background preloader

Méthodes Agiles

Facebook Twitter

Les Personas pour des Users Stories vraiment utiles. L’enjeu de l’User Story Une User Story appelée aussi « récit utilisateur » doit comme son nom l’indique retranscrire parfaitement le besoin utilisateur en terme de fonctionnalité. Leur rédaction est à la charge du Product Owner, il doit donc capturer au mieux ce besoin lors de ses échanges avec eux. Les fonctionnalités qui seront développées en fonction de ces US devront être en adéquation avec les nécessités des utilisateurs.

Ces US jouent clairement un rôle très important dans le développement du produit. Pour assurer sa qualité il faut donc les rédiger avec minutie. C’est pourquoi il existe plusieurs méthodes pour veiller à rédiger de bonnes US (en voir plus ici) Seulement il arrive que ces fonctionnalités se révèlent peu utiles voire pas du tout et ce même si les US ont été parfaitement rédigées . Qu’est-ce qu’un Persona Un Persona est un personnage fictif qui représente un ou un groupe d’utilisateur.

Pour réaliser son projet ou produit, on peut utiliser plusieurs personas. VIDEO. A Airbus, l'équipe Sprint s'entraîne à trouver de nouvelles solutions. Cela pourrait commencer comme le générique de l'historique série télé "Mission impossible". Une équipe de cinq à huit personnes choisies par leur management pour la diversité de leurs compétences doit apporter une réponse à une question sur laquelle l'entreprise patine depuis un certain temps.

En cent jours, pas un de plus, un "démonstrateur" de la solution envisagée est présenté à un jury (service demandeur, clients potentiels, responsables recherche et technologie...). Qui fait tomber le couperet, sur le mode "stop ou encore". "Nous avions travaillé sur ce cas depuis huit ans avec des méthodes classiques sans réussir à faire un saut quantique en performance, explique-t-il. En sortant des cycles classiques de la recherche, la logique Sprint vient compléter les activités de R&D du groupe (2 milliards d'euros de budget en 2012). Cartographie de plan d’action : le User Story Mapping. Ces temps-ci j’utilise énormément deux outils assez connus du monde du design thinking, du lean startup, de l’entrepreneuriat, ou plus globalement du monde agile : la cartographie de plan d’action, ou tactique, et la cartographie de la stratégie. Soit le user story mapping et l’impact mapping. J’avais déjà pas mal abordé ces outils au travers de différents articles mais a) j’ai besoin et envie de clarifier mon propos avec des articles b) ma pratique a continué d’évoluer depuis les précédents articles.

Je vais donc essayer une petite série (5 articles ?) Sur ces cartographies. Une présentation de la cartographie de plan d’action, la user story mapping, puis une présentation d’un exemple d’utilisation détournée, tordue, mais utile par exemple autour d’une roadmap. Une présentation de la cartographie de stratégie, impact mapping, puis une présentation d’une variation qui fait appelle à sa cousine la strategy map et des OKR du management 3.0. À quoi ça sert ? (cliquez pour agrandir) Le Story Mapping, notre retour d’expérience - Le blog des Thiguys.

Qu’est-ce que le Story Mapping ? Comment prépare-t-on cet atelier ? Quel est son intérêt ? Cet article va vous apporter des réponses à ces questions au travers d’un retour d’expérience. Qu’est ce que le Story Mapping ? Le Story Mapping est un outil très utile pour la création de nouveaux produits. Au cours d’un atelier de Story Mapping, tous les participants (PO, scrum master, développeur, métier…) vont disposer des post-it représentant chacun une fonctionnalité, sur un tableau : L’axe horizontal du tableau est l’axe des thèmes, ou l’axe chronologique, suivant lequel sont décrites les différentes actions réalisées par l’utilisateur tout au long de son parcours.L’axe vertical du tableau représente la priorité : les fonctionnalités les plus importantes sont situées en haut de la Story Map et les moins importantes en bas.

Cet outil nous donne la priorité des différentes fonctionnalités ainsi qu’une première roadmap des différents releases. (source) Le Story Mapping, comment ça marche ? Le Story Mapping pour organiser votre projet agile. Qu’est-ce que le Story Mapping ? Le Story Mapping se présente sous forme de réunion ou d’atelier réunissant plusieurs des parties prenante d’un projet. Lors de cette activité nous allons réaliser une User Story Map soit une Story Map Agile. L’objectif final de ce rendez-vous est la construction du Product Backlog. Cet objectif assez complexe peut souvent faire durer l’atelier de Story Mapping pendant plusieurs jours, il faut donc être prêt à aller jusqu’au bout de l’activité. L’intérêt de la Story Map pour la réalisation du Backlog produit est la dimension collaborative qu’on y apporte : en effet ce dernier sera construit grâce aux échanges et interactions des divers intervenants présents lors de cet atelier.

Le choix des acteurs de la Story Map est donc à prendre très au sérieux : il faut choisir les personnes les plus pertinentes qui apporteront au projet et surtout qui réussiront à construire ensemble. Déroulement de l’activité : Réalisation et format de la StoryMap. Construisez votre « User Story Map » en 5 étapes faciles : Une autre façon de représenter le backlog de produit.

Le backlog de produit traditionnel se manifeste en une pile de récits utilisateurs (user stories) priorisés selon la valeur d’affaire. Cette organisation du backlog de produit a l’avantage de faciliter au product owner la préparation des stories à être développées par l’équipe de développement. Par contre, puisque l’organisation est linéaire, il devient très difficile de faire le lien entre les stories. En n’ayant pas une représentation globale du produit, fonctionnalité ou amélioration que l’équipe est en train de livrer, certains membres de l’équipe vont se perdre dans les “petites” stories qu’ils ont à faire à chaque sprint, et peuvent manquer des opportunités de conversation et de challenge afin de maximiser le ratio travail / valeur d’affaire. Dans son excellent livre “User Story Mapping”, Jeff Patton présente une alternative à cette représentation. Et ce, en retournant aux concept primordial d’une “user story” qui est le “telling”. La Carte ) pour atteindre le résultat.

En résumé. Franck Beulé » Le story mapping, comment ça marche, avec quels outils ? Le story mapping est une technique que j’apprécie beaucoup. Il permet de définir, de manière macroscopique, le besoin utilisateur complet d’un produit à concevoir. Le principe consiste à définir les usages que les utilisateurs cible du produit auront et ainsi concevoir plus efficacement le bon produit et, avec le mécanisme des priorités, dans le bon ordre. Il se construit à l’aide de Post-it sur un mur complet. L’impact visuel est énorme et permet à chacun de mieux comprendre les challenges que le projet doit surmonter et de partager une même vision de ce qu’il faut faire. Cette technique a également l’avantage d’être facile et rapide à mettre en oeuvre. La théorie expliquée en vidéo Bien sur, en un petit paragraphe, je ne vous ai pas expliqué toutes les subtilités du Story Mapping. Utilisation en cas réel Je viens de pratiquer le Story Mapping pour l’un de mes clients que j’accompagne en phase de lancement de projet.

Un outil informatique Voir le Story Map Imprimer le Story Map. Introduction aux méthodes agiles et Scrum. Vous avez surement entendu parlé des méthodes agiles ou de la méthode agile. Certains la perçoivent comme une énième méthodologie à la mode, difficilement compatible avec leur contexte. Surtout dans le cadre d'un contrat au forfait. Qu'est ce que l'approche agile au juste ?

D'où vient-elle ? Approche Agile plutôt que méthode Agile Si l'approche agile est nouvelle pour vous, il me semble important de partir sur de bonnes bases. Le terme "méthode" est trop réducteur pour parler de cette façon d'aborder la gestion de projet. On parle cependant de "méthodes agiles" pour définir les méthodes qui relèvent de ce courant. Une autre approche de gestion de projet Le terme "agile" définit une approche de gestion de projet qui prend le contre-pied des approches traditionnelles prédictives et séquentielles de type cycle en V ou waterfall (en cascade). Cette même enquête renouvelée en 2008 indique un taux de réussite de 35%, ce qui est plutôt positif mais demeure très faible. Témoignage client. 6 conseils pour mettre en place la méthode Scrum dans votre startup.

J’en ai parlé déjà dans un article la semaine dernière, je vous conseille la lecture du blog du très bon Guillaume Potier, CTO de Balloon, et qui traite son quotidien sur I’m CTO, Bitch!. Il se trouve qu’avec Guillaume, nous avons eu déjà pas mal de discussions sur les bonnes méthodes lean, moi plutôt sur les approches commerciales, lui sur la gestion de ses équipes de développeurs. Avec la même impérieuse nécessité : avancer le plus vite possible, avec des ressources limitées, parfois dans le brouillard et en tout cas en devant innover sans cesse… Scrum quoi ? Pour le business, nous avons une méthode « lean startup« , c’est le customer development. Côté équipes techniques, la méthode qui a le vent en poupe, c’est Scrum. Il n’en fallait pas plus pour nous donner envie, Guillaume et moi, de faire un premier post collaboratif, sur le sujet.

Merci Guilhem et donc bonjour à toutes et tous ! Bref, y’a encore de quoi faire ! Agilité en industrie : bureau d'étude... Historique Vous trouverez l’historique de l’Agilité sur Wikipédia, voyons plutôt un angle qui explique que l’Agilité soit sortie de l’industrie logicielle. La petite histoire L’Agilité n’est pas une invention théorique mais la formalisation de pratiques constatées dans des équipes auto-organisées dès les années 80. Pascal Jarry, fondateur de SolidCreativity (après avoir passé 20 ans à manager des projets de jeux vidéo en 3 langues sur 3 continents), se rappelle : « On échangeait avec d’autres managers lors de conférences internationales.

Les concepts et outils de l'Agilité viennent à l'origine de l'informatique mais SolidCreativity met cette formation exclusive sur l'Agilité à disposition de tous les métiers créatifs et secteurs innovants. En parallèle de ces démarches : Lean par exemple Il y a une foultitude de démarches prévues pour améliorer la gestion de projets. Adaptation des méthodes Agiles hors informatique Il faut que le projet s’y prête (innovant, R&D…).

Méthodes agiles. Les méthodes agiles, vous connaissez ? Ce sont, à l’origine, des méthodes de gestion de projet informatique permettant le pilotage du changement. Plus que cela, l’agilité est devenu un véritable d’état d’esprit, voire de changement culturel. Les méthodes agiles se sont, au fur et à mesure, enrichies d’autres approches, en les adoptant ou les assimilant, pour proposer aujourd’hui tout un écosystème agile pour une organisation plus fluide, plus humaine, plus libérée. Nous vous proposons une introduction aux méthodes agiles et un tour d’horizon de son écosystème. Bienvenue à bord ! Le Manifeste agile Retour aux sources. Début des années 2000, les leaders de ces méthodes se retrouvent et signent le Manifeste Agile, véritable déclaration de l’agilité : reposant sur 4 valeurs et 12 principes. Méthodes agiles, un changement de paradigme Alors plutôt que de lutter contre cet état de fait, ou de se voiler la face derrière des contrats forfaitaires, ils vont transformer ce problème en opportunité !