Fichage des individus

Facebook Twitter
Les fichiers de police et de gendarmerie suscitent de vives inquiétudes Les fichiers de police et de gendarmerie n'ont pas fini de faire parler d'eux. Très intrusifs, ils recensent l'identité de millions de personnes qui ont été, à un moment de leur vie, mises en cause dans une affaire. Nom et surnom, date et lieu de naissance, nationalité, adresse... Tout figure dans un fichier informatique que l'on appelle Stic pour la police, et Judex pour la gendarmerie. Ces outils sont indispensables. Les fichiers de police et de gendarmerie suscitent de vives inquiétudes
Google et Motorola planchent actuellement sur un nouveau modèle de mot de passe et se tournent vers le tatouage électronique et même la pilule à avaler. Depuis quelques temps déjà Google s'intéresse à la sécurité des mots de passe et tente de trouver des alternatives au mécanisme actuel qui consiste à mémoriser les combinaisons de lettres, de chiffres, de caractères spéciaux et avec différentes casses. En février 2012, Google présentait un mécanisme dans Chrome capable de générer automatiquement un mot de passe puis d'authentifier l'utilisateur par la suite. Google : bientôt une pilule électronique à ingérer pour s'identifier ? Google : bientôt une pilule électronique à ingérer pour s'identifier ?
Révélée par Le Canard Enchaîné, l’affaire de présumé espionnage, qui secoue le Nordique Ikea, fait des petits. Le site d’information Mediapart en rajoute une couche en détaillant un processus d’espionnage lié aux activités d’Ikea Brest. Plusieurs salariés mais également des clients auraient fait l’objet d’une procédure d’espionnage à la demande de la direction d’Ikea. Cette information, révélée par Le Canard Enchaîné la semaine dernière, a pris un peu plus d’ampleur dans l’Ouest ce dimanche. Le site Mediapart s’est ainsi penché sur « la mécanique de l’espionnage » à Ikea Brest. 190 noms concernés Affaire d'espionnage. Ikea Brest accusé d’avoir fiché ses salariés - Brest - Justice Affaire d'espionnage. Ikea Brest accusé d’avoir fiché ses salariés - Brest - Justice
Les honnêtes gens au Sénat Ce mardi, le Sénat se prononçait sur le fichage des "gens honnêtes", du nom de ce projet visant à ficher l'ensemble de la population française, qui a connu un précédent sous l'Occupation. Le gouvernement pousse des quatre fers pour que soit adopté ce texte avant les prochaines échéances électorales. Le gouvernement fait tout pour que soit adoptée, avant la présidentielle, la très controversée proposition de loi sur la protection de l’identité. Déposée en juillet 2010, ce projet vise à ficher l’état civil, ainsi que les empreintes digitales et photographies numérisées de l’ensemble des titulaires d’une carte d’identité. Les honnêtes gens au Sénat
« Une carte d’identité, ce n’est pas un moyen de paiement ! Cette confusion des genres est intolérable ». Jean-Claude Vitran, de la Ligue des droits de l’homme (LDH), est très remonté contre le projet de nouvelle carte d’identité biométrique. « Nous nous battrons jusqu’au bout, avec un recours auprès du Conseil d’État, et auprès de la Cour européenne des droits de l’homme », prévient-il. La future carte d’identité biométrique : entre fichage généralisé et business juteux - Libertés publiques La future carte d’identité biométrique : entre fichage généralisé et business juteux - Libertés publiques
Plus de 10 % des passeports biométriques seraient des faux
Les industriels prêts pour l'« e-carte » Les industriels prêts pour l'« e-carte » L'Assemblée nationale a voté, il y a quelques semaines, la création d'une carte d'identité électronique. Au format d'une carte bleue, elle comportera deux puces et sera fabriquée en France, à base de composants en grande majorité d'origine française, sous l'égide de l'Imprimerie nationale, seule habilitée à fabriquer les pièces d'identité. À partir de 2012 Si les contrats de fourniture, après appel d'offres, n'ont pas encore été révélés, les géants français de l'industrie du secteur de la carte à puce sont prêts.
Le communiqué de presse de ceux qui se présentent comme les auteurs de "DoX-UMP", la publication des adresses e-mail et n° de téléphone portables, entre autres données personnelles, de plus d'un millier de cadres et d'élus UMP, fait référence à plusieurs de mes articles, et pose des questions qui méritent d'être débattues : Alors pourquoi avoir publié ces données ? Nous avons simplement profité de cette occasion pour mettre l’UMP en face de ses contradictions, situation tellement ironique… Plus de fichiers = Plus de fuites. Plus de fichiers = plus de fuites Plus de fichiers = plus de fuites