SOPA, PIPA & cie

Facebook Twitter

Wikipédia quitte son hébergeur Go Daddy pour avoir soutenu SOPA. Par Orianne Vatin, le 13 mars 2012 07:52 Ce n'est finalement pas une surprise, puisque l'on s'attendait à cette éventualité depuis la fin de l'année dernière.

Wikipédia quitte son hébergeur Go Daddy pour avoir soutenu SOPA

Mais voilà, c'est fait. Tous les noms de domaines de Wikimédia ont été transférés vers un autre hébergeur. La Fondation Wikimedia a expliqué qu'elle avait déjà envisagé l'idée de changer d'hébergeur en décembre 2011 du fait d'une certaine insatisfaction. Mais lorsque Go Daddy a témoigné son soutien au projet de loi SOPA, s'en fut trop pour Jimmy Wales, le co-fondateur de WikiPédia. La Fondation Wikimedia avait alors prévenu : elle quitterait Go Daddy, si le registrar se montrait favorable à SOPA. Vendredi dernier, tous les noms de domaines de Wikimedia ont été transférés sur les serveurs du nouvel hébergeur, sans aucune interruption de service.

Go Daddy vient ainsi de subir un sacré revers, avec le départ de pas moins de 23000 noms de domaines en une seule journée ! ACTA. Après SOPA, ACTA : explications et mobilisation. La mobilisation contre SOPA (Stop Online Piracy Act) le projet de loi jugé par beaucoup liberticide, a largement dépassé les frontières des USA et a aboutie à une marche arrière du Sénat américain.

Après SOPA, ACTA : explications et mobilisation

Mais SOPA n’est pas seul, ACTA, un traité international cette fois et déjà signé par la France (mais non ratifié, explications ci-après), l’UE, les Etats-Unis et bien d’autres menace l’internet tel que nous le connaissons et laisse présager la censure sur le réseau. La mobilisation contre SOPA (Stop Online Piracy Act) le projet de loi jugé par beaucoup liberticide, a largement dépassé les frontières des USA et a aboutie à une marche arrière du Sénat américain. Mais SOPA n’est pas seul, ACTA, un traité international cette fois et déjà signé par la France (mais non ratifié, explications ci-après), l’UE, les Etats-Unis et bien d’autres, menace l’internet tel que nous le connaissons et laisse présager la censure du réseau.

A quoi se sont d’ores et déjà engagés les pays signataires ? Non. Google IP Vandalizing OpenStreetMap. Surveillance en ligne : les opposants appuient les pédophiles, dit Vic Toews. Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews Photo : PC/Sean Kilpatrick Le gouvernement affirme que ceux qui s'opposent aux plans fédéraux visant à faciliter la surveillance électronique par la police et les services de sécurité sont du côté des pédophiles.

Surveillance en ligne : les opposants appuient les pédophiles, dit Vic Toews

Il s'agit de la première salve dans une bataille qui reprendra mardi lorsque le gouvernement déposera de nouveau un projet de loi qui augmenterait les pouvoirs de ceux qui font de la surveillance en ligne. La question oppose le désir des responsables des services policiers et de renseignement d'avoir un accès plus facile aux informations sur les internautes et le droit des personnes à la vie privée. Interrogé lundi à la Chambre des communes à propos du projet de loi, le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a dit à un député libéral qu'il pouvait se ranger du côté du gouvernement ou « des pédophiles » qui sévissent en ligne. Malgré tout, des députés de l'opposition ont été alarmés par ses commentaires, lundi. Non au verrouillage d'Internet. Je suis contre les projets de lois SOPA et PIPA (États-Unis) Quelques grosses compagnies américaines tentent de faire passer des lois potentiellement désastreuses pour Internet...

Pourquoi? Protéger leurs acquis! Elles refusent tout simplement de s'adapter... Elles veulent vous empêcher de produire librement des contenus, surtout si vous utilisez leurs films et leurs musiques comme inspiration. Les admirateurs de Britney, Céline et autre ne pourraient plus s'enregistrer et diffuser leur performance sur Youtube. Ces grosses compagnies et leurs lobbyistes n'avaient cependant pas imaginé rencontrer d'opposition. Le 18 janvier 2012, je ferme PedagoTIC pour protester contre le Stop Online Piracy Act (SOPA) et le PROTECT IP Act (Preventing Real Online Threats to Economic Creativity and Theft of Intellectual Property Act of 2011 ou PIPA).

J'avais aussi ajouté le iFrame suivant qui permettait d'aller signer une pétition contre ces lois et qui menait aussi vers des informations sur le sujet. Today was nuts, right? Pourquoi les conservateurs devraient se soucier SOPA / PIPA Scoop. Don't Break the Internet.

Openskill - Agence Web Luxembourg. Mise à jour du 23 Janvier: SOPA et PIPA ont été postposés aux Etats-Unis, plus d’informations dans notre nouvel article sur le sujet .

Openskill - Agence Web Luxembourg

La où la France ciblait les connexions des particuliers, les États-Unis ciblent le système DNS comme solution au piratage en ligne. En Europe, nous ne sommes pas assez informés des conséquences dramatiques que pourrait avoir cette loi si elle était adoptée. Nous remercions chaleureusement la “Stanford Law Review”, qui a eu l’extrême amabilité de nous autoriser à traduire et à publier un de leurs articles, passionnant à ce sujet. L’article d’origine, en anglais, est disponible sur le site de Stanford Law Review – Essay – Don’t break the Internet. Nous vous invitons à consulter cet article si vous parlez anglais, l’original étant toujours plus juste que la traduction !

Cette traduction a été réalisée et publiée par Open Skill avec la permission de la Stanford Law Review, mais ni celle-ci, ni les auteurs du texte, ne cautionnent cette traduction. Openskill - Agence Web Luxembourg. This article is available in English Cet article essaye de donner une vue d’ensemble sur la situation actuelle concernant la propriété intellectuelle sur Internet.

Openskill - Agence Web Luxembourg

En effet, depuis quelques semaines, Internet traverse un cyclone sans précédent dont l’œil est la protection de la propriété intellectuelle. D’un côté les gouvernements ont tous des propositions de lois plus caduques les unes que les autres (SOPA, PIPA, Hadopi 3, …), de l’autre côté, les spécialistes et grandes entreprises d’internet crient à l’hérésie en voyant les mesures proposées. Depuis quelques jours, on sait que SOPA et PIPA sont ajournées , voila qu’ACTA ( 1 et 2 ) repointe le bout du nez en Europe et C-11 au Canada : le combat n’est pas fini. Comment des projets de loi tant controversés par le public arrivent-ils à disposer d’un tel rebond politique?

Ce raisonnement est fallacieux dés le début, car il ne fait aucune différence entre les produits numérisables et ceux qui ne le sont pas: Stop Online Piracy Act. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stop Online Piracy Act

Le SOPA prévoit une série de mesures à l'encontre des sites contrevenants. Les pénalités prévues incluent notamment la suspension des revenus publicitaires et des transactions en provenance de services comme Paypal, l'interruption du référencement sur les moteurs de recherche, et le blocage de l'accès au site depuis les principaux opérateurs internet. Le SOPA rend également délictuel le streaming de contenu protégés[2]. Les initiateurs du texte affirment qu'elle protégerait les secteurs économiques américains liés au copyright et donc nombre d'emplois. Ainsi leur paraît-il nécessaire de renforcer la législation existante (Digital Millennium Copyright Act de 1998, etc.), notamment à l'encontre des sites étrangers.

La commission des affaires juridiques de la Chambre des représentants a tenu une audition à son propos le . Contenu[modifier | modifier le code] Réactions[modifier | modifier le code] Un assistant du représentant républicain Lamar S. Clay Shirky: Why SOPA is a bad idea. Spécial sécurité - Projet de loi : Sopa à satiété. Sommaire 1 - Projet de loi : Sopa à satiété 2 - Megaupload et effets collatéraux 3 - Sensibilisation : Poisson et antidote 4 - Macintosh : 58 malwares en un an 5 - Braquage : Fric-frac à la Sud-Africaine 1 - Projet de loi : Sopa à satiété La journée du 18 janvier a été marquée, sur la Grande Toile, par un mouvement de protestation US d’une ampleur remarquable.

Spécial sécurité - Projet de loi : Sopa à satiété

Jamais, jusqu’à présent, autant de sites Web importants n’avaient affiché de page de protestation avec une telle détermination et un tel élan commun. Les blogs orientés « sécurité » ont immédiatement accompagné l’action de Wikipedia, Craigslist de l’EFF ou de Reddit : D’ErrataSec à I-Hacked, en passant par le blog de Bruce Schneier , le site de Steve Bellovin, the Hacker’s Factor et tant d’autres sites orientés « sécurité ». A l’origine de ce mouvement de protestation virtuel, deux propositions de loi, Sopa et Pipa, acronymes respectifs de Stop Online Piracy Act et de Protect intellectual property Act. Qui va gagner ? SOPA, PIPA : qu'est-ce que c'est ? Où en est-on? - Vu sur le web - Nouvelobs.com. Le Stop Online Piracy Act (SOPA) Introduit à la Chambre des représentants au mois d’octobre sous pression de l’industrie du cinéma et de la musique américaine, le projet de loi Stop Online Piracy Act entend lutter contre la violation des droits par des mesures drastiques.

SOPA, PIPA : qu'est-ce que c'est ? Où en est-on? - Vu sur le web - Nouvelobs.com

L’une des principales cibles de ce projet de loi sont les sites étrangers, qualifiés de "sites voyous", tels que The Pirate Bay. Pour ce faire, le projet SOPA donne la possibilité au procureur d’imposer aux entreprises américaines de cesser toute activité avec un site accusé de violer les droits d’auteur. Concrètement, cela signifierait que Google n’aurait plus de droit de le référencer ou que des sites tels que eBay et Paypal n’auraient plus de droit de lui verser de l’argent. Mesure phare du texte, les fournisseurs d’accès américains auraient ainsi l’obligation de tout simplement rendre inaccessible le site incriminé.

Le Protect IP Act (PIPA) WTF is SOPA ? aka The American Government trying to ruin the internet. Contre Sopa et Pipa, le lobbying 2.0 est né - INTERNET. How Much Did Media Companies Spend Lobbying On SOPA And PIPA? Anti-Piracy Warnings Have No Effect on iTunes Sales. SOPA, trois petits mois et puis s'en va. La nouvelle est tombée hier soir : le représentant derrière le projet de loi du SOPA (Stop Online Piracy Act), Lamar Smith, a annoncé vouloir le mettre de côté jusqu’à ce qu’une approche plus appropriée soit trouvée.

SOPA, trois petits mois et puis s'en va

Ce dernier a publié hier un communiqué sur le site de la Chambre des représentants des États-Unis : J’ai entendu les critiques au sujet du projet de loi et les ai sérieusement étudiées. Il est clair que nous devons revoir notre approche en ce qui concerne le problème des voleurs étrangers qui s’approprient et revendent les inventions et productions américaines.Le piratage en ligne est un phénomène beaucoup trop important pour être ignoré. [...] Le vol des propriétés intellectuelles de l’Amérique coûte plus de 100 milliards de dollars à notre économie et entraîne des milliers de pertes d’emplois.Le piratage en ligne est tout à fait similaire au vol d’un produit dans un magasin. 18 janvier : date du passage à l’action pour les acteurs du Web.

Le risque désormais ? Lois antipiratage : sous pression, Washington fait machine arrière. Face à la levée de boucliers sans précédent contre des lois antipiratage examinées au Congrès, Washington a prudemment fait machine arrière cette semaine.

Lois antipiratage : sous pression, Washington fait machine arrière

L'influence des géants d'Internet Google et Wikipedia, et de plusieurs dizaines d'autres sites, est parvenue à entraver des projets de loi américains controversés destinés à combattre la piraterie en ligne. "A la lumière des événements récents, j'ai décidé de reporter le vote de mardi" sur le PIPA ("Protect Intellectual Property Act"), a annoncé, vendredi 20 janvier, le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, dans un communiqué.

M. Reid espère un "compromis" dans les semaines qui viennent. Il a ajouté que "la contrefaçon et la piraterie coûtent à l'économie américaine des milliards de dollars et des milliers d'emplois chaque année" et qu'il revient au Congrès de légiférer sur la question. La Maison Blanche avait pris ses distances par rapport à ces textes dès le week-end dernier. SOPA est mort: qui a gagné? BLOGUE. C'est la fin pour les controversés projets de loi SOPA et PROTECT IP (PIPA). Mais qui a gagné? La Chambre des représentants et le Sénat américains ont tous deux annoncé qu'ils suspendaient tout débat devant mener à l'adoption de ces projets de loi touchant la protection de la propriété intellectuelle sur Internet. Les deux lois étaient si mal ficelées qu'il était devenu évident que leurs chances d'être adoptées étaient nulles. Et encore plus évident qu'il ne fallait pas qu'elles le soient.

D'aucuns ont crié « Victoire! C'est à mon avis bien mal juger les politiciens en général et les politiciens américains en particulier. Prenons un exemple local qui, bien que beaucoup plus dramatique, illustre cette affirmation. Quand les motards criminalisés ont commencé à se sentir invincibles au Québec, il y a quelques années, ils ont voulu « lancer un message » au gouvernement en s'en prenant à des figures d'autorité publique. Le pouvoir légitime Google, c'est le rêve américain. Après la mobilisation en ligne, le Sénat américain reporte le vote sur la loi Pipa - INTERNET. Un monde privé de libre accès à la connaissance et au savoir... Depuis ce matin, l'encyclopédie en ligne Wikipedia est donc interdite d'accès dans sa version américaine. Une décision prise pour protester contre SOPA et PIPA, les deux législations qui visent à la fermeture de sites en infraction avec le droit d'auteur. Mais selon Wikipedia US, qui a décidé de cette journée noire, c'est au travers de méthodes qui violent la liberté d'expression que SOPA comme PIPA se mettent en place.

On pourra ainsi trouver de multiples explications à cette adresse. Pour la fondation Wikimedia France, cela va cependant bien plus loin. « La décision de rendre inaccessible Wikipédia est une décision lourde de responsabilités, prise en raison de dangers réels pour la liberté du web, et est inédite à une si grande échelle (même si elle fait suite au black-out de la version en italien, en octobre dernier, pour des raisons similaires de menace grave sur la pérennité de sites comme Wikipedia). » Et voilà à quoi on aboutirait, selon Wikipedia US, avec SOPA et PIPA. Megaupload contre SOPA/PIPA : à la recherche des droits Net et précis. (Photo : (cc)rbbaid/flickr) , , fermeture de , traité … en quelques semaines le débat sur face au respect des droits d’auteurs est réapparu avec plus de force que jamais. Essayons de mettre un peu d’ordre au milieu de tant de liens hypertextes, de législations et de protestations.

D’un côté, le Congrès étasunien a proposé la loi SOPA , ( Stop Online Piracy Act ) et le Sénat, la loi PIPA ( Protect Intellectual Property Act ). L’objectif de ces deux lois : en finir avec la piraterie. Le vote de ces lois n’a pas eu lieu, mais a été ajournée suite à la grande quantité de protestations exprimées sur la Toile. Que disent exactement ces lois ? Il peut sembler bizarre que sans les lois SOPA et PIPA , le FBI ait eu le droit, seulement deux jours après que le vote de ces lois ne soit ajourné, de fermer Megaupload .

Au milieu du chaos … ils ferment Megaupload Une société criminelle, responsable d’un énorme réseau de piraterie mondiale : voici comment les autorités définissent Megaupload. MegaUpload Takedown Proves SOPA and PIPA Are Unnecessary. SOPA, PIPA, et la crainte d'un filtrage du Web à grande échelle. 6 / 7 Mais le mouvement ne s'arrête pas aux militants de la liberté d'expression : plusieurs très grandes entreprises, dont Amazon et Google, participent au mouvement de protestation. Si leurs sites restent accessibles, ces entreprises ont publié sur leur page d'accueil des liens vers des pétitions ou des textes expliquant leur opposition à la loi. Crédits : Le Monde.fr facebook twitter google + linkedin pinterest 7 / 7 Ces sociétés jugent que le projet de loi les forcerait à devenir censeurs en faisant reposer sur eux la responsabilité légale de sites.

Wordpress.org, l'une des principales plates-formes de blogs, participe également à la journée de protestation. Crédits : Le Monde.fr facebook twitter google + linkedin pinterest 1 / 7 La version anglophone de Wikipedia sera fermée pendant vingt-quatre heures, mercredi 18 janvier. Lire le diaporama Mettre en pause Rejouer Accédez au portfolio Que prévoient ces textes ? Quelles conséquences concrètes ? Qui s'oppose au projet ? "SOPA et PIPA tentent d’imposer au monde une vision américaine du droit d’auteur" - INTERNET.

En quoi SOPA nuira à la liberté du web et de Wikipédia ? SOPA, PIPA, et la crainte d'un filtrage du Web à grande échelle. Deux idées pour boycotter vous-même SOPA et ACTA. Explainer: How can the US seize a "Hong Kong site" like Megaupload?