background preloader

Histoires d'entreprises

Facebook Twitter

1914-1918.

Histoire du capitalisme

14-18 : "On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels" (video) 26 juin 2014 Article en PDF : 14-18 : "On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels" from Investig'Action on Vimeo.

14-18 : "On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels" (video)

C’était aussi une guerre des classes dominantes contre les pauvres, contre leurs propres travailleurs exterminés froidement. Michel Collon mène l’enquête avec trois historiens : Jacques Pauwels (« 14-18, une guerre de classe »), Anne Morelli (« Principes de la propagande de guerre ») et Lucas Catherine (« Des tranchées en Afrique »). Première Guerre mondiale : va-t-on commémorer les exploits de l’industrie chimique.

C’est l’une des grandes « innovations » de la Première guerre mondiale : les armes chimiques.

Première Guerre mondiale : va-t-on commémorer les exploits de l’industrie chimique

Les gaz de combat, dont le fameux gaz moutarde, ont été utilisés par les deux camps, et mis au point par de grands groupes, comme Bayer côté allemand, ou les ancêtres de Péchiney et Rhodia côté français. Une implication historique que le géant allemand de la chimie, aujourd’hui fabricant de médicaments et d’OGM, aimerait bien faire oublier. Dès l’automne 1914, le ministère de la Guerre allemand lance des recherches pour utiliser les produits toxiques contenus dans les teintures afin de développer des gaz de combat. Carl Duisberg, le patron de l’entreprise chimique Bayer, fondée en 1863, en prend la tête. Bayer / IG Farben and co. La pollution menace-t-elle la dictature chinoise ? Chaque semaine la Chine annonce un nouveau seuil de pollution spectaculaire dans les grandes villes.

La pollution menace-t-elle la dictature chinoise ?

Si le problème n'est pas nouveau dans la seconde économie de la planète, il prend des proportions si inquiétantes qu'il pourrait tout simplement menacer l'ensemble du système politique autoritaire chinois. Fondé sur un étroit contrôle de l'information et une propagande de tous les instants autour du miracle économique - le pouvoir autoritaire chinois n'a plus d'autre choix que de reconnaitre les méfaits sanitaires d'une pollution qui enfume toutes ses grandes villes.

Et si les menaces environnementales devenaient le talon d'Achille d'une dictature que l'on croyait inébranlable ? Actuellement, on sait que la pollution couterait 220 milliards d'euros annuels à la Chine. Ils seraient 300 millions à 500 millions de chinois à être morts prématurément en raison de la pollution. L'histoire du cartel pharmaceutique. L’histoire du cartel pharmaceutique 15 mai 1911 La Cour suprême des États-Unis déclare John Rockefeller et son trust coupable de corruption, de pratiques illégales et de racketérisme.

L'histoire du cartel pharmaceutique

Dynastie Rockefeller. Cartel pétro-médico-pharmaceutique. Buiseness des médicaments synthétiques brevetés. "Biseness pétrole and co" Histoire de la production de cuivre. Le gouvernement putschiste de Kiev a nommé deux des hommes les plus riches d'Ukraine pour gouverner les régions industrielles de l'est. Le Juif errant banquier des Bolcheviks. Banksters : Quand ? Oligarchie euro-atlantiste.

La mafia juive et la révolution ukrainienne par Laurent Glauzy. Dans l’article Mafia ebraica a Kiev, e loro animali parlanti (La mafia juive et leurs animaux parlants), Maurizio Blondet, journaliste et écrivain catholique traditionnaliste italien, expose que l’Ukraine a elle aussi son propre milliardaire, un juif louche, à la façon de Mikhaïl Khodorkovski : nommé Viktor Mykhaïlovytch Pinchouk, le plus riche oligarque d’Ukraine, soutient l’entrée de ce pays dans l’Union européenne (UE).

La mafia juive et la révolution ukrainienne par Laurent Glauzy

Né en 1960, à Kiev, dans une famille d’ingénieurs métallurgistes ayant appartenu à la nomenklatura communiste de la ville industrielle de Dniepropetrovsk, Viktor Pinchouk suivit l’exemple de ses parents en devenant lui-même ingénieur en métallurgie. Les privatisations frauduleuses Juste après la chute du communisme, en 1990, Pinchouk fonda une entreprise privée, Interpipe, qui produit de la tuyauterie, notamment pour le secteur pétrolier et gazier.

Commonwealth, qui importe du gaz naturel d’Asie centrale. Monsanto. Haute-finance & sociétés secrètes. Pour atteindre leur objectif, ceux qui prétendent dominer le Monde disposent de deux moyens d’action principaux : les Sociétés Secrètes et l’Argent, c’est-à-dire la Haute Finance, dont l’intervention a été souvent décisive dans le déclenchement des guerres et des révolutions.

Haute-finance & sociétés secrètes

Hollande et la désindustrialisation. Les visites très médiatisées d'usines en souffrance et les discours volontaristes d'Arnaud Montebourg n'auront pas empêché les faillites, fermetures de site et rachats de se succéder depuis le début du quinquennat de François Hollande.

Hollande et la désindustrialisation

Inventaire. Ce n'est pas le tout d'avoir un ministre du "Redressement productif" qui pose en marinière Armor Lux pour chanter les louanges du "made in France", un robot Moulinex en main. Encore faut-il se donner les moyens de s'attaquer aux lois et aux structures économiques qui enfoncent depuis vingt ans la France dans la désindustrialisation, dont l'imminent rachat d'Alstom, convoité par l'Américain General Electric et l'Allemand Siemens, n'est que le dernier épisode en date.

Des fleurons français qui changent de nationalité Depuis 2012, de nombreuses icônes de l'économie française ont en partie ou intégralement changé de nationalité. Début avril, le cimentier Lafarge fusionne avec son rival suisse Holcim et transfère son siege à Zurich. Economie. Sociétés secrète et haute finance.

L'empire des marchands...

Années 1830. Chartisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chartisme

Le chartisme est un mouvement politique ouvrier qui se développa au Royaume-Uni au milieu du XIXe siècle, à la suite de l'adoption de la « Charte populaire » (anglais : People's Charter). Carnegie Institution for Science. Andrew Carnegie.