background preloader

Risques professionnels

Facebook Twitter

La mise à mort du travail. Les conseils du Pr Chimico sur les risques chimiques [Film complet] Vidéos (films et animations) - Publications et outils. INRSFrance, la chaîne de la santé et de la sécurité au travail Mettre les productions audiovisuelles de l’INRS à disposition du plus grand nombre, tel est l’objectif de la chaîne santé et sécurité au travail de l’INRS, INRSFrance sur YouTube4.

Vidéos (films et animations) - Publications et outils

Prés de 200 vidéos (films, animations, spots, bandes annonces…) portant sur un large éventail de risques professionnels, de métiers ou de secteurs d’activité sont aujourd’hui accessibles gratuitement en ligne. La chaine s’enrichira régulièrement de nouvelles productions et devrait à terme permettre aux internautes de visionner une très grande partie du fonds audiovisuel de l’Institut. Pour faciliter la navigation, les vidéos sont regroupées par thématique (playlists) : troubles musculosquelettiques (TMS), amiante, BTP, métiers de la santé, risques chimiques, risques mécaniques, risques routiers, risques psychosociaux (RPS)...

Comment utiliser les vidéos en entreprise ? "L'Angle éco". Une ergonome au service des ouvriers. La société FM Logistic a embauché une ergonome pour observer ses 4 400 salariés afin d'améliorer leurs conditions de travail.

"L'Angle éco". Une ergonome au service des ouvriers

Certains employés souffrent particulièrement dans l’entreprise, comme ceux qui travaillent sur une chaîne et emballent 41 paquets de purée à la minute ! Une préparatrice de commandes détaille ainsi les gestes qu’elle doit effectuer sur son poste à forte intensité : "Quand je suis en hauteur, je vais moins chercher les produits. Le convoyeur est trop loin. " L’ergonome note alors ses recommandations pour faire en sorte de réduire la souffrance sur la chaîne. La coopération entre les travailleurs et l’ergonome a déjà conduit à des améliorations. Du matériel plus ergonomique a donc été implanté et la culture de l’entreprise est en train de changer. Extrait de "Le travail, c’est fini ! " Risques psychosociaux. Ce qu’il faut retenir - Risques. Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à des situations de travail où sont présents, combinés ou non : du stress : déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes de son environnement de travail et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ; des violences internes commises au sein de l’entreprise par des salariés : harcèlement moral ou sexuel, conflits exacerbés entre des personnes ou entre des équipes ; des violences externes commises sur des salariés par des personnes externes à l’entreprise (insultes, menaces, agressions…).

Risques psychosociaux. Ce qu’il faut retenir - Risques

Ce sont des risques qui peuvent être induits par l’activité elle-même ou générés par l’organisation et les relations de travail. L’exposition à ces situations de travail peut avoir des conséquences sur la santé des salariés, notamment en termes de maladies cardio-vasculaires, de troubles musculosquelettiques, de troubles anxio-dépressifs, d’épuisement professionnel, voire de suicide.

Pour en savoir plus. Risques psychosociaux. Ce qu’il faut retenir - Risques. Les accidents du travail repartent à la hausse, comme les lombalgies. Après 70 ans de baisse grâce aux campagnes de sensibilisation dans le bâtiment, ce sont les accidents dans le secteur des services à la personne qui montent en flèche Ils sont encore à un niveau historiquement bas : 34 accidents du travail avec arrêt pour 1.000 salariés aujourd'hui, contre 120 dans les années 50.

Les accidents du travail repartent à la hausse, comme les lombalgies

Mais pourtant les accidents du travail repartent à la hausse, selon le bilan annuel de la branche Accident du Travail/Maladie professionnelles que France Inter s'est procuré en avant-première. Près de 625.000 accidents du travail en 2015 contre 621.000 en 2014. La hausse est minime certes, mais la Caisse nationale d'assurance maladie veut absolument éviter que la courbe s'inverse. Si la pente est de nouveau ascendante c'est en raison notamment des nouveaux métiers liés au service à la personne Jusque-là les métiers de l'industrie, de l'intérim ou du bâtiment étaient les plus touchés, avec par exemple une fréquence moyenne de 62 accidents pour 1.000 salariés dans le BTP.