background preloader

Synode Diocésain Créteil 2014

Facebook Twitter

Grande réflexion sur l'Eglise annoncée par l'évêque. C'est une première pour le diocèse de Créteil, et c'est assez rare en région parisienne.

Grande réflexion sur l'Eglise annoncée par l'évêque

L'évêque Michel Santier a annoncé hier devant plus de 3 000 catholiques réunis à Créteil pour la messe chrismale la tenue d'un synode diocésain à partir du 12 octobre prochain et pour deux ans, jusqu'au 16 octobre 2016. Deux dates symboliques : octobre 2014 marquera le cinquantième anniversaire de la mort à Ivry de Madeleine Delbrêl, grande figure mystique du dialogue avec « l'athéisme et la misère », et octobre 2016 correspond au cinquantième anniversaire de la création du diocèse (en 1966) qui aura, entre temps, pris possession de sa nouvelle cathédrale.

«Il s'agit d'une grande consultation où l'on donne la parole aux diocésains », indique Sabine Moreux, responsable de la communication du diocèse. Un moyen d'être « en phase avec la société » Le droit canonique place cette assemblée en tête de tous les conseils qui peuvent aider un évêque dans le gouvernement de l'Eglise qui lui est confié. Diocèse de Créteil - Annonce de l'ouverture du Synode par Mgr Santier. Synode diocésain (Mgr Santier) Chers amis du Val-de-Marne, Chers diocésains du diocèse de Créteil, L'Eglise catholique ne vit pas pour elle-même, pour ses structures et son organisation ; par vocation elle est tournée vers le monde, à l'écoute de Dieu mais aussi des hommes et des femmes de ce temps.

Synode diocésain (Mgr Santier)

Elle aspire à la rencontre avec la société, avec les chrétiens des autres confessions, avec les croyants de toutes les religions, avec l'ensemble des cultures, à travers la diversité des générations. Pour y parvenir, elle est conviée au dialogue et au débat en son sein. C'est l'expérience que nous allons vivre, ensemble, à travers un synode diocésain. Le mot synode, spécifique du langage ecclésial, signifie « faire route ensemble », parce que la foi ne se vit pas seul mais avec d'autres, en Eglise. Le thème choisi pour ce synode est « Avec Lui, prendre soin les uns des autres et partager à tous la joie de l'Evangile.» Elle s'appuie sur une longue tradition de présence évangélique des chrétiens dans l'Est parisien.

Messe d'entrée en synode (chants)

«Prendre soin les uns des autres…» premier synode diocésain «Françoisien» Quoi de plus conforme aux Evangiles que l’idée de «prendre soin» ?

«Prendre soin les uns des autres…» premier synode diocésain «Françoisien»

Et pourtant, voilà que cette attitude passerait, aux yeux de certains, pour de l’idéologie antichrétienne. Samedi 13 et dimanche 14 septembre, les prêtres du diocèse de Créteil (Val-de-Marne) étaient invités à remplacer leur homélie dominicale par la lecture d’une lettre pastorale signée de leur évêque, Mgr Michel Santier. Dans ce texte, dont la version «longue» a été distribuée aux fidèles à la sortie des messes, l’évêque de Créteil précise les raisons qui l’ont conduit à la convocation d’un synode diocésain : «Aujourd’hui j’ai besoin que chacune, chacun d’entre vous, sous la conduite de l’Esprit saint, m’aide à imaginer le meilleur pour l’annonce de l’Evangile en Val-de-Marne.» Un synode entièrement tourné vers l’évangélisation Le plus singulier est sans doute le thème choisi pour ce synode : «Avec Lui, prendre soin les uns des autres et partager à tous la joie de l’Evangile.»

«Prendre soin» est-il antichrétien ? Synode diocésain, enjeux (pdf)