background preloader

Jacquiemichel62

Facebook Twitter

Pailleux-Deheul

La psychanalise

Eleves. Dilthey, la nature et les sciences. Présentation. Freud. L'étude. L'inconscient. Théorie de Freud svg. Constitution de l'inconscient. Le Coup de Phil' #5 - L'inconscient Freudien. L'hystérie. Bertha Pappenheim ou "Anna O" Anna O.

Les 3 instances de l'inconscient

En savoir plus au sujet des pulsions. Destins possibles aux pulsions. Resistance dans le rêve. Freud et le rêve. Le rêve chez Freud – Freud et la théorie psychanalytique du rêve. I- Du contenu manifeste au contenu latent Freud, dans ses analyses du rêve (Sur le rêve, Folio), part du principe que celui-ci est porteur de sens, appliquant une méthode d’investigation issue de la psychothérapie.

Le rêve chez Freud – Freud et la théorie psychanalytique du rêve

Cette méthode est entre autre celle de la libre-association. Celle-ci consiste, pour le médecin, à attirer l’attention du patient sur ce qu’il a tendance à rejeter du fait qu’il juge cela insignifiant, sur les associations involontaires qui dérangent la conscience du patient : le but est de parvenir par exemple à l’idée morbide du patient et à remplacer celle-ci par une autre représentation. C’est cette méthode que Freud applique pour analyser le rêve. II- Les trois catégories de rêves et le travail du rêve Les rêves d’enfants appartiennent à la première catégorie : ce sont des rêves sensés et non déconcertants.

Un autre processus est à l’oeuvre, au moins certaines fois, dans le travail du rêve : le traitement interprétatif. Synthèse: Le rêve et son interprétation chez Freud. Synthèse L'interprétation L'inconscient Le rêve et son interprétation chez Freud La connaissance de soi est ce que je peux savoir de moi-même.

Synthèse: Le rêve et son interprétation chez Freud

Elle se fait d’abord par introspection : observation supposée directe, immédiate de mes états intérieus, simple attention à moi-même. Freud souligne la nécessité de passer par une interprétation : la connaissance de soi se fait par une voie indirecte, médiate, qui mobilise un raisonnement. Médiat/Immédiat ; Intuitif/Discursif Qu’est-ce qu’une interprétation ? L'interprétation est souvent opposée à l'explication. Interpréter = trouver la signification, le sens de quelque chose, ce que cela veut dire.

Ex. : interpréter un geste, c'est se demander quelle est sa signification : salut, insulte, réflexe (donc pas de signification), etc. ? Interpréter, c’est raccorder à une intention (un vouloir-dire ou vouloir-faire : schéma moyen-fin). Youtube. Le refoulement. Mécanisme de défense du psychisme. REFOULEMENT. Opération constitutive de l'inconscient, le refoulement a été repéré par Freud dès ses premières observations cliniques.

REFOULEMENT

Il consiste à maintenir ou à repousser dans l'inconscient des représentations liées à des pulsions, capables, si elles étaient maintenues ou si elles avaient accès au système préconscient-conscient, d'y provoquer un déplaisir plus important que le plaisir lié à la satisfaction de ces pulsions. Comme à l'égard de tous les concepts introduits par lui dans la doctrine psychanalytique, Freud se place constamment dans une double perspective. Ces trois points seront constamment remis en question, à partir notamment des remaniements apportés à la théorie par l'introduction, en 1920, de la notion de pulsion de mort et par l'élaboration, entre 1923 et 1925, de ce que l'on a appelé la seco […] L'herméneutique. Paul Ricoeur. Paul Ricoeur. Les sciences selon Popper. La logique de la découverte scientifique, 1934, Popper. Popper et le critère de falsifiabilité.

Par Claire Saillour Copyright © Photo-libre.fr A la recherche d’un critère ultime de détermination de la frontière entre science et non-science, Popper aura fait de la falsifiabilité des énoncés théoriques la clé de voûte de son épistémologie.

Popper et le critère de falsifiabilité

La falsifiabilité peut se définir de la manière suivante : un énoncé est falsifiable « si la logique autorise l’existence d’un énoncé ou d’une série d’énoncés d’observation qui lui sont contradictoires, c’est-à-dire, qui la falsifieraient s’ils se révélaient vrais » [1]. Dans ce cadre, l’empirie, à laquelle doit se confronter toute proposition théorique, joue le rôle de « tribunal » des assertions théoriques, elle a donc une fonction critique. Mais pour ce faire, une grande part du travail du scientifique réside en la détermination des « critères de réfutabilité » de sa théorie.

Cette brève présentation de certains aspects de la pensée de K. . [1] K.POPPER, cité par A. . [2] A. . [3] K. . [4] A. . [5] K.R. . [6] K. . [7] K. . [8] Ibid., p. 320 [9] Ibid., p. 328. Le mythe d'Oedipe. Le complexe d'oedipe. Rivalité OEdipienne.