background preloader

Oeuvres numériques

Facebook Twitter

Maxime Galand - Name Dropping. Julien d'Abrigeon - Proposition de voyage temporel dans l'infinité d'un instant. Julien d'Abrigeon , Proposition de voyage temporel dans l'infinité d'un instant, poème inédit pour l'internaute visitant cette page à 14 h 03, le mercredi 18 mai 2016. ce poème va disparaître & se regénérer dans quelques secondes. Sébastien Cliche - Gares. Serge Bouchardon - Déprise. Annie Abrahams - Ne me touchez pas. A. Saemmer - Bôhmische Dôrfer. Alexandra Saemmer - Tramway. Enterre-moi, mon amour. Florence Jou - Kalces. Martin Page & Samuel Jan - Emma et la nouvelle civilisation. Anthropie - Cinétiques.

YouTube - Laura Vazquez L.L.L. Café de Faune. Phallaina : la première "bande défilée", par Marietta Ren [teaser] Albertine Meunier - My Google Search History. De plus en plus, nos vies distillées sur les réseaux numériques, laissent des traces. Chaque moment passé sur internet est guidé par des sites d’information mais surtout par des moteurs de recherches et laisse sur le réseau internet une petite trace invisible, comme un geste inutile. Jour après jour, notre pratique se répète, les mêmes gestes, les mêmes réflexes, les mêmes habitudes.

De ces répétitions un sillon invisible se creuse qui trace le chemin numérique de chacun. Et l’on se voit à penser : Depuis qu’internet existe combien de temps passé devant le halo de nos écrans ? Combien de fois la page d’accueil Google s’est affichée ? Pourtant certains acteurs du Net, comme Google, ont compris très vite la valeur de ce chemin personnel que chacun fait sur le réseau. En 2006, Google lance le service My Google Search History et stocke les recherches des internautes. Le Général Instin. « L’Homme n’est peut-être plus qu’un visage qui s’efface comme une figure sur le sable. » Foucault. Au départ c’est une déambulation dans Paris, cimetière Montparnasse. La découverte d’une tombe étrange, celle du général Hinstin (1831-1905), avec vitrail détérioré par le travail du temps, qui défigure le visage inscrit. Une photo en est tirée. Une photo, puis une série de photos, par Juliette Soubrier. Le général devient alors ancêtre universel, soldat spectre mais aussi concept fantôme et état d’esprit, exploré dans ses décalages par Patrick Chatelier [1], initiateur du projet, puis par d’autres.

Indistinct sur son vitrail, traversé par la lumière, il est et n’est pas, il ouvre les possibles. Le tout et la partie Chaque élément de ce feuilleton sur remue.net valant pour lui-même s’inscrit en relation avec les autres. Les traits, aperçus du projet, pensées, aphorismes, essais critiques… les noms, grandes figures du projet et noms qui nous portent… Un réseau des réseaux.