de machines, protocoles applicatifs, etc.) L'étude se limitera donc aux couches 2 et 3 du modèle OSI, soit Ethernet et IPv4 dans notre cas. 1.2 - Pré requis Pour une meilleure compréhension de ce cour, il sera nécessaire d'avoir quelques bases en ce qui concerne l'adressage IPv4 et les sous-réseaux. 1.3 - Réutilisation de ce cours Vous êtes libre d'utiliser de courts extraits de ce cours, dans la mesure où vous incluez un lien permettant d'avoir accès à l'ensemble du document. 1.4 - Décharge L'auteur décline toute responsabilité concernant la mauvaise utilisation ou compréhension du document qui engendrerait l'écroulement de votre réseau ;-) 1.5 - Votre travail 2 - Une communication, comment ça marche ?

ZoneCheck. Testez vos configurations DNS avec ZoneCheck 3 La qualité de configuration de vos serveurs DNS joue un rôle essentiel dans l'accessibilité de vos ressources Internet ZoneCheck 3 automatise plus de trente tests indispensables.Une bonne configuration garantit la disponibilité et protège contre les spammeurs La qualité de configuration de vos serveurs DNS joue un rôle essentiel dans l'accessibilité de vos ressources Internet depuis n'importe quel point du réseau Internet. Avec le développement et la diversification des services que vous pouvez offrir (téléphonie IP, protocoles SOA pour les services Web, courrier électronique et communications sécurisées), les tests à effectuer sont plus nombreux et complexes qu'auparavant. 30 tests indispensables au bon fonctionnement de votre nom de domaine ZoneCheck version 3 est un outil en ligne qui permet d'automatiser plus de 30 vérifications indispensables au bon fonctionnement de votre nom de domaine et de ses extensions sécurisées (DNSSEC).

Ip - What is the difference between unicast, anycast, broadcast and multicast traffic? Anycast. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Anycast est une technique d'adressage et de routage permettant de rediriger les données vers le serveur informatique le "plus proche" ou le "plus efficace" selon la politique de routage. En unicast, il n'existe qu'une association entre une adresse réseau et le point d'arrivée final : chaque adresse de destination identifie de manière unique un seul receveur final.En broadcast et multicast, il y a une association "de une à plusieurs" entre les adresses réseau et les points d'arrivées finaux : chaque adresse de destination identifie un ensemble de récepteurs finaux, sur lesquels toute l'information est répliquée.En anycast, il y a aussi une association "de une à plusieurs" entre les adresses réseau et les points d'arrivées finaux : chaque adresse de destination identifie un ensemble de récepteurs finaux, mais un seul d'entre eux est choisi pour recevoir l'information à un moment donné pour un émetteur donné.

Réseaux TCP/IP. MaraDNS comme serveur DNS. Chap113DNS.pdf. Domain Name System. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Domain Name System (ou DNS, système de noms de domaine) est un service permettant de traduire un nom de domaine en informations de plusieurs types qui y sont associées, notamment en adresses IP de la machine portant ce nom. À la demande de la DARPA, Jon Postel et Paul Mockapetris ont conçu le « Domain Name System » en 1983 et en écrivirent la première réalisation. Rôle du DNS[modifier | modifier le code] Les ordinateurs connectés à un réseau IP, comme Internet, possèdent une adresse IP. Les noms de domaines peuvent être également associés à d'autres informations que des adresses IP. Histoire[modifier | modifier le code] Article détaillé : hosts. Avant le DNS, la résolution d'un nom sur Internet devait se faire grâce à un fichier texte appelé HOSTS.TXT (RFC 608) maintenu par le NIC du Stanford Research Institute (SRI) et recopié sur chaque ordinateur par transfert de fichier.

Un système hiérarchique et distribué[modifier | modifier le code] Documentation sur DNS. 1 – Introduction au protocole DNS Dans le monde de l’Internet, les machines du réseau sont identifiées par des adresses Ip. Néanmoins, ces adresses ne sont pas très agréables à manipuler, c’est pourquoi, on utilise les noms. L’objectif a alors été de permettre la résolution des noms de domaines qui consiste à assurer la conversion entre les noms d’hôtes et les adresses IP.

La solution actuelle est l’utilisation des DNS (Domain Name System) ce que nous allons vous présenter dans ce document. Le travail présenté ici s’appuie particulièrement sur la RFC 1034 et la RFC 1035. Vous pouvez regarder une très bonne vidéo en ligne relatant de manière pédagogique le fonctionnement de DNS. 2 – Historique du protocole DNS Jusqu’en 1984, sur la suite des protocoles TCPIP, la transcription de noms d’hôtes en adresses Internet s’appuyait sur une table de correspondance maintenue par le Network Information Center (NIC), et ce dans un fichier .txt, lequel était transmis par FTP à tous les hôtes. 3.2.1 – Id. Détail du protocole DNS: datagrammes et fonctionnement. Les messages des requêtes et des réponses DNS utilisent un format uniforme. Ces messages peuvent être transportés dans des datagrammes UDP par le port 53 ou des datagrammes TCP par le port 53. Les datagrammes UDP ont une taille fixe de 512 octets et doivent être tronqués si le message est plus long.

Ceci est identifié par le flag Tc. Les messages DNS sont composés comme suit : Détail de l’en-tête du message : – Identificateur : Nombre entier représentant une requête qui doit être recopié lors de la réponse permettant à l’application de départ de pouvoir identifier le datagramme de retour. (16 bits) – Flags : Qr : Ce champ permet d’indiquer s’il s’agit d’une requête (0) ou d’une réponse (1). (1 bit), Opcode : Ce champ perme de spécifier le type de requête (4 bits) : 0 : Requête standard (Query), 1 : Requête inverse (IQuery), 2 : Statut du serveur (Status), 3-15 : Réservé pour utilisation future, Aa : Ce flag signifie « Authoritative Answer » . (1) C’est la première requête effectuée. Network address translation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Nat. En réseau informatique, on dit qu'un routeur fait du Network Address Translation (NAT) (« traduction d'adresse réseau »[1]) lorsqu'il fait correspondre les adresses IP internes non-uniques et souvent non routables d'un intranet à un ensemble d'adresses externes uniques et routables.

Ce mécanisme permet notamment de faire correspondre une seule adresse externe publique visible sur Internet à toutes les adresses d'un réseau privé, et pallie ainsi l'épuisement des adresses IPv4. La fonction NAT dans un routeur de service intégré (ISR) traduit une adresse IP source interne en adresse IP globale. Exemple[modifier | modifier le code] Réseau sans NAT : les adresses des hôtes sont des adresses uniques et routées sur Internet.

Réseau avec NAT : les adresses des hôtes sont des adresses réutilisables. Un campus est composé de 1 000 hôtes (ordinateurs, imprimantes, etc.), répartis dans 4 sous-réseaux. NAT - Translation d'adresses, port forwarding et port triggering. Août 2017 Principe du NAT Le mécanisme de translation d'adresses (en anglais Network Address Translation noté NAT) a été mis au point afin de répondre à la pénurie d'adresses IP avec le protocole IPv4 (le protocole IPv6 répondra à terme à ce problème). En effet, en adressage IPv4 le nombre d'adresses IP routables (donc uniques sur la planète) n'est pas suffisant pour permettre à toutes les machines le nécessitant d'être connectées à internet. Le principe du NAT consiste donc à utiliser une passerelle de connexion à internet, possédant au moins une interface réseau connectée sur le réseau interne et au moins une interface réseau connectée à Internet (possédant une adresse IP routable), pour connecter l'ensemble des machines du réseau.

Il s'agit de réaliser, au niveau de la passerelle, une translation (littéralement une « traduction ») des paquets provenant du réseau interne vers le réseau externe. Espaces d'adressage Translation statique Translation dynamique Port Forwarding Port Triggering. NAT et PAT: c'est quoi donc ? Sur ce blog, j'aborde régulièrement des sujets technologiques en relation avec les réseaux informatiques. Une des question récurrente concerne la translation d'adresses (et de ports) dans les réseaux IPv4. Nous allons donc essayer dans ce billet d'expliquer le fonctionnement des mécanismes NAT ("Network Address Translation" / Translation d'adresses) et PAT ("Port Address Translation" / Translation de port).

Toutes les machines connectées (PCs, serveurs, imprimantes réseau, smarthphones, télévisions multimédias...) disposent d'une adresse ("adresse IP") permettant de l'identifier sur le réseau. Il existe deux sortes d'adresses: les privées et les publiques. Une adresse privée est seulement valable sur un réseau privé et ne peut donc pas être utilisé pour communiquer sur un réseau public comme Internet.

Les plages d'adresses IP v4 privées sont les suivantes (source Wikipédia): Le déploiement d'IP v6 n'étant pas encore finalisé (ou même commencé...). La NAT et le port forwarding. Convertisseur IP décimale en IP binaire. Le Monde des Réseaux. Les réseaux de zéro. Réseaux / Internet - CommentCaMarche. L'adressage CIDR. Calcul masque sous reseau - Calculatrice CIDR. Custom Search Voir ma calculatrice IP à partir d'une plage IP. Qui utilise cette calculatrice CIDR? Remplir l'adresse IP et masque CIDR. La calculatrice affiche l'adresse du réseau, le nombre d'IP utilisable, l'adresse broadcast, le masque de réseau (netmask) et le masque wildcard.• Chaque partie d'adresse IP doit être un entier moins que 256.• Champ IP blanc = 0.• Le masque reseau CIDR doit être un entier plus que 0 et moins que 31.1La calculatrice affiche les adresses IP résultantes correspondant au masque CIDR.

La calculatrice accepte aussi la version courte. e.g. 10.77/18 Le sous-réseau le plus petit est de 4 IP: un numéro de réseau, 2 adresses IP utilisables et une adresse broadcast. 1Donc le masque CIDR ne peut être plus que 30. Adresses IPv4 privées selon l'RFC 1918 Adresses IP privées automatiques réservées par l'IANA. AVIS: Cette calculatrice CIDR pour les masque sous reseau n'a aucune garantie même si un grand effort a été fait afin d'assurer son exactitude.