Les ennemis d'Internet et de la presse #ArabSpring #SocialSpring

Facebook Twitter

Reste du Moyen-Orient

Asie. Ammar 404 et presse. CAMPAGNE PREDATEURS - Reporters Sans Frontières 2010. Anonymous : derrière le masque, des hackers révolutionnaires. Ils n’ont que trois ans et ils font peur aux plus grandes puissances, des Etats-Unis à l’Iran en passant par le Royaume-Uni, mais aussi aux firmes multinationales.

Anonymous : derrière le masque, des hackers révolutionnaires

Qui sont les hackers de « Anonymous », ces pirates informatiques experts dans l’art de mettre hors-service un site web ? Au fil des cyber-attaques, ce mouvement aux contours flous, énième progéniture de la culture web, entend bien faire passer un message : la défense de la liberté d’expression par tous les moyens, même illégaux. En défendant les fuites de documents confidentiels de WikiLeaks, ou en s’en prenant tant aux gouvernements tunisien et égyptien pendant les révolutions dans ces pays qu’à Hadopi en France, les « Anons » s’imposent dans le débat public.

Mais leur défi des lois leur vaut d’être surveillé et traqués par les polices du monde entier. Les « plus beaux coups » des Anonymous. Les pirates LulzSec et Anonymous "continuent le combat" en dépit du FBI. Dans un message commun publié sur leurs comptes Twitter respectifs, Anonymous et LulzSec affichent leur opposition aux "gouvernements qui mentent à leurs citoyens et suscitent peur et terreur pour les garder sous contrôle en démantelant leur liberté pièce par pièce; aux entreprises qui aident et conspirent avec ces gouvernements et en profitent en collectant des milliards de fonds pour des contrats fédéraux que nous les savons tous incapables de remplir" et aux "aux conglomérats du lobbying".

Les pirates LulzSec et Anonymous "continuent le combat" en dépit du FBI

"Ces gouvernements et ces entreprises sont nos ennemis. Et nous continuerons à les combattre avec tous les moyens à notre disposition, y compris certainement en piratant leurs sites internet", ajoutent les deux organisations. S'adressant aux forces de l'ordre, elles ajoutent: "Nous n'avons plus peur. Opération Wall Street : Anonymous se venge de PayPal. Le masque des Anonymous à découper (OperationPaperStorm/Flickr/CC).

Opération Wall Street : Anonymous se venge de PayPal

Depuis ce mercredi matin, des internautes regroupés sous la bannière « Anonymous » ont lancé une opération de boycott du système de paiement en ligne PayPal, qui a coupé les vivres à WikiLeaks. Résultats : des dizaines de milliers de clients ferment leur compte PayPal, dont la maison mère, eBay, a perdu un milliard de dollars en une heure de cotation à Wall Street.

L’opération a été lancée dans la nuit aux Etats-Unis par les comptes Twitter AnonymousIRC et LulzSec, du groupe de hackers Lulz Security. Les Anonymous français ciblent le Front national. Un masque de « V », icône du label Anonymous (gaelx/Flickr/CC).

Les Anonymous français ciblent le Front national

Les « hacktivistes » Anonymous – un groupe de pirates militant pour la transparence numérique – s’attaquent à l’extrême droite française : le compte Twitter @anon_FR a publié une liste de coordonnées de 100 dirigeants du Front national. Le document en ligne indique les départements, noms, prénoms, adresse e-mail et numéros de téléphone de ceux qui sont présentés comme « ces fachos de “dirigeants” du FN ». Les « anons » français présentent ces infos comme des données d’élus volées directement sur le site du FN. En réalité, ces informations sont accessibles sur le site du Front national (pour chaque département, mais pas sous forme de liste). Hackers libertaires : "Notre but, c'est partager la connaissance" Guyzmo au milieu de son matériel (Céline Chadelat).

Hackers libertaires : "Notre but, c'est partager la connaissance"

Sous les néons du quatrième étage d’un immeuble du quartier du Marais, à Paris, baptisé le Loop (Laboratoire ouvert ou pas), se retrouvent depuis quelques mois les hackers de la région parisienne, devenus squatteurs par la même occasion. Ce mardi soir, ils sont une dizaine, âgés entre 18 et 35 ans. Des sanctions doivent s’appliquer aux entreprises qui coopèrent avec les dictatures. Reporters sans frontières dénonce la coopération criminelle des entreprises occidentales œuvrant notamment dans le domaine des nouvelles technologies avec des régimes autoritaires.

Des sanctions doivent s’appliquer aux entreprises qui coopèrent avec les dictatures

“Ces compagnies n’hésitent plus aujourd’hui à collaborer avec des gouvernements criminels. Fournir du matériel de communication ou communiquer des données confidentielles à des dictatures est irresponsable. 122 blogueurs et net-citoyens sont en prison dans le monde et les entreprises qui collaborent avec ces gouvernements sont complices et responsables de leur sort. "Au cœur de la censure", un webdocu pour RSF et Rue89. Chaque jour, combien de journalistes subissent une entrave à leur métier ?

"Au cœur de la censure", un webdocu pour RSF et Rue89

Combien meurent dans l’exercice de leur fonction ou sont injustement emprisonnés ? La censure de l’information est une réalité quotidienne au Mexique, en République démocratique du Congo, en Russie, en Iran comme en Chine. Cinq nations où le silence médiatique fait force de loi, par le muselage systématique des canaux de l’information. La censure s’y opère par des voies spécifiques à chaque pays : presse mexicaine, radio africaine, TV russe, Internet iranien et chinois y subissent de graves atteintes à leur liberté d’expression. Ce webdocumentaire de 45 minutes s’articule en cinq parties (une par pays, déclinées en trois sous- parties) et propose pour chacune éclairages et liens complémentaires.

Tous pirates ! Les communautés de hackers ne sont plus souterraines : elle se dressent ouvertement contre les pouvoirs.

Tous pirates !

Elles ont contribué au succès du mouvement Occupy Wall Street, de WikiLeaks et des révolutions arabes en piratant les sites Internet de gouvernements et de grandes entreprises. Aujourd'hui, même des néophytes peuvent participer aux attaques. Mais les méthodes de ces nouveaux militants sont loin de faire l'unanimité. Pourquoi il faut soutenir "Charlie Hebdo" Diaporama : sur Rue89, les dessinateurs solidaires de Charlie Hebdo. La une de Charlie Hebdo, rebaptisé « Charia Hebdo », du 2 novembre 2011 (Charlie Hebdo) Dans la nuit de mardi à mercredi, les locaux de l’hebdo satirique Charlie Hebdo ont été incendiés, par un cocktail Molotov selon la police.

Diaporama : sur Rue89, les dessinateurs solidaires de Charlie Hebdo

Cette semaine, le journal dirigé par Charb s’était rebaptisé « Charia Hebdo » et avait nommé le prophète Mahomet rédacteur en chef, la une caricaturant ce dernier, menaçant : « Cent coups de fouet si vous n’êtes pas morts de rire. » Attentats contre des journaux : avant Charlie Hebdo, des précédents. De droite ou de gauche, contre les indépendances ou contre les bikinis prophétiques, les bombes contre les canards sont récurrentes dans l’Hexagone.

Attentats contre des journaux : avant Charlie Hebdo, des précédents

Alors que les locaux de Charlie Hebdo ont flambé à coup de cocktail Molotov, rétrospective de précédents attentats. Février 1962, la grande d’époque où les bombes de l’OAS (slogan : « L’Algérie est française et le restera ») accablent les rues de Paris et d’Alger. Sur les Champs-Elysées, les locaux du Figaro sont « plastiqués », comme on dit en ce temps-là, pour « gêner la signature des accords ». L'incendie de "Charlie Hebdo" croqué par Cartooning for Peace. Charlie Hebdo, Siné... Blasphémez, blasphémez ! Ce jeudi matin sur France Inter, un chroniqueur du 7/9 défendait le droit au blasphème.

Son excellente chronique me fit penser à Siné : le pape des blasphémateurs. Sur sa chaise roulante, ce vieux pirate donne l’impression d’un ado préparant une connerie. Pas encore trouvé la sortie de la cour de récré ? Charlie Hebdo : le dessin de presse, une histoire de la transgression. Le dessin de presse est un lieu d’exacerbation des paradoxes du réel, surtout quand ce dernier exaspère… Il ne pratique pas le consensus mais est incisif par fonction : c’est un genre que l’on nomme « caricature » de manière générique depuis le XVIIIe siècle et jusqu’à il y a une vingtaine d’années (le travail d’un Art Spiegelman, par exemple, dans The New Yorker, témoignant clairement que le seul champ de la caricature est amplement dépassé).

Le dessin de presse participe de la démocratie Oscillant donc entre l’éditorial, critique sur l’actualité, relevant de l’information, et la caricature, visant l’humour et le ridicule, le dessin de presse suit une ligne délicate. La presse satirique, dont relève cet exercice de style graphique, a pour finalité de provoquer une prise de conscience d’un phénomène, de mettre en lumière une situation pour susciter des questions et accoucher d’une pensée critique. Espionnage et surveillance : WikiLeaks révèle un business mondial. WikiLeaks, en partenariat avec le Washington Post, le Bureau of investigative journalism, L’Espresso, l’ARD et les Français d’Owni, révèle l’existence et l’ampleur d’un marché mondial de la surveillance et de l’espionnage étatique. Owni note : « Ce marché de la surveillance de masse représente désormais cinq milliards de dollars » WikiLeaks s’est procuré plus de 1 000 documents (fiches, notices, modes d’emploi...) de près de 124 entreprises spécialisées, issues majoritairement de pays du Nord (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne) mais aussi d’Inde, de Chine ou du Moyen-Orient...

Microblogueurs, vos papiers ! Les fruits défendus d'Internet. Se connecter à Internet et surfer sans contrainte est pour beaucoup d’entre nous aussi simple que d’allumer la télévision. A Cuba, le réseau social est créé par l’Etat et Internet est censuré et hors de prix, comme en témoigne El Nuevo Herald. Le portail officiel cubain d’information, Cubadebate, a annoncé le lancement d’une version cubaine du célèbre réseau social Facebook, accessible uniquement depuis l’île et conçu comme "un lieu de rencontre virtuel pour les universités cubaines".

La naissance de ce web 2.0 est diversement appréciée. Le directeur de la Commission cubaine des droits de l’homme et de la réconciliation nationale à La Havane, Elizardo Sánchez Cruz, estime qu’"il sera au service du régime et non des Cubains". Les dix lieux les plus dangereux pour les journalistes en 2011. 2011 en chiffres 66 journalistes tués (+ 16%) 1044 journalistes arrêtés 1959 journalistes agressés ou menacés 499 médias censurés 71 journalistes enlevés 77 journalistes qui ont fui leur pays 5 net-citoyens tués 199 blogueurs et net-citoyens arrêtés 62 blogueurs et net-citoyens agressés 68 pays concernés par une forme de censure du Net Pour la première fois, Reporters sans frontières a établi la liste des dix lieux les plus dangereux pour la presse. Hackers plan space satellites to combat censorship. Des hackers veulent lancer un satellite contre la censure. Bélarus: le pouvoir passe à l'offensive sur internet pour désarmer l'opposition.

Poutine sommé de démissionner sur son propre site. Un journaliste russe limogé après un reportage sur les fraudes électorales. Contrôler Internet ? Non merci ! Un mémo de bonne conduite pour les journalistes. Que l'Inde ne suive pas l'exemple chinois ! Géorgie : Opération de protestation en ligne contre la page Facebook du président russe. Pologne : Le Manifeste des enfants du Web. Centres de rétention : “Ouvrez les portes ! On a le droit de savoir !” Le correspondant de guerre n'est pas un héros. "Election Présidentielle Russe: Délire Électoral En Webcam" Journée mondiale contre la cyber-censure - 12 mars 2012. Entre surveillance et filtrage, la brèche ténue des net-citoyens. Prix du Net-citoyen 2012. RDC: l'accès à Etienne Tshisekedi interdit à des journalistes belges.

Présentation du guide : Création de pages Facebook efficaces (arabe) Spain Wants To Criminalise Online Organisation Of Social Protest. “Les policiers dans l’exercice de leurs fonctions doivent respecter les journalistes” Métier à risques. L'épine chinoise dans le pied africain. Le gouvernement hongrois assouplit sa loi controversée sur les médias. Lettre ouverte à M. Igor Kolomoïski au sujet de l'agence de presse UNIAN. Les jeunes loups brisent les tabous à la télévision. Le correspondant de "Gazeta Wyborcza" de nouveau arrêté. Le journaliste Andreï Pachobut à nouveau sous les verrous. #JHack spécial "Richard Stallman" à la Mutinerie le 28 juin. Jusqu’où le Conseil des médias ira-t-il pour éliminer Klubradio ? Une chaîne de télévision indépendante accusée de “détournement de fonds”

Hackathon "We fight censorship" le 21 juillet à 14h00. A l’approche des élections parlementaires, recul de la liberté de la presse. WE FIGHT CENSORSHIP - L'info à l'abri de la censure. #DeadTweet. Le gouvernement reprend en main l’audiovisuel public. Journalistes d’opposition et cyberdissidents sous pression à l’approche des élections législatives. Reporters sans frontières crée des sites-miroirs pour lutter contre la censure. Paroles de jeunes photographes. “Le pluralisme réel ne peut se développer dans un cadre de régulation hérité de la dictature” Web : RSF lance une plateforme pour lutter contre la censure en ligne. Censure d’un film anti-islam : effets collatéraux pour la liberté d’information en ligne. Chacun ses blasphémateurs ! Revue hebdomadaire de Global Voices sur la censure du Net. Heure de vérité pour la liberté de l’information, inquiétudes à la veille des élections.

Netizen Report : Chroniques de la cyber-police dans le monde. Netizen Report, édition Moyen-Orient : La censure du porno. 119 journalistes tués en 2012: un record. Censure : RSF veut dissuader en publiant les contenus interdits. Ces Pays Qui Peuvent Se Déconnecter Du Réseau Global À La Demande. France : OWNI, le site indépendant de journalisme de données, menacé de fermeture. Google, la bonne nouvelle. 2012 : Hécatombe pour les acteurs de l’information. We fight censorship. Un journaliste tué tous les cinq jours, les prédateurs au nombre de 41. Cyber Tag by RSF. Nominations pour le Prix du Net-citoyen 2012. "Charia Hebdo" : le mépris aurait été préférable. Charb après l'attaque de Charlie Hebdo : « Les vrais musulmans n'incendient pas les journaux » Charlie Hebdo et le Prophète. Global Voices Advocacy - Defending free speech online. Du 20 septembre au 15 novembre 2012. War journalism. Web in Russia.