Xynthia, la France meurtrie...

Facebook Twitter
Dans le port de Saint-Martin-de-Ré, sur l’île de Ré, dimance matin (Julie Guffroy) Selon Météo France, la tempête Xynthia pourrait être la plus violente depuis 1999. De forts vents, d’une vitesse qui a pu dépasser les 150 km/he balayent la moitié nord de la France depuis samedi soir. Au moins 50 personnes ont été tuées, notamment par noyade. En Vendée et en Charente-Maritime, départements les plus fortement touchés, les villes du littoral sont inondées. Au moins 40 morts en France Au moins 40 morts en France
cata © © France Info Radio France RECHERCHES EN VENDEE : Les hélicoptères des pompiers et des gendarmes vont pouvoir reprendre leurs rotations aujourd'hui au dessus de L'Aiguillon-Sur-Mer et de La-Faute-Sur-Mer, les deux communes les plus touchées par la tempête Xynthia, dans le sud de la Vendée. Elles vont se concentrer sur un lotissement construit en bord de mer, où 26 personnes ont été retrouvées noyées hier. La recherche de victimes de la tempête Xynthia continue - France La recherche de victimes de la tempête Xynthia continue - France
Le bilan provisoire de la tempête Xynthia s'élève à 51 morts en France et 8 disparus, a annoncé le colonel Patrick Brossard de la Sécurité civile, lundi, à 17 heures. Il reste toujours sept disparus en Vendée et un en Charente-Maritime. C'est le département de la Vendée qui a payé le plus gros tribut à la tempête, avec 33 personnes décédées, suivi par la Charente-Maritime avec 11 morts. Les secours ont enregistré deux décès en Loire-Atlantique, un en Haute-Garonne et un dans l'Yonne. À cela, il faut ajouter trois décès indirectement provoqués par la tempête. Bilan de la tempête Bilan de la tempête
Bilan : Pourquoi un tel bilan de Xynthia ? - LePostTV
Après la tempête, la solidarité s'organise Après le chaos, la solidarité. En Vendée et en Charente-Maritime, les deux régions les plus touchées par la tempête, les secours s'organisent pour venir en aide aux habitants qui ont perdu leur maison après la brusque montée des eaux. Le bilan provisoire est de 47 morts alors que plusieurs centaines de milliers de foyers sont encore privés d'électricité. "Le gens demandent ce qu'ils peuvent faire pour aider" A La-Faute-sur-Mer (Vendée), une commune particulièrement touchée, les pompiers ressentent un élan de générosité de la part de la population et du réseau associatif local. Après la tempête, la solidarité s'organise
Témoignages Témoignages La semaine débute par un grand déblayage, pour Jeanne, 54 ans, en poste à La Rochelle, et dont le bureau a été littéralement dévasté. «Nous sommes en bord de mer, face à une digue, et c’est la bérézina», raconte-t-elle. «Je ne sais pas comment on va faire. Les baies vitrées ont complètement explosé, les vagues sont rentrées, il a dû y avoir un mètre d’eau à l’intérieur, on voit les traces, et tout est foutu. Les ordinateurs sont morts.
«Si la porte pétait, on était foutus» «Si la porte pétait, on était foutus» Survolé par les hélicoptères et le ciel bas, le gymnase accueille les sinistrés. Les lits de camp kaki et les packs d'eau sont entassés sous le but de handball. Des tentes rouges et blanc montées sur le terrain omnisport sortent des visages hagards. Sur les gradins, des piles de vêtements de fortune.
"Comme un tsunami" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Ecalle Le plus important, c'est que vous soyez tous là !" Il est peu plus de 22 heures, dimanche soir 28 février, à L'Aiguillon-sur-Mer (Vendée), l'une des deux communes du sud du département (avec La Faute-sur-Mer, la plus meurtrie) durement frappées par la tempête Xynthia la nuit précédente. Au milieu de la nuit de dimanche à lundi, les derniers bilans officiels faisaient état de 29 morts, rien qu'à L'Aiguillon, et de 34 blessés évacués vers les hôpitaux. Odette Gombert, pourtant, est soulagée. "Comme un tsunami"
A qui la faute ? A qui la faute ? Tempête Xynthia 01/03/2010 à 11h52 - mis à jour le 01/03/2010 à 11h58 | vues | réactions Bien souvent, les digues ont rompu sous les vagues de plusieurs mètres de haut. Pas seulement en Poitou-Charentes ou en Vendée (Philippe de Villiers explique que la digue qui a cédé en Vendée date "de Napoléon"), mais aussi... dans le Médoc, raconte . Ainsi à Labarde, des employés communaux sont allés prévenir les habitants que les digues risquaient de ne pas tenir.
Ce lundi, les radios étaient en direct des zones sinistrées par la tempête Xynthia. Certaines victimes en veulent aux autorités de ne pas avoir évacué la zone, Philippe de Villiers dénonce les constructions trop proches de l'eau. Le Radiozapping, chaque jour à midi, tout ce qu'il ne fallait pas rater des matinales radio. Sources : NRJ, France Inter, Europe 1, RMC, France Bleu. Pouvait-on éviter la catastrophe ? Pouvait-on éviter la catastrophe ?
Les excuses de Fillon Le Premier ministre François Fillon a qualifié de "catastrophe nationale" la tempête Xynthia qui a traversé la France samedi 27 et dimanche 28 février, causant la mort d'au moins 45 personnes. "Plusieurs personnes sont encore portées disparues", a indiqué le Premier ministre, à l'issue d'une réunion de crise à Matignon à laquelle participaient quelques membres du gouvernement. Il a également annoncé "un plan exceptionnel de renforcement des digues". "C'est donc une catastrophe nationale et mes premières pensées vont donc aux familles des victimes auxquelles je veux présenter les condoléances du gouvernement et de la nation", a déclaré le chef du gouvernement sur le perron de Matignon. 29 morts en Vendée Les excuses de Fillon
Politique : Royal : "on est traumatisés"
Début de polémique
Un météorologue explique pourquoi Xynthia a été beaucoup plus violente qu'une tempête hivernale ordinaire. La tempête Xynthia, qui a traversé la France d'ouest en est au cours du week-end, est l'une des plus puissantes qu'ait connue le pays depuis 1999 avec des pointes de vent à 160 kilomètres/heure enregistrées dans l'île de Ré. Quatre départements (Vendée, Deux-Sèvres, Vienne et Charente-Maritime) ont été placés en vigilance rouge, le niveau le plus élevé du système d'alerte créé par Météo-France en 2001. En Bretagne et sur la majeure partie du littoral atlantique, ces vents violents, conjugués à de très forts coefficients de marée, ont engendré une élévation du niveau de la mer de plus d'un mètre. Pas lié au réchauffement climatique
Etat des lieux
Une tempête classée "catastrophe naturelle" Le Premier ministre François Fillon a annoncé dimanche 28 février que les arrêtés de catastrophe naturelle concernant la tempête Xinthia, l'une des plus violentes depuis celle de 1999, seraient publiés "dans les 48 heures". Ainsi, tous les dégâts matériels causés par les inondations seront pris en charge par les assurances. Avances d'indemnisation de la part des assureurs La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) réunit lundi 1er mars sa commission assurance dommages pour statuer sur la mise en place de procédures simplifiées. Comment le gouvernement se mobilise pour les sinistrés de Xinthi
Alors que va commencer la lente évaluation des dégâts causés par Xynthia, le coût du passage de la tempête Klaus, en janvier 2009, vient seulement, un an après, d'être définitivement établi à 1,63 milliard d'euros. Autant dire que les sinistrés de Xynthia ne sont qu'au début de leurs peines. Pourtant, depuis la «tempête du siècle» qui avait frappé l'Europe en 1999, faisant 130 victimes, dont 92 en France, et 15 milliards d'euros de dégâts, dont 6,9 en France, les procédures d'alerte mises en place par Météo France, avec ses classements en vigilance jaune, orange ou rouge, ont permis de sensibiliser les populations et de limiter ainsi les conséquences matérielles et humaines. Quant aux démarches d'indemnisation, elles ont été simplifiées depuis 1999. Un coût doublé au cours des vingt prochaines années Indemnisations simplifiées
une aide de 10.000 € par PME Le ministre du Commerce et de l'Artisanat Hervé Novelli a annoncé aujourd'hui une aide de 10.000 euros pour chacune des petites et moyennes entreprises (PME) des zones sinistrées par le passage de la tempête Xynthia, qui a fait au moins 45 morts en France. Cette enveloppe concerne les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 million d'euros hors taxes, précise le ministre dans un communiqué. Cette aide de 10.000 euros se décompose en deux: 8.000 euros pour les dépenses d'investissement liées à la restauration des locaux et de l'outil de travail et de 2.000 euros par entreprise pour l'indemnisation des pertes d'exploitation. Cette mesure s'inscrit dans le cadre des Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac), souligne le ministre.
Réseau téléphonique Environ 170.000 clients étaient privés lundi matin de téléphone fixe ou d'internet haut débit dans les régions Centre, Poitou-Charentes et Pays de la Loire, après le passage de la tempête Xynthia, a annoncé France Télécom. "Plus de 2.000 techniciens et spécialistes réseaux sont au travail depuis hier (dimanche, ndlr) afin de rétablir les communications", a expliqué l'opérateur historique dans un communiqué. Plusieurs centaines de sites techniques ont souffert des pannes du réseau électrique et nécessitent une alimentation de secours. France Télécom a déclenché "un plan de crise national" et est en train d'installer "des dizaines de groupes électrogènes pour alimenter ses installations". Environ 100.000 lignes individuelles de téléphone fixe ont également été coupées, notamment suite à des chutes d'arbres.
Coupures d'électricité : EDF prévoit un retour à la no
Cholet 28/02
Granville 28/02
Sud-Ouest 28/02
La Rochelle 28/02
Galerie de photos
Bilan en images