background preloader

1iere stmg

Facebook Twitter

Le cas Zara. <<Retour au sommaire : ANALYSE ECONOMIQUE CAS ZARA.Accueil du site sitécon>> retour à l'homo numericus (voir la méthode de réalisation de ce dossier) présentation / concurrence / consommateurs / le problème / la solution / la méthode / avantages-inconvénients / conclusion extraits documentaires / glossaire de l'e-commerce / Présentation : L'enseigne de vêtements espagnole Zara appartient au groupe familial Inditex, dont elle représente 75 % de l'activité.

le cas Zara

La concurrence : Le marché des vêtements est fortement concurrentiel, d'une part une concurrence sur les produits basiques en provenance de régions de production à bas coûts et d'autre part une concurrence d'entreprises mondiales sur les produits de gammes supérieures telles que H & M (Suède) et GAP (Etats-Unis). Les consommateurs : Ceux-ci (dans les pays développés) désirent des produits de qualité qui suivent ou même devance la mode à un prix modéré. Les moyens : Un outil de production flexible et proche des clients. 1. Etc. Abréviation. ZARA FRANCE - Fiche de l'entreprise ZARA FRANCE. Zara lance une collection de vêtements unisexes.

Chemise en coton, sweat, short, pantalon de jogging, jeans...

Zara lance une collection de vêtements unisexes

La ligne « non-genrée » dévoilée par Zara reprend les basiques de l'armoire de la femme comme celle de l'homme. Les huit pièces de cette collection sont dans les tons blanc, gris ou bleu marine. Une initiative dans l'air du temps. Mais sur la Toile, les avis sont mitigés. D'un côté, certains se réjouissent de l'initiative de la griffe star d'Inditex. D'autres, en revanche, reprochent à la marque de ne rien proposer de révolutionnaire ou d'avoir réalisé une ligne trop masculine, voire de ne pas être allée assez loin dans son idée. Une polémique qui permet surtout à Zara de faire le buzz autour de cette nouvelle collection. À lire aussi : Zara, H&M, Gap : pourquoi ne faites-vous jamais la même taille selon les marques ? Zara et H&M ont créé plus de 30.000 emplois en 2015. Zara règne désormais sur les profits du textile. L'espagnol Inditex, déjà numéro un mondial du textile en chiffre d'affaires avec sa marque Zara, a dégagé en 2011 le meilleur bénéfice du secteur, doublant son rival suédois H&M, grâce à sa stratégie d'expansion internationale, surtout en Asie.

Zara règne désormais sur les profits du textile

Le bénéfice net, qui a grimpé de 12% à 1,932 milliard d'euros, est légèrement supérieur aux attentes du marché, un consensus de 12 analystes cité par Dow Jones Newswires tablant sur un bénéfice de 1,92 milliard. Sur l'ensemble de son exercice décalé (clos fin janvier), le groupe a engrangé un chiffre d'affaires de 13,793 milliards, en hausse de 10%, tandis que son excédent brut d'exploitation (Ebitda) a lui aussi progressé de 10%, à 3,258 milliards. La Bourse de Madrid a peu réagi à ces chiffres, le titre reculant de 0,08% à 71,68 euros à 09H21 GMT, dans la tendance du marché (-0,08%). Imperméable à la crise Le groupe a aussi accru sa présence au Japon, en Corée du Sud et en Inde. Dossier Zara 30mars2012. Zara, leader incontesté de la "fast fashion". Première capitalisation de la Bourse espagnole, le géant du textile doit faire évoluer son modèle pour garder sa force d'attraction auprès des consommateurs.

Zara, leader incontesté de la "fast fashion"

Les comptes d'Inditex, maison-mère de la marque de prêt-à-porter Zara et consorts (Bershka, Stradivarius, Massimo Dutti...) située à La Corogne (Galice), ont beau faire pâlir d'envie ses camarades de la Bourse espagnole (le géant de l'habillement y est coté depuis 2001 et y occupe la première place en terme de capitalisation, à 67 milliards d'euros), ses derniers résultats, publiés mercredi 13 mars, montrent l'urgence à faire évoluer un modèle qui pour l'instant parvient à se jouer de la crise. L'ambassadeur de la "fast fashion" a-t-il du souci à se faire ?

Une mode inspirée par les grands créateurs Une chaîne d'approvisionnement courte et efficace Les fans de la marque s'en doutent, mais Inditex le confirme chaque fois qu'il (entre)ouvre ses portes à un journaliste : les équipes de design et de fabrication vont vite, très vite.