background preloader

Théâtre Grande-Bretagne

Facebook Twitter

LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ. Cette comédie de William Shakespeare (1564-1616), représentée pour la première fois vers 1595-1596 (première édition en 1600), fut probablement écrite à l'occasion d'un mariage aristocratique, d'où son aspect d'épithalame (pièce lyrique composée à l'occasion d'un mariage).

LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ

En effet, Le Songe d'une nuit d'été se déroule entièrement dans l'intervalle qui sépare l'annonce du mariage de Thésée, duc d'Athènes, et d'Hippolyta, reine des Amazones, et le début effectif des festivités, avec, en particulier, la représentation d'une pièce de théâtre par des artisans, en l'honneur de leur duc (acte V). C'est une comédie à la fantaisie débridée, qui mêle habilement plusieurs intrigues présentées en alternance, où se rencontrent constamment le merveilleux et le comique. Le Songe d'une nuit d'été n'a pas fini de fasciner pour l'extraordinaire liberté d'imagination dont y fait preuve Shakespeare. 1.

Une comédie pleine de fantaisie 2. Line COTTEGNIES. Le Songe d'une nuit d'été. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Songe d'une nuit d'été

Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream) est une comédie de William Shakespeare écrite entre 1594 et 1595. La première inscription de la pièce au registre des Libraires date du . Personnages[modifier | modifier le code] D'après la traduction de François-Victor Hugo (les noms originaux sont entre parenthèses) : Olivier Py/Le Roi Lear. Le Train du monde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Train du monde

Résumé[modifier | modifier le code] La pièce relate les mésaventures prénuptiales du jeune Mirabell et de la belle Millamant. Cette dernière ne peut épouser son bien-aimé en raison de l'opposition de sa tante, Lady Wishfort. Les amants multiplient les tentatives de persuasion pour que la vieille femme se mette à considérer Mirabell d'un œil plus favorable, et finissent par recourir au stratagème théâtral classique du déguisement pour tromper la douairière.

Analyse[modifier | modifier le code] Cette comédie de la Restauration s'inscrit dans la droite lignée des premières comédies de mœurs de George Etherege, apparues quelques années plus tôt. Le Train du monde est réputé pour son intrigue extrêmement complexe, et le public, même à l'époque, pouvait éprouver quelques difficultés de compréhension au cours des longs dialogues mis en scène. Noms des personnages[modifier | modifier le code] Amour pour amour. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amour pour amour

Amour pour amour est inspirée de L'Homme franc de William Wycherley. Résumé[modifier | modifier le code] La pièce retrace les tribulations de Valentin, un jeune homme tombé amoureux d’Angélica et luttant contre sa famille, contre ses créanciers et contre la propre indifférence de la jeune femme pour parvenir à séduire cette dernière. William Congreve (auteur) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

William Congreve (auteur)

William Congreve (né le à Bardsey, près de Leeds, dans le Yorkshire de l'Ouest – mort le 19 janvier 1729 à Londres) est un dramaturge et poète britannique dont les œuvres appartiennent à la littérature de la Restauration anglaise. William Congreve écrit quelques-unes des comédies les plus populaires de la littérature de la Restauration anglaise. Âgé d’à peine trente ans, il a déjà rédigé plusieurs œuvres notables, telles que l’Amour pour amour (dont la première a lieu le 30 avril 1695) et Le Train du monde (première en 1700). Sa carrière, cependant, se termine aussi vite qu’elle avait commencé. Après avoir écrit cinq pièces de 1693 à 1700, il cesse ensuite toute activité en raison de l’évolution des goûts du public, qui se fait moins favorable aux comédies de mœurs sexuellement explicites dans lesquelles l’auteur s’était spécialisé.

Le Roi Lear. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Roi Lear

Pour les articles homonymes, voir Lear. Le Roi Lear (en anglais : King Lear) est une tragédie en cinq actes en vers et en prose supposée avoir été rédigée entre 1603 et 1606 par William Shakespeare et créée le 26 décembre 1606 au Palais de Whitehall de Londres en présence du roi Jacques Ier d'Angleterre. La pièce, dont l'action est placée 800 ans avant l'ère chrétienne, s'inspire entre autres de l’Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth, qui évoque la figure légendaire de Leir, roi mythique de l'île de Bretagne à l'époque celtique précédant la conquête romaine et de sa fille Cordélia. Elle contient une double intrigue (procédé habituel chez l'auteur) dont l'action secondaire contribue à renforcer les différents moments de l'action principale. Après la Restauration anglaise, la pièce est remaniée par des auteurs et des metteurs en scène qui la trouvent trop sombre et affligeante.

§Personnages[modifier | modifier le code] Charles H. William Shakespeare. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

William Shakespeare

William Shakespeare Unique portrait reconnu de William Shakespeare. Œuvres principales Signature William Shakespeare, né probablement le à Stratford-upon-Avon et mort le [N 1] dans la même ville, est considéré comme l'un des plus grands poètes, dramaturges et écrivains de la culture anglaise[1]. Figure éminente de la culture occidentale, Shakespeare continue d’influencer les artistes d’aujourd’hui. Shakespeare écrivit trente-sept œuvres dramatiques, entre les années 1580 et 1613.

On mesure l’influence de Shakespeare sur la culture anglo-saxonne en observant les nombreuses références qui lui sont faites, que ce soit à travers des citations, des titres d’œuvres ou les innombrables adaptations de ses œuvres. Biographie La plupart des spécialistes[5],[6],[7] s’accordent à dire qu’il existe désormais suffisamment de traces historiques pour définir globalement la vie de Shakespeare. Premières années. « Macbeth » par Ariane Mnouchkine, une guerre en CinémaScope.

Richard II (Shakespeare) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Richard II (Shakespeare)

La pièce s'ouvre en 1398 sur une violente querelle entre Bolingbroke et Mowbray, que le spectateur moderne a du mal à comprendre au premier abord. À part les quelques suggestions de l'acte I scène 2, Shakespeare a négligé de donner de plus amples explications, sans doute parce que les spectateurs de son époque en connaissaient suffisamment la raison pour en suivre sans difficulté le déroulement[9]. En effet en 1587, Raphael Holinshed avait fait dans ses Chronicles un rapport complet des événements du début du règne de Richard II, ainsi que le Mirror for Magistrates, un recueil de biographies.

Enfin une pièce anonyme, intitulée Woodstock, écrite vraisemblablement un peu avant celle de Shakespeare, rapporte les difficultés du règne du jeune Richard entre 1382 et 1397 et la mort du personnage éponyme, Woodstock. Le roi Édouard III a eu, entre autres, cinq garçons ayant atteint l'âge adulte. Bolingbroke a fait prisonniers Bushy et Greene.